Extension Factory Builder
04/09/2012 à 16:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des femmes chiites manifestent à Shakhora. Des femmes chiites manifestent à Shakhora. © AFP

Une cour d’appel de Bahreïn a confirmé, mardi 4 septembre, les peines prononcées à l’égard de treize opposants bahreïnis. Des militants qui avaient occupé une place centrale au moment du soulèvement populaire de février-mars 2011.

Le « printemps bahreïni », symbolisé par l’occupation de la place de la Perle à Manama, avait été écrasé dans le sang en mars 2011 suite à une intervention des troupes du CCG (Conseil de coopération du Golfe), menées par l’Arabie saoudite. Les autorités bahreïnies avaient alors dépeint le soulèvement comme une révolte chiite, chapeautée par Téhéran. Bien que majoritaires numériquement dans le royaume dirigé par la dynastie sunnite des al-Khalifa, les chiites sont l’objet de nombreuses discriminations à Bahreïn.

En juin 2011, un tribunal d’exception avait déjà condamné les treize militants en question, tous emprisonnés depuis un an et demi, pour « complot contre le régime ». Sept d'entre eux ont écopé d’une peine de prison à perpétuité ; les autres se sont vu infliger des peines  s’étalant de cinq à quinze ans.

Les militants qui ont été sanctionnés d’une peine à perpétuité sont tous chiites et, parmi eux, on compte Abdel Hadi al-Khawaja, célèbre militant des droits de l’homme dano-bahreïni, qui avait effectué une grève de la faim au printemps dernier, afin de protester, en vain, contre les emprisonnements massifs d’opposants au régime. Ces condamnations interviennent alors que la peine de trois ans de prison prononcée à l’encontre de Nabil Rajab, opposant et militant des droits de l’homme, a déjà fait grand bruit en août dernier.

Tensions avec l'Iran

Si la présence des forces de l’ordre, spécialement placées autour du tribunal, a empêché tout incident sur place, quelques troubles ont éclaté dans la périphérie de Manama. À l’annonce de la sentence, de jeunes opposants ont en effet exprimé leur mécontentement en enflammant des pneus dans plusieurs localités à majorité chiite.  

Les opposants bahreïnis, qui revendiquent la mise en place d’une monarchie constitutionnelle effective, semblent toujours autant muselés, alors que le régime refuse catégoriquement d’adresser le moindre signe positif en direction de l’opposition.

Ces condamnations prennent place sur fond de contexte géopolitique tendu pour le royaume des al-Khalifa : les tensions entre Bahreïn et l’Iran, accusé de fomenter une révolte chiite dans le royaume insulaire, se sont en effet accentuées ce week-end ; la monarchie sunnite reprochant à l’Iran d’avoir biaisé la traduction des propos de Mohammed Morsi lors de sa visite dans la république islamique. Le président égyptien avait alors qualifié la Syrie de « régime oppressif », mais la traduction iranienne, volontairement erronée, avait modifié les propos de M. Morsi pour lui faire dire que c’est Bahreïn qui est un « régime oppressif ».  
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Gaza - Hamas : Mohamed Deif, le 'chat aux neuf vies'

Gaza - Hamas : Mohamed Deif, le "chat aux neuf vies"

En échappant au missile israélien qui le visait à Gaza, le chef militaire du Hamas a encore justifié son surnom. Sa famille a eu moins de chance.[...]

Gaza - ONU : Schabas, juge et partisan ?

Le choix du Canadien William Schabas pour prendre la tête de la Commission d'enquête sur les violations du droit international à Gaza lors du dernier conflit suscite une levée de boucliers à[...]

Irak : la politique de la terre brûlée selon l'État islamique

Des jihadistes ont mis le feu jeudi à un champ pétrolier qu'ils contrôlaient dans le nord de l'Irak, avant de battre en retraite alors que les forces kurdes les attaquaient dans le même secteur.[...]

Gaza : un cessez-le-feu permanent met fin à la guerre entre Israël et Palestiniens

Israël et les Palestiniens ont annoncé mardi un accord pour un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza. En cinquante jours, cette guerre a fait plus de 2 100 morts palestiniens et 70 côté[...]

Gaza : les Palestiniens annoncent un cessez-le-feu permanent avec Israël

Un accord pour un cessez-le-feu permanent a été trouvé mardi au Caire pour mettre fin à cinquante jours de guerre entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza.[...]

Syrie : libération d'un otage américain enlevé il y a deux ans par Al-Qaïda

Le secrétaire d’État américain John Kerry a annoncé dimanche la libération de Peter Theo Curtis, un ressortissant américain enlevé il y a deux ans par la branche[...]

État islamique : 5 pays arabes s'unissent pour lutter contre les jihadistes

L'Arabie saoudite, le Qatar, l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Jordanie ont convenu dimanche de la nécessité de lutter contre les jihadistes de l'État islamique (EI).[...]

Gaza : le Hamas exécute dix-huit "collaborateurs" d'Israël

Dix-huit hommes accusés d’avoir "collaboré" avec Israël ont été exécutés vendredi dans la bande de Gaza selon la télévision du Hamas.[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex