Extension Factory Builder
04/09/2012 à 16:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dans son combat contre l'esclavagisme en Mauritanie, Biram Ould Abeid a souvent connu la prison. Dans son combat contre l'esclavagisme en Mauritanie, Biram Ould Abeid a souvent connu la prison. © DR

Biram Ould Abeid, une des figures de la lutte anti-esclavagiste en Mauritanie, a été libéré lundi 3 septembre au soir, officiellement pour raison de santé. Il est accusé d'avoir brûlé des ouvrages religieux légitimant selon lui les thèses esclavagistes.

Après plus de quatre mois de détention préventive, Biram Ould Abeid est sorti de prison. Dans la soirée du lundi 3 septembre, le président de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie), ainsi que six autres militants, ont été libérés provisoirement par la justice mauritanienne. Une première victoire pour le collectif d’avocats qui les défend.

Derrière les barreaux, Biram Ould Abeid a vu sa santé décliner. Mais sa famille refuse de communiquer sur ce sujet. Certains de ses codétenus seraient également souffrants. Soulagé mais très affaibli, le leader de l’IRA a été applaudi par des centaines de partisans venus l’attendre à la sortie de la prison civile de Nouakchott. Un coran à la main, il a fustigé la « machination » dont il s’estime victime.

Interprétations du Coran sujettes à caution

« Le livre sacré de notre religion ne se prête à aucune discussion, explique Balla Touré, secrétaire aux relations extérieurs de l’IRA, qui ne compte pas parmi les ex-détenus. Mais nous continuons à en condamner les multiples interprétations qui, selon nous, légitiment les thèses esclavagistes. » Biram Ould Abeid et six de ses militants avaient été inculpés le 3 mai pour, entre autres, « violation des valeurs islamiques. » Le 27 avril, ils avaient incinéré à Nouakchott, des ouvrages fondateurs du rite malékite (dont ceux d’Ibn Achir, Al-Akhdari et Khalil), qu’ils accusent de valider l’esclavage. Un crime passible de 30 ans de prison en Mauritanie.

Les religieux et la classe politique s’étaient aussitôt vivement indignés, à tel point que le président de la République, Mohamed Ould Abdelaziz, avait annoncé que la charia serait appliquée. Lors de l’ouverture de leur procès le 27 juin, la cour criminelle de Nouakchott avait cependant annulé la procédure pour vice de forme. « Pour nous, c’est cette décision qui a vraiment été appliquée, bien que Biram ait officiellement été libéré en raison de son état de santé », confie Balla Touré, qui se dit optimiste pour la suite.

Mais la bataille est encore loin d’être gagnée pour l’IRA, puisque Biram Ould Abeid, ainsi que ses six militants, peuvent être à nouveau convoqués devant la justice à tout moment. En attendant, le militant se repose à son domicile, avant de passer un bilan de santé global à l’hôpital dans les prochains jours.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Mauritanie

Mauritanie : le président Aziz appelle à l'arrêt d'une grève dans une mine de fer

Mauritanie : le président Aziz appelle à l'arrêt d'une grève dans une mine de fer

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a appelé les travailleurs de la principale mine de fer de son pays, en grève depuis deux mois pour des augmentations de salaires, à "reprendre le[...]

Il s'appelait Lemrabott

Il était l'une des rares personnalités politiques mauritaniennes de ce dernier quart de siècle à faire l'unanimité autour de son nom, et son décès brutal, le 8 mars[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Entre clandestinité et tabous, dix choses à savoir sur l'avortement au Maghreb

Au Maghreb, l'avortement clandestin est une réalité que connaissent de nombreuses femmes. Une pratique dangereuse qui brise de nombreuses vies. Pays par pays, "Jeune Afrique" fait le point sur la question.[...]

Mauritanie : Aziz n'est pas Charlie

Depuis son accession au pouvoir, en 2009, le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz ne manque pas une occasion de se poser en défenseur zélé de l'islam. Non sans[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

Mauritanie : Dah Ould Abeid et 2 autres militants anti-esclavagistes condamnés à 2 ans de prison

Trois militants anti-esclavagistes de Mauritanie, dont l'ex-candidat à la présidentielle Biram Ould Dah Ould Abeid, ont été condamnés jeudi à deux ans de prison ferme.[...]

Mauritanie : Fatimata Mbaye, indestructible

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120904160111 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120904160111 from 172.16.0.100