Extension Factory Builder
04/09/2012 à 18:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Isa Hayatou préside aux destinées de la CAF depuis 1988. Isa Hayatou préside aux destinées de la CAF depuis 1988. © CAF

L'assemblée générale de la Confédération africaine de football (CAF), réunie en congrès exceptionnel aux Seychelles, a adopté lundi 3 septembre une motion empêchant l'Ivoirien Jacques Anouma de se présenter à l'élection pour la présidence de l'organisation. Dont l'actuel dirigeant, le Camerounais Issa Hayatou, a désormais toutes les chances de se succéder à lui même. Pour un septième mandat de quatre ans.

Issa Hayatou en rêvait, l’assemblée générale de la CAF l’a fait. Réunie en congrès exceptionnel aux Seychelles, lundi 3 septembre, l’instance africaine de football a adopté par 44 voix pour sur 51 (6 contre et une abstention), suite à un vote à main levée, la motion proposée le mois dernier par Mohammed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football.

Celle-ci visait à modifier les statuts de la CAF et prévoit notamment que n’importe quel candidat souhaitant briguer le poste de président de l’institution doit être « membre du comité exécutif », ou ait occupé cette fonction par le passé.

Une disposition qui sera appliquée à partir de décembre prochain et qui est loin d’être anodine : elle résume en fait tout l’enjeu du prochain scrutin pour la présidence de la CAF, prévu en mars 2013.

"Aventurier"

Jacques Anouma, ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), était jusqu’alors le seul rival d’Issa Hayatou, l’actuel président. Or, l’Ivoirien n’a jamais été membre du comité exécutif de la CAF, à la différence de son aîné camerounais, qui y a siégé deux ans avant son élection à la présidence de la CAF, trône sur lequel il est confortablement assis depuis 1988.

Avec cette modification, Hayatou met donc hors course son unique concurrent avoué et on voit mal qui pourrait se dresser en travers de sa route pour empêcher sa réélection dans six mois. Badara Mamaya Sène, membre de la Commission d’arbitrage de la CAF, argue que « cette motion a été introduite pour protéger notre organisation ». Le partisan du président sortant ajoute que cette motion était indispensable « sinon n’importe quel aventurier, soutenu par un président de la République, peut vouloir diriger la CAF ».

Sentant le coup venir, Anouma s’était déjà exprimé dans nos colonnes samedi dernier, assurant qu’il respecterait le vote de l’assemblée générale mais que la bataille ne faisait que commencer, avec, en ligne de mire, la volonté d’insuffler un profond changement dans le football africain. Le vote de ladite motion confirme en tout cas qu’il n’y a pas qu’en politique que les dirigeants rechignent à lâcher les rênes du pouvoir.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste 'Do they know it's Christmas ?'

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur emboît[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Développement : pourquoi l'Afrique doit réussir sa transition démographique

L'Afrique subsaharienne va-t-elle enfin entrer dans une ère de transition démographique ? Selon le rapport du Fonds des Nations unies pour la population, publié ce 18 novembre, sa population commence[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers