Extension Factory Builder
27/08/2012 à 15:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sami Fehri, le patron d'Ettounsiya TV. Sami Fehri, le patron d'Ettounsiya TV. © tunisiefocus

Faut-il défendre Sami Fehri et ses marionnettes ? Depuis que la justice a ordonné, vendredi dernier, le placement en détention du patron d’Ettounsiya TV, les twittos tunisiens sont partagés.

Il y a d’abord ceux qui estiment que le placement de Sami Fehri en détention - dans le cadre d'une instruction pour des préjudices financiers causés à la télévision publique sous Ben Ali - constitue une entrave majeure à la liberté de la presse. Selon eux, le jeune producteur paierait en réalité le ton trop moqueur de ses marionnettes. Dans la « Logique Politique », équivalent tunisien des « Guignols de l’Info »,  les dirigeants Nadhaouis comme Rached Ghannouchi ou le Premier ministre Hamadi Jebali étaient régulièrement épinglés.

« Tout cela m'arrive à cause de quatre Guignols », s’est ainsi défendu Sami Fehri sur les ondes d'Express FM après l’annonce de sa condamnation. Selon lui, Lotfi Zitoun, un influent conseiller de Hamadi Jebali, l'aurait contacté pour lui faire part  d'un «grand mécontentement », qualifiant le programme diffusé par la chaîne d'« inacceptable ». Quelques jours plus tôt, Sami Fehri avait déjà expliqué l’interruption de son émission pour cause de pression des autorités.

Sur Twitter, beaucoup d’utilisateurs tunisiens fustigent la condamnation de l’ancien animateur, estimant qu’il est avant tout victime de la censure islamiste.


 

Si @MoDhaoui n’a pas de scrupules, d’autres twittos sont moins complaisants avec Sami Fehri et pointent du doigt  ses anciens liens avec le clan Trabelsi. Avant la révolution, le producteur s’était en effet associé à Belhassen Trabelsi, le beau-frère de Ben Ali aujourd'hui en fuite, pour fonder la société de production Cactus. Cette dernière fournissait notamment de nombreux programmes à la télévision nationale. Après la chute de Ben Ali le 14 janvier 2011, l’État a saisi 51 % des parts de Cactus et l’a placée sous contrôle judiciaire. Quant à Sami Fehri, il est aujourd'hui placé en détention dans le cadre d'une instruction pour « usage illicite des de ressources de l'Établissement de la télévision tunisienne » sous le régime de Ben Ali.

Un passé qui pèse lourd dans l'opinion de certains twittos : 

D'après les dernières nouvelles relayées par la presse, le producteur des Guignols tunisiens, qui devait se rendre à la police samedi après-midi, n'était toujours pas incarcéré lundi matin.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Le pape François a reçu jeudi dans la matinée en audience privée au Vatican le président tunisien, Moncef Marzouki. Les deux hommes se sont engagés en faveur du dialogue interreligieux, [...]

En Tunisie, Syphax vote Blanc

La compagnie aérienne Syphax Airlines a choisi comme nouveau patron Christian Blanc, ancien PDG d'Air France de 1993 à 1997.[...]

Tunisie : Kamel Morjane, la force tranquille

Respecté, compétent, homme de consensus s'il en est, l'ex-ministre des Affaires étrangères de Ben Ali, Kamel Morjane, hésite pourtant à briguer la magistrature suprême.[...]

Diplomatie : l'axe Tunis-Riyad passe par Paris

Alors que les Saoudiens s'intéressent à de grands projets en Tunisie, un axe diplomatico-économique semble se dessiner de plus en plus nettement entre Rabat, Tunis, Riyad et Paris.[...]

Le jeune homme retrouvé mort démembré en septembre à Paris était tunisien

Plusieurs sources concordantes ont affirmé, mardi, que le corps démembré retrouvé début septembre dans des sacs poubelles déposés en pleine rue à Villepinte, en[...]

Tunisie : "entreprise d'avenir" cherche partenaires

Co-organisée avec la France, la conférence « Investir en Tunisie : start up democracy » a rassemblé le 8 septembre Etats, institutions internationales et investisseurs. 22 projets  pour une[...]

"Investir en Tunisie" : grand oral pour le gouvernement de Mehdi Jomâa

Devant les acteurs majeurs du monde de l'économie, le gouvernement tunisien a entamé lundi, à Tunis, son grand oral du colloque "Investir en Tunisie, une start-up démocratie".[...]

Législatives tunisiennes : et si Mohamed Abbou créait la surprise ?

Transfuge du Congrès pour la République (CPR), parti qu'il cofonda en 2001 avec l'actuel président Moncef Marzouki, Mohamed Abbou pourrait créer la surprise lors des législatives du[...]

Cinéma : pas de "Blessure" pour Kechiche

Le réalisateur français Abdellatif Kechiche a été contraint d'ajourner le tournage en Tunsie de son prochain film. [...]

Tunisie : Ennahdha ne présentera pas de candidat à la présidentielle

Le parti islamiste Ennahdha, majoritaire à la Constituante tunisienne, a décidé dimanche de ne pas présenter de candidat à la présidentielle prévue le 23 novembre, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex