Extension Factory Builder
28/08/2012 à 17:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Amadoun Amion Guindo, Younouss Hameye Dicko et Rokia Sanogo. Amadoun Amion Guindo, Younouss Hameye Dicko et Rokia Sanogo. © DR

Des manifestants ont été condamnés, mardi 28 août, à six mois de prison avec sursis par un tribunal de Bamako. Ils étaient accusés d’avoir participé à des troubles à l’ordre public le jour de l’agression du président de la transition Dioncounda Traoré, le 21 mai dernier.

Trois responsables de la Coalition des partis politiques du Mali, réputée favorable à l’ex-junte, auteure du coup d’État du 22 mars, ont été condamnés à six mois de prison avec sursis. Le syndicaliste Amadoun Amion Guindo, l'ancien ministre Younouss Hameye Dicko et le professeur de médecine Rokia Sanogo ont été reconnus coupable de troubles à l’ordre public.

Tous trois, qui organisaient une convention nationale rassemblant 500 personnes le 21 mai, ont cependant nié toute implication dans les événements qui se sont déroulés le 21 mai à Bamako, jour de l’agression du président Dioncounda Traoré. Leur avocat, Moussa Keita, n’exclut pas un recours contre cette condamnation.

L’enquête sur l’agression de Dioncounda Traoré se poursuit

Trois leaders de l’association « Les fils dignes », Boubacar Boré, Yacouba Niaré et Mamadou Sangaré, également proche de l’ex-junte, ont également été reconnus coupables et condamnés à la même peine, qui avait été requise par le procureur le 7 août dernier. Un de leurs avocats a lui aussi évoqué la possibilité de faire appel de la décision.

Les manifestations organisées le 21 mai 2012 avaient dégénéré et entraîné le lynchage du président de la transition, Dioncounda Traoré, au palais de Koulouba. Le Premier ministre Cheick Modibo Diarra a récemment déclaré que deux personnes avaient été arrêtées et que deux autres étaient recherchées, les quatre suspects étant soupçonnés d’avoir participé directement à l’agression du président.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Soumaïla Cissé : 'Dans le nord du Mali, le processus de paix est bloqué'

Soumaïla Cissé : "Dans le nord du Mali, le processus de paix est bloqué"

Leader de l'Union pour la république et la démocratie (URD) et opposant numéro un au président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), Soumaïla Cissé va officiellement devenir le chef de [...]

Hôtellerie : bientôt un Sheraton à Bamako ?

 L'homme d'affaires ivoiro-malien Cesse Kome va signer un accord avec Sheraton, marque de l'américain Starwood Hotels & Resorts, pour la construction d'un hôtel à Bamako, a appris "Jeune[...]

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

À l'affiche de plusieurs films, la Malienne Fatoumata Diawara est aussi une chanteuse reconnue. Rencontre à Ouagadougou.[...]

Mali : le Mujao revendique le meurtre d'un employé du CICR près de Gao

Le Mujao a revendiqué lundi l'attaque dans le Nord-Mali d'un convoi du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dans laquelle un chauffeur a été tué.[...]

Mali : l'ex-président ATT peut-il revenir à Bamako ?

Plus d'un millier de personnes se sont rassemblées jeudi à Bamako pour demander le retour de l'ex-président malien Amadou Toumani Touré, exilé au Sénégal depuis 2012.[...]

Lassana Bathily décoré de la médaille du courage par le Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles

Lassana Bathily, le jeune Malien qui a sauvé quatre personnes lors de la prise d'otages de l'Hyper Cacher en France, le 9 janvier, a été décoré mardi de la médaille du courage par le[...]

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Peut-être a-t-on crié victoire un peu vite : il ne suffit pas de couper quelques têtes pour éradiquer la menace jihadiste. Soldats français et Casques bleus l'apprennent à leurs[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Mali : en plein marché, Aqmi décapite un homme accusé de travailler pour les Français

Des combattants d'Aqmi ont tué par balle puis décapité jeudi un civil qu'ils accusaient de travailler pour les forces françaises au Mali. L'exécution s'est déroulée en plein[...]

Mali : qui sont les trois individus arrêtés dans l'enquête sur l'attentat de Bamako ?

Les forces spéciales maliennes ont arrêté trois personnes à Bamako dans la nuit de mercredi à jeudi. Mais le doute est permis sur leur degré d'implication dans l’attentat du 7[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces