Extension Factory Builder
29/08/2012 à 15:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Patrice Carteron, sélectionneur de l'équipe du Mali. Patrice Carteron, sélectionneur de l'équipe du Mali. © AFP

Nommé à la tête de l’équipe du Mali le 11 juillet, Patrice Carteron (42 ans) va occuper pour la première fois de sa jeune carrière le poste de sélectionneur. Avec, comme échéance à très court terme, une double confrontation (8 septembre-12 octobre) face au Botswana, pour le dernier tour qualificatif de la CAN 2013.

Jeune Afrique : Depuis votre départ de Dijon en mai dernier, votre nom circulait régulièrement en Afrique, mais plutôt dans des clubs, en Algérie et en Tunisie

Patrice Carteron : Oui. J’ai eu des contacts plus ou moins concrets avec la JS Kabylie et Constantine (Algérie), et aussi avec le Club Africain et Sfax (Tunisie). Mais quand on m’a proposé le poste de sélectionneur du Mali, je n’ai pas hésité. À mon âge, c’est une formidable opportunité. Le Mali fait partie des bonnes sélections africaines, et il peut se qualifier pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

La situation politique au Mali vous a-t-elle fait hésiter ?

Pas du tout. Je vais d’ailleurs passer une partie de mon temps à Bamako. J’ai déjà séjourné une douzaine de jours sur place en juillet. J’ai rencontré les responsables de la fédération, le ministre des Sports pour parler de la sélection, des objectifs. Je serai souvent au Mali car je veux voir des matches de championnat, pour éventuellement repérer des joueurs qui pourraient incorporer la sélection.

Vous allez pourtant devoir attendre le 3 septembre pour faire connaissance avec votre groupe…

Oui, car il n’y a pas eu de stage ni de match amical le 15 août. Nous aurions pu affronter l’Irak en Jordanie, mais comme le 15 août n’était pas une date FIFA pour la CAF, certains joueurs n’auraient pas été libérés par les clubs. Et plusieurs championnats n’avaient  pas encore repris. Cela n’aurait pas servi à grand-chose.

Avez-vous parlé à Cédric Kanté, qui s’est mis en retrait de la sélection depuis la dernière CAN, Seydou Keita et Mohamed Sissoko ?

Cédric Kanté m’a fait part de son intention de ne pas revenir en sélection. Ce n’est peut-être pas définitif, mais il veut se consacrer à Sochaux, son nouveau club. Quant à Sissoko (Paris S-G), il est en phase de reprise après une blessure. Je vais très prochainement l’appeler. J’espère qu’il nous rejoindra très vite, car nous avons besoin de lui pour espérer atteindre nos objectifs. Il y a la CAN, mais aussi la Coupe du Monde 2014, une compétition que le Mali n’a jamais disputée.

Sélectionneur en Afrique, ce n’est pas s’occuper seulement des choses du terrain…

Il paraît. Mais c’est à moi de m’adapter aux moyens qu’on me donne, à la culture et à la mentalité du pays…

___

Propos recueillis par Alexis Billebault


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré [...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Crash du vol AH5017 : la deuxième boîte noire retrouvée, les enquêteurs attendus sur place

Au lendemain de la découverte de la première boîte noire de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali, des experts de l'ONU ont retrouvé la seconde samedi sur le[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête s'annonce délicate

Le travail des enquêteurs, notamment français, attendus samedi sur le site du crash d'un avion ayant fait 118 victimes dans le nord du Mali s'annonce délicat en raison de la désintégration de[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête associera plusieurs pays

Le détachement militaire français dépêché dans le nord du Mali sur le lieu du crash du vol Ouaga-Alger AH 5017 a retrouvé vendredi la boîte noire du DC-9 affrété par Air[...]

Mali : le gouvernement et six groupes armés signent à Alger une "feuille de route" pour la paix

Après d'âpres tractations et plusieurs mois de blocage, le gouvernement malien et six groupes armés ont signé jeudi à Alger un document sur la "cessation des hostilités". Une[...]

L'épave "désintégrée" du vol AH5017 localisée vers Gossi dans le nord du Mali

L'état-major de l'armée burkinabè a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir localisé dans le nord du Mali l'épave "désintégrée" du DC9[...]

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Réunis à Alger, les groupes armés du Nord-Mali et les autorités maliennes tentent de se mettre d'accord sur une feuille de route commune pour la suite des négociations de paix. [...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers