Extension Factory Builder
29/08/2012 à 09:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre libyen de l’Intérieur, le 28 août 2012 à Tripoli. Le ministre libyen de l’Intérieur, le 28 août 2012 à Tripoli. © AFP

Le ministre libyen de l'Intérieur Fawzi Abdelali, qui avait présenté sa démission dimanche, est revenu sur sa décision mardi 28 août. Il a annoncé l'ouverture d'une "enquête sur des membres des forces de sécurité" pour leur implication présumée dans les récentes destructions de mausolées musulmans par des intégristes.

Le ministre libyen de l'Intérieur reste finalement membre du gouvernement. Fawzi Abdelali avait présenté sa démission dimanche avant de se rétracter mardi 28 août. Il en a profité pour annoncer l'ouverture d'une « enquête sur des membres des forces de sécurité » pour leur implication présumée dans les récentes destructions de mausolées musulmans par des intégristes.

« Nous avons ouvert une enquête sur l'implication de certains membres des services de sécurité dans ce qui s'est passé. Notre rôle n'est pas de profaner les tombes mais d'assurer la sécurité des gens », a déclaré Fawzi Abdelali. Le ministre s’est dit « prêt à engager une bataille » mais seulement si le gouvernement ou le Congrès général national (CGN), plus haute instance politique en Libye issue des élections du 7 juillet, le décidait.

Fawzi Abdelali a cependant affirmé espérer ne pas « entrer en confrontation » avec les intégristes qui « représentent une importante force en terme de nombre et d'équipements (...) Ils possèdent des armes ». « La quantité d'armes en Libye dépasse toutes les estimations. Quand on aura une vraie armée qui saura traiter avec des groupes en possession d'armes lourdes, à ce moment-là le ministère de l'Intérieur pourrait accomplir sa mission », a-t-il assuré en soulignant que ses forces manquaient de matériel.

Préoccupation de l'Unesco

« Je ne m'engage pas dans une bataille perdue et je ne tue pas les gens à cause d'une tombe », a-t-il précisé en disant privilégier la mise en place d'un dialogue religieux et culturel dans cette affaire « très compliquée ».

Après la destruction samedi de mausolées musulmans dans  plusieurs villes du pays, le CGN avait dénoncé, dimanche, le laxisme, voire l’implication des forces de sécurité. La directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), Irina Bokova, « a exprimé sa vive préoccupation ». Elle a exhorté les autorités libyennes « à prendre leurs responsabilités pour la protection du patrimoine culturel et les sites d'importance religieuse », selon un communiqué de l'organisation.

Face à une hausse de la criminalité et des violences, le département d'État américain a déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Libye. Les États-Unis estiment que les fauteurs de trouble « ne sont ni sanctionnés ni contrôlés par le gouvernement libyen », selon un communiqué.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Crise libyenne : première réunion de dialogue sous l'égide de l'ONU à Tripoli

Crise libyenne : première réunion de dialogue sous l'égide de l'ONU à Tripoli

Des députés rivaux du nouveau parlement libyen se sont retrouvés lundi 29 septembre en début d’après-midi pour amorcer des négociations de sortie de crise sous l’égide d[...]

Libye : l'autre jihadistan

Alors que le monde entier a les yeux rivés sur l'État islamique, la Libye est progressivement devenue une sorte de hub où les groupes terroristes de la région viennent s'approvisionner en armes et[...]

Libye : faut-il intervenir militairement ?

Si une opération militaire n'est pas du tout d'actualité, certains, notamment la France, s'y préparent déjà.[...]

Libye : Haftar ? "Une déception"

Le général libyen Khalifa Haftar est dans la ligne de mire de Paris et du Caire. Les deux pays sont d'accord sur un point : l'écarter pour espérer mettre un terme à la crise.[...]

Soudan, Qatar, Turquie... : qui arme les islamistes libyens ?

Le gouvernement libyen soupçonne le Soudan de faciliter le transport des armes fournies par le Qatar aux milices islamistes. La Turquie serait aussi un allié de poids de ces dernières.[...]

Immigration : mort à crédit en Méditerranée

Ils paient des passeurs sans scrupule à prix d'or pour traverser la Méditerranée. Cette année, trois mille migrants ont perdu la vie dans ce voyage. Un commerce lucratif et un drame humain face[...]

Libye : rencontre entre les différents protagonistes sous l'égide de l'ONU fin septembre ?

Pour tenter de mettre fin à la crise sécuritaire et institutionnelle qui règne dans le pays, la mission de l'ONU en Libye (UNSMIL) a proposé lundi la tenue d'une réunion de dialogue le 29[...]

Libye : le Parlement rejette le nouveau cabinet du Premier ministre Abdallah al-Theni

La crise se poursuit en Libye. Jeudi, le Parlement a rejeté le nouveau gouvernement formé par le Premier ministre, Abdallah al-Theni. Il lui a demandé de composer un cabinet de crise plus restreint.[...]

Libye : Le Drian sonne le tocsin contre les jihadistes...

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, tente de convaincre François Hollande et certains des alliés régionaux de la France de la nécessité d'une intervention[...]

Libye - France : un cousin de Kadhafi accuse Sarkozy d'avoir perçu des fonds du "Guide" en 2007

Dans un entretien publié mercredi par "L’Express", l'ancien diplomate Ahmed Kadhaf al-Dam, un cousin de l’ancien "Guide" libyen Mouammar Kadhafi, affirme que Nicolas Sarkozy a bel et bien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers