Extension Factory Builder
31/08/2012 à 15:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La police islamique patrouille dans les rues de Gao, au nord du Mali, le 16 juillet 2012. La police islamique patrouille dans les rues de Gao, au nord du Mali, le 16 juillet 2012. © AFP

Une mission de la Cour pénale internationale (CPI) était présente vendredi 31 août à Bamako. Objectif : recueillir le maximum d'informations sur les crimes perpétrés par les islamistes mais aussi les Touaregs dans le nord du pays.

La CPI s'intéresse de près aux islamistes qui contrôlent le nord du Mali depuis plus de cinq mois. Une mission de l'institution internationale séjournait vendredi à Bamako pour s'informer, selon un de ses membres, sur des crimes présumés commis par ces extrémistes au nom de la charia (loi islamique).

« Nous sommes au Mali pour recueillir des éléments, écouter les uns et les autres et jeter un regard croisé » sur les informations obtenues, a déclaré sur les médias publics Amady Bâ, chef de cette mission arrivée mardi à Bamako.

« C'est une phase d'analyse, de recoupement d'informations. Nous allons retourner avec ces éléments et le procureur (de la CPI, Mme Fatou Bensouda) jugera alors s'il faut commencer des enquêtes avant d'engager des poursuites », a ajouté M. Bâ.

La mission, formée de trois personnes, dont M. Bâ, a rencontré jeudi le président malien de transition, Dioncounda Traoré, son Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, et des membres du groupe de travail, pour la saisine de la CPI, mis en place par les autorités maliennes.

« La mission de la CPI restera le temps (qu'il faut). Je ne peux pas dire combien de jours. Le dossier transmis par le groupe de travail pour la saisine de la CPI est clair : il s'agit des exactions commises par les occupants des trois régions du Nord », a indiqué un responsable au ministère de la Justice.

Une enquête demandée par Bamako

Les trois régions administratives de Tombouctou, Gao et Kidal sont occupées depuis cinq mois par le Mouvement pour l'unicité du jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et Ansar Eddine (Défenseurs de l'Islam), deux groupes islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamiste (Aqmi) qui ont évincé leurs anciens alliés rebelles touaregs, sécessionnistes et laïcs. Ces salafistes prônent l'application de la charia (loi islamique) et prétendent s'y conformer en commettant des brutalités.

Le procureur de la CPI avait annoncé mi-juillet un examen préliminaire sur la situation au Mali, après une enquête demandée par Bamako sur des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis par les islamistes ou les touaregs dans le nord de ce pays.

Selon le document, il s'agit d'exécutions sommaires de soldats de l'armée malienne, de viols, de massacres de civils, d'enrôlement d'enfants soldats, de tortures, de pillages, de disparitions forcées et de destructions de symboles de l'État (hôpitaux, tribunaux, mairies, écoles), d'églises, de mosquées et de mausolées.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour 'endiguer' l'épidémie en Afrique

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

"Angolagate", l'affaire qui empoisonne la vie politique centrafricaine

L'affaire des 10 millions de dollars donnés par Luanda continue d'affecter la sphère publique à Bangui. Cette fois, c'est le Parlement centrafricain de transition qui s'en mêle.[...]

Comment le Nigeria a su étouffer l'épidémie d'Ebola

Alors que la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia sont sévèrement touchés, le géant régional qu'est le Nigeria est jusqu'ici parvenu à empêcher le virus Ebola de se [...]

L'OMS confirme la fin de l'épidémie d'Ebola au Nigeria

"L'épidémie (d'Ebola) a été stoppée au Nigeria. Il s'agit d'une réussite spectaculaire qui montre au monde entier que l'Ebola peut être stoppé", a[...]

Gabon : petits ajustements pour grande échéance

Les piliers du gouvernement gabonais ont été maintenus dans leurs fonctions, le 3 octobre, mais ils ont senti passer le vent du boulet. Le chef de l'État Ali Bongo Ondimba est bien[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers