Extension Factory Builder
29/08/2012 à 15:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Patrice Carteron, sélectionneur de l'équipe du Mali. Patrice Carteron, sélectionneur de l'équipe du Mali. © AFP

Nommé à la tête de l’équipe du Mali le 11 juillet, Patrice Carteron (42 ans) va occuper pour la première fois de sa jeune carrière le poste de sélectionneur. Avec, comme échéance à très court terme, une double confrontation (8 septembre-12 octobre) face au Botswana, pour le dernier tour qualificatif de la CAN 2013.

Jeune Afrique : Depuis votre départ de Dijon en mai dernier, votre nom circulait régulièrement en Afrique, mais plutôt dans des clubs, en Algérie et en Tunisie

Patrice Carteron : Oui. J’ai eu des contacts plus ou moins concrets avec la JS Kabylie et Constantine (Algérie), et aussi avec le Club Africain et Sfax (Tunisie). Mais quand on m’a proposé le poste de sélectionneur du Mali, je n’ai pas hésité. À mon âge, c’est une formidable opportunité. Le Mali fait partie des bonnes sélections africaines, et il peut se qualifier pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

La situation politique au Mali vous a-t-elle fait hésiter ?

Pas du tout. Je vais d’ailleurs passer une partie de mon temps à Bamako. J’ai déjà séjourné une douzaine de jours sur place en juillet. J’ai rencontré les responsables de la fédération, le ministre des Sports pour parler de la sélection, des objectifs. Je serai souvent au Mali car je veux voir des matches de championnat, pour éventuellement repérer des joueurs qui pourraient incorporer la sélection.

Vous allez pourtant devoir attendre le 3 septembre pour faire connaissance avec votre groupe…

Oui, car il n’y a pas eu de stage ni de match amical le 15 août. Nous aurions pu affronter l’Irak en Jordanie, mais comme le 15 août n’était pas une date FIFA pour la CAF, certains joueurs n’auraient pas été libérés par les clubs. Et plusieurs championnats n’avaient  pas encore repris. Cela n’aurait pas servi à grand-chose.

Avez-vous parlé à Cédric Kanté, qui s’est mis en retrait de la sélection depuis la dernière CAN, Seydou Keita et Mohamed Sissoko ?

Cédric Kanté m’a fait part de son intention de ne pas revenir en sélection. Ce n’est peut-être pas définitif, mais il veut se consacrer à Sochaux, son nouveau club. Quant à Sissoko (Paris S-G), il est en phase de reprise après une blessure. Je vais très prochainement l’appeler. J’espère qu’il nous rejoindra très vite, car nous avons besoin de lui pour espérer atteindre nos objectifs. Il y a la CAN, mais aussi la Coupe du Monde 2014, une compétition que le Mali n’a jamais disputée.

Sélectionneur en Afrique, ce n’est pas s’occuper seulement des choses du terrain…

Il paraît. Mais c’est à moi de m’adapter aux moyens qu’on me donne, à la culture et à la mentalité du pays…

___

Propos recueillis par Alexis Billebault


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Indépendance du Mali : que reste-t-il de Modibo Keïta, cent ans après sa naissance ?

Indépendance du Mali : que reste-t-il de Modibo Keïta, cent ans après sa naissance ?

Modibo Keïta, premier président de la République du Mali, aurait été centenaire le 4 juin 2015. Retour sur la vie de ce leader panafricain qui a marqué l'histoire de son pays et du continent[...]

Mali : 3 Casques bleus blessés dans l'explosion d'une mine, le chef de la Minusma indemne

Trois Casques bleus ont été blessés au Mali, jeudi, dans l'explosion d'une mine au passage de leur convoi dans lequel avait pris place le commandant en chef de la Minusma, le général danois[...]

Terrorisme : quand Hollande joue les cow-boys au Mali

Au Mali, le président français n'hésite plus à ordonner des assassinats ciblés contre les chefs jihadistes. Une "neutralisation" sans autre forme de procès.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Selon des sources sécuritaires maliennes, un Casque bleu de la Minusma été tué et un autre grièvement blessé par des tirs d'assaillants non identifiés dans la nuit de lundi à[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers