Extension Factory Builder
28/08/2012 à 16:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean-Marie Runiga, leader du M23. Jean-Marie Runiga, leader du M23. © Reuters

La confirmation lundi de la présence à Kinshasa du président français François Hollande au sommet de la Francophonie prévu du 12 au 14 octobre suscite diverses réactions dans la classe politique congolaise, voire dans les groupes armés actifs à l’est de la République démocratique du Congo. Jeune Afrique a recueilli la réaction de Jean-Marie Runiga, le coordonnateur politique de la rébellion du M23. Exclusivité.

Jeune Afrique : Dans son discours devant les ambassadeurs lundi dernier à l'Élysée, le président français a confirmé sa présence au XIVe Sommet de la Francophonie prévu à Kinshasa, capitale de la RDC. Quelle est votre réaction ?

Jean-Marie Runiga : J’ai beaucoup d’estime pour le président français François Hollande. Mais, je dois avouer que j’ai été très surpris de la confirmation de sa présence à Kinshasa. Toutes les conditions posées pour sa présence dans la capitale congolaise n’ont pas encore été tenues : la réforme de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui a bâclé les dernières élections, n’a toujours pas été enclenchée et le respect des droits humains est encore loin d’être une priorité pour le régime de Joseph Kabila. Venir dans la capitale dans ces conditions constitue une humiliation pour le peuple congolais.

Pensez-vous que cette venue annoncée de François Hollande à Kinshasa soit une marque de soutien de la France au gouvernement congolais confronté à des groupes armés, dont le M23, bénéficiant de l’appui présumé du Rwanda ?

Le M23 ne bénéficie pas du soutien du Rwanda. En tout cas, pas pour l’instant. Par ailleurs, nous considérons que François Hollande viendra à Kinshasa légitimer un pouvoir en difficulté. Un pouvoir illégitime, décrié par la majorité du peuple congolais qui risque même de se soulever pour barrer la route à la présence du président français sur son sol. Notre mouvement, lui, n’envisage aucune action pouvant perturber le séjour des délégations étrangères invitées à ce forum.

François Hollande a annoncé qu’il rencontrera sur place les membres de l’opposition politique et ceux de la société civile...

Nous nous en réjouissons, même si nous aurions préféré, pour des raisons d’impartialité, que le président français vienne aussi nous rencontrer. Cela l’aurait permis d’avoir une vision globale de la crise à l’est de la RDC.

___

Propos recueillis par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Nations unies : les Casques bleus auraient commis près de 80 abus sexuels en 2014

Près de 80 nouveaux cas d’abus sexuels par des agents des Nations Unies ont été recensés en 2014. Des crimes perpétrés en grande majorité dans des missions de paix, là[...]

"Y'en a marre", "Balai citoyen", "Filimbi"... : l'essor des sentinelles de la démocratie

Apparu au Sénégal en 2011, "Y'en a marre" a inspiré plusieurs mouvements citoyens dans différents pays d'Afrique francophone. Du Sénégal à la RDC en passant par le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120828163739 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120828163739 from 172.16.0.100