Extension Factory Builder
04/09/2012 à 15:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des combattants du Mujao paradent sur un char abandonné par l’armée, le 7 août 2012 à Gao. Des combattants du Mujao paradent sur un char abandonné par l’armée, le 7 août 2012 à Gao. © Romaric ollo Hien/AFP/Archives

La coalition du Front uni pour la défense de la République et de la démocratie (FDR) a publié à Bamako un communiqué exhortant les autorités maliennes à demander officiellement l'intervention de la Cedeao pour reconquérir le nord du pays, occupé par des islamistes.

Alors que les islamistes du Nord-Mali progressent sensiblement vers le sud du pays - ils occupent depuis le 1er septembre la ville de Douentza (dans la région de Mopti, Centre) – le front anti-putsch est monté au créneau à Bamako pour réclamer l’intervention d’une force africaine afin de libérer le pays. Dans un communiqué daté de lundi 3 septembre, le Front uni pour la défense de la République et de la démocratie (FDR), qui regroupe 40 partis politiques, « demande instamment au président de la République d'adresser, sans délai, à la Cedeao [Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest], à l'Union africaine et aux Nations unies la requête tant attendue aux fins d'interventions des forces africaines pour aider "l'armée malienne" à libérer le territoire national ».

En apparence, le problème est simple. La Cedeao se déclare prête à envoyer au Mali une force de quelque 3 300 soldats, mais souhaite auparavant obtenir un mandat de l'ONU. Laquelle organisation attend une demande officielle de Bamako, ainsi que des plans détaillés de la Cedeao – ce qui n’est toujours pas le cas. Par ailleurs, des négociations ont été entamées avec les islamistes d’Ansar Eddine et du MNLA, sans succès jusqu’à présent.

"Affront intolérable"

« Il est temps, grand temps de mettre fin aux tergiversations sur la question de la requête qui est la jauge de notre volonté politique et de notre détermination à nous engager dans la voie du recouvrement de l'intégrité de notre territoire », ajoute le FDR, qui s'indigne de la prise de Douentza par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

« La prise de Douentza par le Mujao, à la barbe des forces armées et de sécurité massivement cantonnées à Sévaré (à environ 15 km à l'est de Mopti) » est un « affront intolérable » à l'armée. Il « exige du gouvernement des actions appropriées et immédiates pour sécuriser les zones non encore occupées et procéder sans délai à la récupération des zones occupées par les islamistes armés », indique encore le FDR.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Les pays du 'G5 du Sahel' appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force internationa[...]

Mali : retour en cinq dates sur la vie d'Intalla Ag Attaher, aménokal des Ifoghas

Intalla Ag Attaher, chef traditionnel de la tribu touarègue des Ifoghas, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à Kidal. Retour en cinq dates sur sa vie, intimement liée aux différentes[...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de[...]

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola.[...]

Mali : IBK assume la libération de quatre jihadistes

Très critiqué dans son pays pour avoir ordonné la libération de quatre jihadistes afin d’obtenir celle de l’otage français Serge Lazarevic le 9 décembre, Ibrahim Boubacar[...]

Mali - France : Lazarevic et Sofara

Un Français vaut-il plus qu'un Malien ? Certains jugeront la question déplacée. Elle mérite pourtant qu'on s'y arrête au vu des circonstances qui ont mené à la[...]

Jean-Yves Le Drian : "Au Mali comme en Centrafrique, l'heure de vérité approche"

Un an après le déclenchement de l'opération Sangaris, et deux ans après celui de l'opération Barkhane, le ministre français de la Défense affiche ses objectifs : des[...]

Paris veut un accord de paix au Mali en janvier

Paris souhaite que les négociations de paix maliennes entre Bamako et les groupes armés du Nord, sous médiation algérienne, aboutissent en janvier, a déclaré le ministre français de[...]

Sahel : Lazarevic pense avoir été capturé pour une rançon et nie être un mercenaire

L'ex-otage français Serge Lazarevic, libéré mardi après plus de trois ans de captivité au Sahel, a estimé dimanche, dans le journal de 20 heures de France 2, que ses ravisseurs l'avaient[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers