Extension Factory Builder
31/08/2012 à 15:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La police islamique patrouille dans les rues de Gao, au nord du Mali, le 16 juillet 2012. La police islamique patrouille dans les rues de Gao, au nord du Mali, le 16 juillet 2012. © AFP

Une mission de la Cour pénale internationale (CPI) était présente vendredi 31 août à Bamako. Objectif : recueillir le maximum d'informations sur les crimes perpétrés par les islamistes mais aussi les Touaregs dans le nord du pays.

La CPI s'intéresse de près aux islamistes qui contrôlent le nord du Mali depuis plus de cinq mois. Une mission de l'institution internationale séjournait vendredi à Bamako pour s'informer, selon un de ses membres, sur des crimes présumés commis par ces extrémistes au nom de la charia (loi islamique).

« Nous sommes au Mali pour recueillir des éléments, écouter les uns et les autres et jeter un regard croisé » sur les informations obtenues, a déclaré sur les médias publics Amady Bâ, chef de cette mission arrivée mardi à Bamako.

« C'est une phase d'analyse, de recoupement d'informations. Nous allons retourner avec ces éléments et le procureur (de la CPI, Mme Fatou Bensouda) jugera alors s'il faut commencer des enquêtes avant d'engager des poursuites », a ajouté M. Bâ.

La mission, formée de trois personnes, dont M. Bâ, a rencontré jeudi le président malien de transition, Dioncounda Traoré, son Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, et des membres du groupe de travail, pour la saisine de la CPI, mis en place par les autorités maliennes.

« La mission de la CPI restera le temps (qu'il faut). Je ne peux pas dire combien de jours. Le dossier transmis par le groupe de travail pour la saisine de la CPI est clair : il s'agit des exactions commises par les occupants des trois régions du Nord », a indiqué un responsable au ministère de la Justice.

Une enquête demandée par Bamako

Les trois régions administratives de Tombouctou, Gao et Kidal sont occupées depuis cinq mois par le Mouvement pour l'unicité du jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et Ansar Eddine (Défenseurs de l'Islam), deux groupes islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamiste (Aqmi) qui ont évincé leurs anciens alliés rebelles touaregs, sécessionnistes et laïcs. Ces salafistes prônent l'application de la charia (loi islamique) et prétendent s'y conformer en commettant des brutalités.

Le procureur de la CPI avait annoncé mi-juillet un examen préliminaire sur la situation au Mali, après une enquête demandée par Bamako sur des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis par les islamistes ou les touaregs dans le nord de ce pays.

Selon le document, il s'agit d'exécutions sommaires de soldats de l'armée malienne, de viols, de massacres de civils, d'enrôlement d'enfants soldats, de tortures, de pillages, de disparitions forcées et de destructions de symboles de l'État (hôpitaux, tribunaux, mairies, écoles), d'églises, de mosquées et de mausolées.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Burkina : quand Zida et Kafando font le ménage dans les écuries de Compaoré

Burkina : quand Zida et Kafando font le ménage dans les écuries de Compaoré

Depuis leur arrivée aux affaires, les autorités de la transition burkinabè, guidées par le Premier ministre Issac Zida et le président Michel Kafando, mènent progressivement une opé[...]

Cameroun : l'armée riposte à Boko Haram et tue 116 de ses combattants

Les soldats camerounais positionnés à Amchidé, à la frontière avec le Nigeria, ont "riposté" à une attaque de Boko Haram mercredi, tuant "116 islamistes", a[...]

Centrafrique : quel avenir pour les déplacés du camp de Mpoko ?

Les jours du camp de déplacés de l'aéroport de Mpoko sont-ils comptés ? Du côté de la Minusca ou du gouvernement centrafricain, l'installation dérange et les acteurs humanitaires[...]

Centrafrique : toujours 182 986 déplacés internes et 420 000 réfugiés dans les pays voisins

182 986 déplacés internes. 420 000 réfugiés dans les pays voisins. Le point sur la situation humanitaire en Centrafrique, mi-décembre 2014, un peu plus d'un an après l'entrée en[...]

Photographie : Joan Bardeletti et la petite prospérité des classes moyennes africaines

Qui fait partie des classes moyennes ? Accompagné de chercheurs en sciences sociales, le photographe Joan Bardeletti montre les réalités quotidiennes d'une catégorie trop souvent fourre-tout.[...]

Constitution & Cenco, paroles d'Évangile en RDC

Opposante historique au pouvoir, l'Église catholique reprend du service en RDC. Par deux fois cette année, elle s'est dite fermement opposée à une révision constitutionnelle en faveur de[...]

Centrafrique : 28 morts dans des affrontements à Mbrès

De violents affrontements sont en cours depuis mardi entre des éléments anti-balaka et ex-Séléka. 28 personnes sont mortes à Mbrès, une ville située à 300 km au nord de[...]

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

En déclarant mercredi "nul et non avenu" le congrès du Front patriotique ivoirien (FPI), la justice ivoirienne a donné raison à Pascal Affi N’Guessan, qui souhaitait d'abord voir[...]

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola.[...]

Zambie : Guy Scott refuse de démissionner malgré la pression de ses ministres

La plupart de ses ministres ont exigé son départ. Qu'importe : le président zambien par intérim, Guy Scott, a assuré mercredi qu'il ne démissionnerait pas avant l'élection[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers