Extension Factory Builder
29/08/2012 à 16:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des civils maliens suivent un entraînement militaire près de Mopti. Des civils maliens suivent un entraînement militaire près de Mopti. © AFP

Ce n’est encore qu’une initiative isolée mais elle pourrait se répandre. Dans la région de Mopti, au centre du pays, un peu moins de 300 civils maliens suivent un entrainement militaire pour, disent-ils, aller combattre les islamistes armés au Nord.  Faut-il mettre la reconquête du pays dans les mains de la population ? Êtes-vous pour ou contre cette initiative ? Donnez votre avis.

« Je suis un jeune volontaire. Je ne peux pas voir une partie de mon pays sous contrôle de « criminels » et ne pas aller combattre ! ». Oumar Touré fait partie des 285 jeunes volontaires qui suivent actuellement une formation militaire dans une localité de la région de Mopti, au centre du Mali. L’objectif : permettre à ces jeunes de combattre les groupes armés dominés par des islamistes qui ont pris le contrôle du Nord entre fin mars et début avril.

Votre avis nous intéresse

Êtes-vous pour ou contre l'entraînement militaire dispensé aux civils maliens pour combattre les islamistes au Nord du pays ? Exprimez-vous dans les commentaires en bas de cette page ou sur notre page Facebook.

« On appelle ce camp "la base militaire". Je suis "le contrôleur général". J’encadre ces Jeunes », explique Oumar Maïga, un militaire de l’armée régulière malienne qui fait office d’instructeur. Officiellement, l’État malien ne reconnaît pourtant pas ces milices et ne fait que les tolérer. « Ce ne sont pas des troupes militaires mais actuellement tous ceux qui veulent défendre la patrie sont les bienvenus », confie à l'AFP une source militaire sous couvert d’anonymat. Ces « volontaires » pour le combat pourraient venir en supplément aux forces maliennes, voire être intégrés dans l’armée.
 

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : accrochages entre l'armée française et un 'groupe armé terroriste de type Aqmi'

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers