Extension Factory Builder
04/09/2012 à 16:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des femmes chiites manifestent à Shakhora. Des femmes chiites manifestent à Shakhora. © AFP

Une cour d’appel de Bahreïn a confirmé, mardi 4 septembre, les peines prononcées à l’égard de treize opposants bahreïnis. Des militants qui avaient occupé une place centrale au moment du soulèvement populaire de février-mars 2011.

Le « printemps bahreïni », symbolisé par l’occupation de la place de la Perle à Manama, avait été écrasé dans le sang en mars 2011 suite à une intervention des troupes du CCG (Conseil de coopération du Golfe), menées par l’Arabie saoudite. Les autorités bahreïnies avaient alors dépeint le soulèvement comme une révolte chiite, chapeautée par Téhéran. Bien que majoritaires numériquement dans le royaume dirigé par la dynastie sunnite des al-Khalifa, les chiites sont l’objet de nombreuses discriminations à Bahreïn.

En juin 2011, un tribunal d’exception avait déjà condamné les treize militants en question, tous emprisonnés depuis un an et demi, pour « complot contre le régime ». Sept d'entre eux ont écopé d’une peine de prison à perpétuité ; les autres se sont vu infliger des peines  s’étalant de cinq à quinze ans.

Les militants qui ont été sanctionnés d’une peine à perpétuité sont tous chiites et, parmi eux, on compte Abdel Hadi al-Khawaja, célèbre militant des droits de l’homme dano-bahreïni, qui avait effectué une grève de la faim au printemps dernier, afin de protester, en vain, contre les emprisonnements massifs d’opposants au régime. Ces condamnations interviennent alors que la peine de trois ans de prison prononcée à l’encontre de Nabil Rajab, opposant et militant des droits de l’homme, a déjà fait grand bruit en août dernier.

Tensions avec l'Iran

Si la présence des forces de l’ordre, spécialement placées autour du tribunal, a empêché tout incident sur place, quelques troubles ont éclaté dans la périphérie de Manama. À l’annonce de la sentence, de jeunes opposants ont en effet exprimé leur mécontentement en enflammant des pneus dans plusieurs localités à majorité chiite.  

Les opposants bahreïnis, qui revendiquent la mise en place d’une monarchie constitutionnelle effective, semblent toujours autant muselés, alors que le régime refuse catégoriquement d’adresser le moindre signe positif en direction de l’opposition.

Ces condamnations prennent place sur fond de contexte géopolitique tendu pour le royaume des al-Khalifa : les tensions entre Bahreïn et l’Iran, accusé de fomenter une révolte chiite dans le royaume insulaire, se sont en effet accentuées ce week-end ; la monarchie sunnite reprochant à l’Iran d’avoir biaisé la traduction des propos de Mohammed Morsi lors de sa visite dans la république islamique. Le président égyptien avait alors qualifié la Syrie de « régime oppressif », mais la traduction iranienne, volontairement erronée, avait modifié les propos de M. Morsi pour lui faire dire que c’est Bahreïn qui est un « régime oppressif ».  
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Israël : Ayman Odeh a fait un rêve

Israël : Ayman Odeh a fait un rêve

Inconnu il y a encore quelques mois, il a réussi à fédérer les Arabes israéliens et à en faire la troisième force politique du pays. Portrait d'un farouche militant des droi[...]

Yémen : la coalition arabe menée par l'Arabie Saoudite annonce la fin des frappes aériennes

La coalition arabe au Yémen a annoncé mardi la fin des frappes aériennes lancées il y a un mois contre les Houthis chiites. En dépit de cette trêve, des combats se poursuivent toujours au[...]

Irak : le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, "grièvement blessé" dans une frappe aérienne ?

Le journal britannique "The Guardian" a relayé mardi des informations selon lesquelles le chef du groupe terroriste État islamique (EI) aurait été grièvement blessé lors de[...]

Méditerranée : plus de 300 migrants en plein naufrage, selon l'OIM

L'OIM a reçu lundi un appel au secours provenant d'une embarcation en train de sombrer en Méditerranée. Il y aurait plus de 300 migrants à son bord.[...]

Le Yémen, l'eau, la guerre

Il y a plus d'une vingtaine d'années, un chercheur canadien, appelons-le Stéphane L., était venu nous rendre visite au centre de recherche où je travaillais alors, à l'École des[...]

Yémen : Abd Rabbo Mansour Hadi, sans fleurs ni couronne

Vaincu par la milice chiite houthiste, le président du Yémen a fui le pays. Ce n'est pas la gloire, aux yeux de ses compatriotes...[...]

"Taxi Téhéran" : la caméra sur 4 roues de Jafar Panahi

Depuis qu'Abbas Kiarostami a cessé de tourner en Iran et se fait rare, le cinéma de la République islamique n'a plus qu'un fer de lance capable de s'imposer sur le plan international : Jafar Panahi. [...]

État islamique : vivre le califat

Le seul nom de Daesh, auteur de violentes exactions, suscite la terreur. Mais sur les territoires conquis, le groupe tente aussi de gagner les coeurs et les esprits et de s'imposer en tant qu'État.[...]

Émirats arabes unis : des ouvriers se révoltent et incendient leur chantier

Des ouvriers travaillant à la construction d'un campus universitaire, dans le nord des Émirats arabes unis, se sont révoltés en incendiant une partie des bâtiments de leur chantier. Des[...]

Israël - Palestine : Tony Blair, envoyé spécieux

Chargé de favoriser le processus de paix, il aura surtout profité de sa position pour s'en mettre plein les poches. À la grande consternation des Palestiniens.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120904164938 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120904164938 from 172.16.0.100