Extension Factory Builder
30/08/2012 à 11:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Michelle Obama, sous les traits de la Michelle Obama, sous les traits de la © DR

La polémique enfle des deux côtés de l’Atlantique. En couverture de l’édition d’août du magazine espagnol "Fuera de Serie", la première dame des États-Unis, Michelle Obama, a été dépeinte en "négresse". Une référence au célèbre tableau de Marie-Guilhelmine Benoist, peint en 1800, six ans après l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Deux siècles plus tard, Michelle Obama est-elle condamnée à rester une "petite-fille d’esclave" ?

Karine Percheron-Daniels, l’auteur du montage, l’assure : elle n’a « jamais eu l’intention de choquer personne ». En représentant Michelle Obama, « petite fille d’esclave », dans la peau de la « négresse » du célèbre tableau de Marie-Guilhelmine Benoist, elle a pourtant créé une vaste polémique, qui s’étend en Europe comme Outre-Atlantique, notamment sur les réseaux sociaux.

Art ou insulte ?

Hannah Palmer Egan, bloggueuse new-yorkaise

« Dans quel monde est-il acceptable de représenter Michelle Obama comme une esclave ?! » s’écrit ainsi Bev, une internaute, sur Twitter. « Art ou insulte ? », écrit pour sa part la blogueuse de New-York, Hannah Palmer Egan, interrogatrice, à la différence du magazine anglais, Clutch, qui a de son côté déjà tranché : l’image répand l'idée d' « un corps de femme noire qui peut être dominée et possédée, en particulier sexuellement », peut-on lire dans ses colonnes.

"Michelle, petite fille d’esclave, dame d’Amérique"

Nus en série

Karine Percheron-Daniels, auteure franco-britannique du montage représentant Michelle Obama en « négresse » n'en est pas à sa première oeuvre concernant les chefs d'État et autres puissants de ce monde. À son tableau de chasse, la Reine d'Angleterre, Abraham Lincoln, Eva Peron ou encore Barack Obama. Sa spécialité : les représenter dans leur plus simple appareil.

Face aux critiques, notamment de la communauté africaine-américaine qui dénonce un message raciste, l’artiste franco-britannique auteure du montage, qui n’en est pas à son premier forfait (voir encadré), défend son œuvre.  « À mes yeux », explique-t-elle, « l'image que j'ai créée est une belle femme avec un beau message : pour la première fois dans l'histoire, la première dame des États-Unis est une femme noire qui affiche fièrement sa féminité (la nudité), ses racines (l'esclave) et son pouvoir (première dame des États-Unis, étreinte par le drapeau américain). (...) Je ne suis pas raciste. J'essaie, avec mon art, de montre la beauté et non la saleté. »

Je ne suis pas raciste. J'essaie, avec mon art, de montrer la beauté et non la saleté.

Karine Percheron-Daniels, Artiste franco-britannique

La mise-en-avant de l’héritage de l’esclavagisme américain peut-elle justifier de simplifier à ce point la personnalité de Michelle Obama ? La Maison Blanche, selon le New York Daily News, s’est pour le moment refusé à tout commentaire. La First Lady, « petite fille d’esclave, dame d’Amérique » mais surtout avocate, ancienne adjointe du maire de Chicago, ancienne vice-présidente des affaires externes de l'université de médecine de Chicago, ne souhaite sans doute pas alimenter la polémique. Son mari, Barack, né d’un père Kenyan, premier président noir de l’histoire des États-Unis, mais également avocat et ancien sénateur de l’Illinois, brigue, en ce moment même, un second mandat.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers