Extension Factory Builder
30/08/2012 à 11:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Michelle Obama, sous les traits de la Michelle Obama, sous les traits de la © DR

La polémique enfle des deux côtés de l’Atlantique. En couverture de l’édition d’août du magazine espagnol "Fuera de Serie", la première dame des États-Unis, Michelle Obama, a été dépeinte en "négresse". Une référence au célèbre tableau de Marie-Guilhelmine Benoist, peint en 1800, six ans après l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Deux siècles plus tard, Michelle Obama est-elle condamnée à rester une "petite-fille d’esclave" ?

Karine Percheron-Daniels, l’auteur du montage, l’assure : elle n’a « jamais eu l’intention de choquer personne ». En représentant Michelle Obama, « petite fille d’esclave », dans la peau de la « négresse » du célèbre tableau de Marie-Guilhelmine Benoist, elle a pourtant créé une vaste polémique, qui s’étend en Europe comme Outre-Atlantique, notamment sur les réseaux sociaux.

Art ou insulte ?

Hannah Palmer Egan, bloggueuse new-yorkaise

« Dans quel monde est-il acceptable de représenter Michelle Obama comme une esclave ?! » s’écrit ainsi Bev, une internaute, sur Twitter. « Art ou insulte ? », écrit pour sa part la blogueuse de New-York, Hannah Palmer Egan, interrogatrice, à la différence du magazine anglais, Clutch, qui a de son côté déjà tranché : l’image répand l'idée d' « un corps de femme noire qui peut être dominée et possédée, en particulier sexuellement », peut-on lire dans ses colonnes.

"Michelle, petite fille d’esclave, dame d’Amérique"

Nus en série

Karine Percheron-Daniels, auteure franco-britannique du montage représentant Michelle Obama en « négresse » n'en est pas à sa première oeuvre concernant les chefs d'État et autres puissants de ce monde. À son tableau de chasse, la Reine d'Angleterre, Abraham Lincoln, Eva Peron ou encore Barack Obama. Sa spécialité : les représenter dans leur plus simple appareil.

Face aux critiques, notamment de la communauté africaine-américaine qui dénonce un message raciste, l’artiste franco-britannique auteure du montage, qui n’en est pas à son premier forfait (voir encadré), défend son œuvre.  « À mes yeux », explique-t-elle, « l'image que j'ai créée est une belle femme avec un beau message : pour la première fois dans l'histoire, la première dame des États-Unis est une femme noire qui affiche fièrement sa féminité (la nudité), ses racines (l'esclave) et son pouvoir (première dame des États-Unis, étreinte par le drapeau américain). (...) Je ne suis pas raciste. J'essaie, avec mon art, de montre la beauté et non la saleté. »

Je ne suis pas raciste. J'essaie, avec mon art, de montrer la beauté et non la saleté.

Karine Percheron-Daniels, Artiste franco-britannique

La mise-en-avant de l’héritage de l’esclavagisme américain peut-elle justifier de simplifier à ce point la personnalité de Michelle Obama ? La Maison Blanche, selon le New York Daily News, s’est pour le moment refusé à tout commentaire. La First Lady, « petite fille d’esclave, dame d’Amérique » mais surtout avocate, ancienne adjointe du maire de Chicago, ancienne vice-présidente des affaires externes de l'université de médecine de Chicago, ne souhaite sans doute pas alimenter la polémique. Son mari, Barack, né d’un père Kenyan, premier président noir de l’histoire des États-Unis, mais également avocat et ancien sénateur de l’Illinois, brigue, en ce moment même, un second mandat.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : crispations dans le monde de l'art après l'attentat contre 'Charlie Hebdo'

France : crispations dans le monde de l'art après l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Après les attentats des 7 et 9 janvier à Paris, plusieurs oeuvres d'art ayant trait à l'islam ont été censurées en France. Le phénomène n'est pas nouveau : art et religion o[...]

"American Sniper" : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

Annoncé en grande pompe depuis des mois, le nouveau long métrage de Clint Eastwood, American Sniper, relate le parcours d'un tireur d’élite de l'armée américaine connu pour ses exploits[...]

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

Le gouvernement congolais s'est dit "choqué" et  "fatigué des donneurs de leçons" après avoir essuyé les critiques frontales d'Alexander De Croo, le ministre belge de la[...]

Le gouvernement Valls lance une grande réforme de l'islam de France

Le gouvernement français a annoncé mercredi le lancement d’une grande réforme de l’islam de France autour d'une "instance de dialogue" censée mieux représenter les musulmans[...]

Quand Dieudonné rend visite à Ahmadinejad pour lui remettre une "quenelle d'or"

L’humoriste très controversé Dieudonné a rendu visite à Mahmoud Ahmadinejad en Iran à la mi-février. Visite discrète durant laquelle le polémiste a remis une[...]

Canada : David Muipatayi alias ZPN, autoentrepreneur du hip-hop

Figure montante du hip-hop, ce jeune Congolais est installé dans la province canadienne de l'Ontario, où il produit ses propres disques. En attendant de percer à l'international.[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Mondial 2022 au Qatar : l'Europe du football contre une Coupe du monde en hiver

Le Mondial 2022 au Qatar pourrait débuter le 26 novembre et se terminerait le 23 décembre, selon la recommandation formulée mardi par le groupe de travail de la Fifa. L'idée est rejetée par les[...]

France-RDC: le mystère du meurtre de deux opposants de Kabila reste entier

Les raisons qui ont motivé l'assassinat de deux opposants congolais en France restent un mystère 14 ans après les faits, ont reconnu aujoud’hui les enquêteurs lors du procès des[...]

Une ex-Miss Turquie risque la prison pour avoir insulté le président Erdogan

Miss Turquie 2006, Merve Buyuksarac, a comparu devant un tribunal d’Istanbul ce mercredi pour avoir insulté le président turc Recep Tayyip Erdogan en partageant un poème satirique sur internet. Elle[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120829164414 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120829164414 from 172.16.0.100