Extension Factory Builder
29/08/2012 à 09:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre libyen de l’Intérieur, le 28 août 2012 à Tripoli. Le ministre libyen de l’Intérieur, le 28 août 2012 à Tripoli. © AFP

Le ministre libyen de l'Intérieur Fawzi Abdelali, qui avait présenté sa démission dimanche, est revenu sur sa décision mardi 28 août. Il a annoncé l'ouverture d'une "enquête sur des membres des forces de sécurité" pour leur implication présumée dans les récentes destructions de mausolées musulmans par des intégristes.

Le ministre libyen de l'Intérieur reste finalement membre du gouvernement. Fawzi Abdelali avait présenté sa démission dimanche avant de se rétracter mardi 28 août. Il en a profité pour annoncer l'ouverture d'une « enquête sur des membres des forces de sécurité » pour leur implication présumée dans les récentes destructions de mausolées musulmans par des intégristes.

« Nous avons ouvert une enquête sur l'implication de certains membres des services de sécurité dans ce qui s'est passé. Notre rôle n'est pas de profaner les tombes mais d'assurer la sécurité des gens », a déclaré Fawzi Abdelali. Le ministre s’est dit « prêt à engager une bataille » mais seulement si le gouvernement ou le Congrès général national (CGN), plus haute instance politique en Libye issue des élections du 7 juillet, le décidait.

Fawzi Abdelali a cependant affirmé espérer ne pas « entrer en confrontation » avec les intégristes qui « représentent une importante force en terme de nombre et d'équipements (...) Ils possèdent des armes ». « La quantité d'armes en Libye dépasse toutes les estimations. Quand on aura une vraie armée qui saura traiter avec des groupes en possession d'armes lourdes, à ce moment-là le ministère de l'Intérieur pourrait accomplir sa mission », a-t-il assuré en soulignant que ses forces manquaient de matériel.

Préoccupation de l'Unesco

« Je ne m'engage pas dans une bataille perdue et je ne tue pas les gens à cause d'une tombe », a-t-il précisé en disant privilégier la mise en place d'un dialogue religieux et culturel dans cette affaire « très compliquée ».

Après la destruction samedi de mausolées musulmans dans  plusieurs villes du pays, le CGN avait dénoncé, dimanche, le laxisme, voire l’implication des forces de sécurité. La directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), Irina Bokova, « a exprimé sa vive préoccupation ». Elle a exhorté les autorités libyennes « à prendre leurs responsabilités pour la protection du patrimoine culturel et les sites d'importance religieuse », selon un communiqué de l'organisation.

Face à une hausse de la criminalité et des violences, le département d'État américain a déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Libye. Les États-Unis estiment que les fauteurs de trouble « ne sont ni sanctionnés ni contrôlés par le gouvernement libyen », selon un communiqué.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de 'porteur de valise'

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick Amad[...]

Libye : Haftar revendique les raids aériens près de Tripoli

Le général dissident Khalifa Haftar, opposé militairement aux milices islamistes, a revendiqué lundi les deux raids qui ont frappé le sud de Tripoli plus tôt le même jour. Mais des[...]

Libye : frappes aériennes près de l'aéroport de Tripoli

Deux avions non identifiés ont bombardé lundi avant l’aube des positions de miliciens rivaux qui s’affrontent à l’arme lourde pour le contrôle de l’aéroport international[...]

Libye : le Parlement en faveur d'une intervention étrangère

Le Parlement libyen a voté mercredi une résolution en faveur de l'intervention militaire de la communauté internationale dans le pays pour protéger les civils, alors que les combats entre milices[...]

Libye : le chef de la police de Tripoli assassiné

L'assassinat mardi du chef de la police de Tripoli intervient sur fond d'affrontements meurtriers entre milices rivales pour le contrôle de l'aéroport de la capitale libyenne.[...]

Libye : la première vie de Khalifa Haftar, condottiere des sables

Dans un feuilleton dont ce billet est la première partie, Laurent Touchard* s'attèle à retracer la vie de Khalifa Haftar, qui a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive[...]

Libye : mais que font les voisins ?

Face au chaos libyen, les États frontaliers s'organisent : Le Caire se charge du dossier politique, Alger s'occupe du volet sécuritaire, et Tunis coordonne l'ensemble.[...]

Libye : les 7 erreurs qu'il ne fallait pas commettre

Les incessants accrochages entre milices se sont transformés en une véritable guerre opposant les islamistes aux combattants de Khalifa Haftar. Il faut dire que, depuis la révolution, rien ne s'est[...]

Libye : le Parlement s'installe à Tobrouk malgré le boycott des islamistes

En raison des combats à Tripoli, le nouveau Parlement libyen, issu des élections du 25 juin dernier, s'est installé lundi à Tobrouk. Sans la présence des islamistes, qui ont boycotté la[...]

Cinq à dix mille Égyptiens toujours bloqués à la frontière entre la Tunisie et la Libye

Environ 2 500 Égyptiens bloqués à la frontière avec la Tunisie ont été rapatriés dans leur pays, a annoncé lundi le ministre égyptien des Affaires [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers