Extension Factory Builder
30/08/2012 à 14:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sami Fehri, patron d'une télévision tunisienne, le 24 mars 2011. Sami Fehri, patron d'une télévision tunisienne, le 24 mars 2011. © AFP

Sami Fehri, le patron d'Ettounsiya TV, s'est rendu jeudi 30 août à la justice tunisienne, qui avait ordonné son placement en détention dans une affaire de corruption remontant à l'époque Ben Ali.

Il l'avait annoncé dans une déclaration vidéo diffusée mercredi soir sur sa chaîne, Ettounsiya TV. Sami Fehri, producteur de la version tunisienne des Guignols de l'info, s'est rendu jeudi au procureur général pour être incarcéré, se conformant ainsi à un mandat d'arrêt émis la semaine dernière.

Sami Fehri « vient de se rendre au procureur général », a indiqué son avocate, Me Sonia Dahmani, sans plus de précisions.

La justice tunisienne avait ordonné le 24 août le placement en détention de M. Fehri dans un affaire de corruption remontant à l'époque du président déchu Ben Ali.

L'intéressé affirme que cette décision a été prise en représailles à la diffusion d'une émission satirique politique de Guignols par sa chaîne et qui a été retirée des ondes « sous pression », selon lui, du gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda.

Ancien associé de Belhassen Trabelsi

Les autorités affirment vouloir « assainir » le secteur des complices du régime déchu, à l'instar de M. Fehri, ancien associé de Belhassen Trabelsi, le beau-frère de Ben Ali aujourd'hui en fuite au Canada.

La société civile note que les déboires judiciaires du patron d'Ettounsiya coïncident avec l'arrêt de son émission « la logique politique » qui tournait en dérision les dirigeants du pays et du parti Ennahdha. Les Tunisiens étaient toutefois partagés sur le sort de cet ancien proche du clan Trabelsi.

Dans une déclaration vidéo diffusée dans la nuit de mercredi à jeudi par sa chaîne, M. Fehri avait indiqué qu'il allait se rendre, dénonçant des poursuites illégales et une attaque contre la liberté d'expression.

« La liberté d'expression dans laquelle nous vivons depuis le 14 janvier (2011, date de la fuite de Ben Ali) est menacée », a déclaré Sami Fehri, qui, sous le régime déchu, s'était fait un nom en produisant des émissions de divertissement à grand succès.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Médias : "Rukh", une renaissance arabe

Article pr�c�dent :
RDC : offensive diplomatique

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : la demi-surprise du chef

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Tunisie : Maison de l'image et espace d'expressions

Comment filmer, photographier et dire la Tunisie d'aujourd'hui ? Olfa Feki, architecte, et Wassim Ghozlani, photographe, viennent de créer dans ce but la Maison de l'image.[...]

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.[...]

CAN 2015 : La RD Congo rejoint sur le fil la Tunisie en quarts !

Longtemps éliminés, les Congolais qui ont égalisé grâce à Bokila face à la Tunisie (1-1) rejoignent leur adversaire du soir en quarts de finale de la CAN 2015. Le Cap-Vert et la[...]

Tunisie : report du vote de confiance au gouvernement de Habib Essid

À peine formé, le gouvernement proposé par le nouveau chef de l’exécutif, Habib Essid, suscite de vives critiques. Au point que le vote de confiance à l’Assemblée des[...]

Gouvernement tunisien : pourquoi Afek Tounes a jeté l'éponge

Le parti tunisien Afek Tounes déplore la méthode de négociation quelque peu expéditive du Premier ministre désigné, Habib Essid, pour la formation de son gouvernement.[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120830142800 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120830142800 from 172.16.0.100