Extension Factory Builder
28/08/2012 à 17:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo transmise par l'autorité palestinienne de Yasser Arafat le 14 mai 2003. Photo transmise par l'autorité palestinienne de Yasser Arafat le 14 mai 2003. © AFP

Une information judiciaire pour assassinat concernant le décès de Yasser Arafat a été ouverte mardi 28 août par le parquet de Nanterre, en région parisienne.

L’enquête sur la mort de Yasser Arafat accélère. Moins d’une semaine après l’annonce de prochaines analyses sur la dépouille de l’ancien leader palestinien, une information judiciaire pour assassinat a été ouverte mardi par le parquet de Nanterre, près de Paris.

L'ouverture de cette instruction fait suite au dépôt d'une plainte contre X pour assassinat avec constitution de partie civile, le 31 juillet, par Souha Arafat, la veuve de l'ancien chef de l'Autorité palestinienne, mort le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire français de Percy (Hauts-de-Seine).

Ce dépôt de plainte est consécutif à la découverte de polonium, une substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels de l'ex-dirigeant palestinien. Début juillet, un documentaire de la chaîne qatarie Al-Jazeera avait relancé la thèse d'un empoisonnement de l’homme au keffieh. De leur côté, les dirigeants palestiniens et les proches de Yasser Arafat sont persuadés qu'il est mort empoisonné.

Le feu vert de Souha Arafat

Un ou plusieurs juges d'instruction vont être nommés très prochainement pour conduire l'instruction ouverte à Nanterre.

Vendredi, l'institut de radiophysique de Lausanne a annoncé qu'une de ses équipes allait prochainement examiner la dépouille de Yasser Arafat, inhumé à Ramallah (Cisjordanie), après avoir reçu le feu vert de sa veuve.

Les avocats de Mme Arafat et de sa fille Zahwa avaient alors estimé « que cet acte d'enquête doit être diligenté en collaboration avec la juridiction d'instruction française, régulièrement saisie, qui doit désigner un magistrat instructeur pour procéder aux investigations qui s'imposent ». 

Le polonium avait notamment servi à l'empoisonnement d'Alexandre Litvinenko, en 2006, à Londres. Cet ex-espion russe était un opposant au président Vladimir Poutine.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Peu après l'annonce mercredi de la formation d'un gouvernement d'union entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de[...]

Patrick Seale, une passion arabe

Orientaliste dans l'âme, grand spécialiste de la Syrie et éditorialiste engagé, notre collaborateur s'est éteint le 11 avril à Londres, à l'âge de 83 ans.[...]

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Bien que représentés dans les plus hautes sphères, les Noirs sont trop souvent assimilés aux mercenaires de Kaddafi, et, à ce titre, persécutés.[...]

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces