Extension Factory Builder
31/08/2012 à 17:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Akoun a été arrêté le 26 août, à 80 kilomètres à l'ouest d'Abidjan. Laurent Akoun a été arrêté le 26 août, à 80 kilomètres à l'ouest d'Abidjan. © AFP

Le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) a été condamné vendredi 31 août à six mois de prison ferme pour trouble à l'ordre public. Sa défense a annoncé qu'elle fera appel.

Les débats ont fait rage pendant quatre heures. Et ils n’ont pas tourné en faveur de Laurent Akoun. Le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), parti de l'ex-président Laurent Gbagbo, a été condamné vendredi à six mois de prison ferme pour trouble à l'ordre public.

« C'est une déception. On a compris tout le long des questions posées par le parquet que c'est un verdict politique », a dénoncé l'un des avocats de M. Akoun, Me Toussaint Zahui Dako, annonçant que la défense comptait faire appel.

M. Akoun avait été arrêté le 26 août par la gendarmerie nationale dans la localité d'Adzope, à 80 kilomètres à l'ouest d'Abidjan.

Le procureur Allah Kouadio avait requis cinq ans de prison pour des propos tenus par le responsable du FPI lors d'une réunion avec des militants qui avaient été repris dans la presse.

Retour à la Maison d'arrêt d'Abidjan

« Ces propos, accusant le président Alassane Ouattara de mentir et d'avoir voulu tuer Gbagbo, poussent à la révolte et sont de nature à menacer l'ordre public et à créer des troubles politiques graves », a lancé le procureur, fustigeant un appel à l'insurrection.

M. Akoun est reparti vers la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), où il est détenu depuis le début de la semaine. Sa défense avait réclamé une relaxe pure et simple, jugeant l'accusation infondée.

Le président du tribunal, le juge Braman Koné, a interrogé Laurent Akoun sur un éventuel lien entre les propos incriminés et les attaques contre l'armée qui ont commencé quelques jours plus tard, suscitant un tollé dans l'assistance où étaient présents des responsables du FPI.

La Côte d'Ivoire connaît actuellement son plus sérieux regain de tension depuis la fin de la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) qui a fait environ 3 000 morts.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de dév[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex