Extension Factory Builder
27/08/2012 à 17:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des pompiers à Mombasa en juin 2012, au Kenya. Des pompiers à Mombasa en juin 2012, au Kenya. © AFP

Une personne est morte et deux églises ont été pillées dans les émeutes déclenchées par l'assassinat d'un prêcheur radical dans la matinée du lundi 27 août. Les forces de l'ordre ont été déployées pour disperser les émeutiers.

Des violences inhabituelles avaient lieu lundi à Mombasa, touristique ville côtière du Kenya. Le meurtre d'un prêcheur musulman radical kényan, accusé de liens avec les islamistes somaliens shebab, a mis le feu aux poudres.

L'annonce de la mort d'Aboud Rogo Mohammed, tué par balles par des inconnus dans sa voiture lundi matin, a rapidement déclenché de violentes émeutes dans le port de Mombasa, deuxième ville du pays. Au moins une personne est morte et deux églises ont été pillées après l'assassinat du prédicateur extrémiste.

"Chaos dans la ville"

« Une personne a été tuée, elle a été tuée à coups d'arme blanche pendant les manifestations », a confirmé le chef de la police de la région côtière, Aggrey Adoli. « C'est le chaos dans la ville maintenant, nos officiers sont sur le terrain pour disperser les manifestants et maintenir la paix », a-t-il poursuivi.

Le responsable policier a assuré que le meurtre d'Aboud Rogo Mohammed ferait l'objet d'une enquête et a exhorté la population à rester calme.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Les Shebab revendiquent une nouvelle attaque meurtrière sur la côte du Kenya

Les Shebab revendiquent une nouvelle attaque meurtrière sur la côte du Kenya

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué samedi une attaque contre un car qui a fait sept morts dans la région de Lamu, sur la côte du Kenya, frappée depuis un mois par des raids ayant fait pr&eg[...]

Kenya : 7 tués dans l'attaque d'un bus vendredi, les shebab revendiquent

Sept personnes au moins, dont quatre policiers, ont été tuées dans l'attaque, vendredi soir, d'un autocar dans une zone de la côte du Kenya, théâtre d'une série d'attaques[...]

Danone entre au capital du kényan Brookside

En annonçant le 18 juillet l'acquisition de 40% du capital de la holding de Brookside, Danone confirme une information révélée en janvier dernier par Jeune Afrique. Le numéro un kényan des[...]

Equity Bank court après l'argent mobile

Le mobile banking est une chose trop rentable pour être laissée aux seuls opérateurs télécoms. C'est pourquoi le groupe de Nairobi s'apprête à lancer ses propres prestations[...]

Téléphonie : le Rwanda, le Kenya et l'Ouganda abolissent leurs frontières

 Dès septembre prochain, les coûts de communication entre le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda se feront aux tarifs des communications locales, en vertu d'un accord signé entre les trois pays le 08[...]

Kenya : journée de mobilisation pour l'opposition

Dans un climat social tendu, auquel s'ajoute la menace terroriste, l'opposition menée par Ralia Odinga à manifesté lundi dans les rues de Nairobi.[...]

Kenya : 21 morts dans de nouvelles attaques dans la région côtière

Au moins 21 personnes ont été tuées au Kenya dans la nuit de samedi à dimanche lors de nouvelles attaques dans la région de la côte, où une soixantaine de personnes avaient[...]

Kenya : une manifestation de l'opposition fait craindre des violences

L'opposition kényane veut montrer ses muscles lors d'une grande manifestation lundi à Nairobi, mais ce rendez-vous attise la peur de violences politico-ethniques dans un pays déjà à cran depuis[...]

Kenya : quatre morts dans un crash d'avion-cargo à Nairobi

Un avion-cargo s'est écrasé mercredi matin sur un bâtiment peu après son décollage du principal aéroport de Nairobi. Les quatre personnes à bord sont[...]

Attentats au Kenya : Shebab or not Shebab ?

Les terroristes somaliens ont revendiqué les attaques du 15 juin qui ont ensanglanté l'est du pays. Mais pour le président Uhuru Kenyatta, ces violences sont le fait de "réseaux politiques[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers