Extension Factory Builder
04/09/2012 à 16:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des femmes chiites manifestent à Shakhora. Des femmes chiites manifestent à Shakhora. © AFP

Une cour d’appel de Bahreïn a confirmé, mardi 4 septembre, les peines prononcées à l’égard de treize opposants bahreïnis. Des militants qui avaient occupé une place centrale au moment du soulèvement populaire de février-mars 2011.

Le « printemps bahreïni », symbolisé par l’occupation de la place de la Perle à Manama, avait été écrasé dans le sang en mars 2011 suite à une intervention des troupes du CCG (Conseil de coopération du Golfe), menées par l’Arabie saoudite. Les autorités bahreïnies avaient alors dépeint le soulèvement comme une révolte chiite, chapeautée par Téhéran. Bien que majoritaires numériquement dans le royaume dirigé par la dynastie sunnite des al-Khalifa, les chiites sont l’objet de nombreuses discriminations à Bahreïn.

En juin 2011, un tribunal d’exception avait déjà condamné les treize militants en question, tous emprisonnés depuis un an et demi, pour « complot contre le régime ». Sept d'entre eux ont écopé d’une peine de prison à perpétuité ; les autres se sont vu infliger des peines  s’étalant de cinq à quinze ans.

Les militants qui ont été sanctionnés d’une peine à perpétuité sont tous chiites et, parmi eux, on compte Abdel Hadi al-Khawaja, célèbre militant des droits de l’homme dano-bahreïni, qui avait effectué une grève de la faim au printemps dernier, afin de protester, en vain, contre les emprisonnements massifs d’opposants au régime. Ces condamnations interviennent alors que la peine de trois ans de prison prononcée à l’encontre de Nabil Rajab, opposant et militant des droits de l’homme, a déjà fait grand bruit en août dernier.

Tensions avec l'Iran

Si la présence des forces de l’ordre, spécialement placées autour du tribunal, a empêché tout incident sur place, quelques troubles ont éclaté dans la périphérie de Manama. À l’annonce de la sentence, de jeunes opposants ont en effet exprimé leur mécontentement en enflammant des pneus dans plusieurs localités à majorité chiite.  

Les opposants bahreïnis, qui revendiquent la mise en place d’une monarchie constitutionnelle effective, semblent toujours autant muselés, alors que le régime refuse catégoriquement d’adresser le moindre signe positif en direction de l’opposition.

Ces condamnations prennent place sur fond de contexte géopolitique tendu pour le royaume des al-Khalifa : les tensions entre Bahreïn et l’Iran, accusé de fomenter une révolte chiite dans le royaume insulaire, se sont en effet accentuées ce week-end ; la monarchie sunnite reprochant à l’Iran d’avoir biaisé la traduction des propos de Mohammed Morsi lors de sa visite dans la république islamique. Le président égyptien avait alors qualifié la Syrie de « régime oppressif », mais la traduction iranienne, volontairement erronée, avait modifié les propos de M. Morsi pour lui faire dire que c’est Bahreïn qui est un « régime oppressif ».  
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Gaza : "La guerre de vingt jours"

Nous avons senti, en juin dernier, que le Hamas, qui règne sur Gaza depuis 2007, et l'Israël de Benyamin Netanyahou - premier ministre depuis mars 2009 -, voulaient en découdre. Les décl[...]

Gaza : Égypte, Qatar, Iran, Turquie... un trafic d'influence meurtrier

Qui tire les ficelles du théâtre de la guerre ? Ultranationalistes israéliens, islamistes palestiniens, mais aussi Égypte, Qatar, Iran et même Turquie... Autant d'acteurs qui poussent leurs[...]

Gaza : entrée en vigueur d'un cessez-le-feu précaire de 72 heures

Les armes se sont tues à Gaza, vendredi matin, en théorie pour 72 heures. Le temps pour Israël et le Hamas de signer un vrai cessez-le-feu au Caire ?[...]

Palestine, Tchétchénie, Nigeria... : quand les femmes se transforment en kamikazes

Plusieurs femmes kamikazes ont commis des attentats suicides ces derniers jours dans le nord du Nigeria. Inédit dans ce pays et en Afrique, le phénomène n'est pas nouveau dans le reste du monde. De la[...]

Gaza : que peut, que doit faire l'Afrique ?

La communauté internationale semble impuissante face à l’escalade de l’opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza. Que dit l’Afrique ? Que doit dire l’Afrique ? Que peut[...]

Dr Zouhair Lana, à Gaza : "Ce sont principalement des civils qui nous arrivent à l'hôpital Al-Shifa"

Le docteur franco-marocain originaire de Casablanca Zouhair Lana se trouve à Gaza depuis le 13 juillet. Ce chirurgien-obstétricien exerce à l’hôpital Al-Shifa, le plus grand de la ville, et[...]

Gaza : une école de l'ONU abritant des réfugiés visée, au moins 16 morts

Le bombardement d'une école de l'ONU dans la bande de Gaza a fait au moins 16 morts mercredi matin.[...]

Gaza : trois mouvements palestiniens, dont le Hamas, favorables à une trêve de 24 heures

Les trois principaux mouvements palestiniens se sont dits favorables mardi à une trêve humanitaire de 24 heures.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers