Extension Factory Builder
04/09/2012 à 16:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dans son combat contre l'esclavagisme en Mauritanie, Biram Ould Abeid a souvent connu la prison. Dans son combat contre l'esclavagisme en Mauritanie, Biram Ould Abeid a souvent connu la prison. © DR

Biram Ould Abeid, une des figures de la lutte anti-esclavagiste en Mauritanie, a été libéré lundi 3 septembre au soir, officiellement pour raison de santé. Il est accusé d'avoir brûlé des ouvrages religieux légitimant selon lui les thèses esclavagistes.

Après plus de quatre mois de détention préventive, Biram Ould Abeid est sorti de prison. Dans la soirée du lundi 3 septembre, le président de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie), ainsi que six autres militants, ont été libérés provisoirement par la justice mauritanienne. Une première victoire pour le collectif d’avocats qui les défend.

Derrière les barreaux, Biram Ould Abeid a vu sa santé décliner. Mais sa famille refuse de communiquer sur ce sujet. Certains de ses codétenus seraient également souffrants. Soulagé mais très affaibli, le leader de l’IRA a été applaudi par des centaines de partisans venus l’attendre à la sortie de la prison civile de Nouakchott. Un coran à la main, il a fustigé la « machination » dont il s’estime victime.

Interprétations du Coran sujettes à caution

« Le livre sacré de notre religion ne se prête à aucune discussion, explique Balla Touré, secrétaire aux relations extérieurs de l’IRA, qui ne compte pas parmi les ex-détenus. Mais nous continuons à en condamner les multiples interprétations qui, selon nous, légitiment les thèses esclavagistes. » Biram Ould Abeid et six de ses militants avaient été inculpés le 3 mai pour, entre autres, « violation des valeurs islamiques. » Le 27 avril, ils avaient incinéré à Nouakchott, des ouvrages fondateurs du rite malékite (dont ceux d’Ibn Achir, Al-Akhdari et Khalil), qu’ils accusent de valider l’esclavage. Un crime passible de 30 ans de prison en Mauritanie.

Les religieux et la classe politique s’étaient aussitôt vivement indignés, à tel point que le président de la République, Mohamed Ould Abdelaziz, avait annoncé que la charia serait appliquée. Lors de l’ouverture de leur procès le 27 juin, la cour criminelle de Nouakchott avait cependant annulé la procédure pour vice de forme. « Pour nous, c’est cette décision qui a vraiment été appliquée, bien que Biram ait officiellement été libéré en raison de son état de santé », confie Balla Touré, qui se dit optimiste pour la suite.

Mais la bataille est encore loin d’être gagnée pour l’IRA, puisque Biram Ould Abeid, ainsi que ses six militants, peuvent être à nouveau convoqués devant la justice à tout moment. En attendant, le militant se repose à son domicile, avant de passer un bilan de santé global à l’hôpital dans les prochains jours.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Mauritanie

Ould Mansour : 'Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens'

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne &agra[...]

Mauritanie : l'élection présidentielle se tiendra le 21 juin

L’élection présidentielle se déroulera le 21 juin, selon l'agence de presse officielle mauritanienne AMI, qui reprend un communiqué de la présidence diffusé dimanche 20 avril.[...]

Biram Dah Abeid : "En Mauritanie, les Haratines sont traités comme des objets"

Président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste, Biram Dah Abeid dénonce la subsistance de pratiques esclavagistes en Mauritanie.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

67e Festival de Cannes : un Africain en lice pour la palme d'or

La sélection officielle du 67e Festival de Cannes a été présentée jeudi à la presse. Dans la liste des films retenus, le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

La Mauritanie "n'exclut pas d'envoyer des forces en Centrafrique"

La Mauritanie pourrait envoyer des forces militaires en Centrafrique, a déclaré, lundi, le président Mohamed Ould Abdelaziz, lors d'une conférence de presse. Le chef de l'État a estimé[...]

Mauritanie : le pouvoir et l'opposition peinent à relancer le dialogue avant la présidentielle

Mardi, lors d'une première réunion préparatoire de leurs négociations sur l'élection présidentielle mauritanienne, prévue pour la mi-2014, le pouvoir et l'opposition ne sont pas[...]

Mauritanie : des manifestations contre une profanation du Coran font une victime

Un jeune homme a été tué lundi à Nouakchott et plusieurs personnes ont été blessées lors de manifestations, selon des sources concordantes. Des milliers de personnes[...]

Mauritanie : l'opposition menace de boycotter l'élection présidentielle

L'opposition mauritanienne ne participera pas à l'élection présidentielle prévue cette année en Mauritanie, à une date non encore fixée, si les conditions de transparence ne sont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces