Extension Factory Builder
27/08/2012 à 15:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande : 'Je me rendrai dans quelques semaines au sommet de la Francophonie à Kinshasa' François Hollande : "Je me rendrai dans quelques semaines au sommet de la Francophonie à Kinshasa" © AFP

Le président français participera bien au sommet de la Francophonie, qui doit avoir lieu du 12 au 14 octobre à Kinshasa. François Hollande l'a annoncé lundi 27 août, lors de son discours de politique étrangère inaugurant la traditionnelle conférence des ambassadeurs, à Paris.

François Hollande a confirmé lundi 27 août qu’il sera présent à Kinshasa pour participer au Sommet de la Francophonie organisé dans la capitale congolaise du 12 au 14 octobre.  « Je me rendrai dans quelques semaines au Sommet de la Francophonie à Kinshasa. J’y rencontrerai l’opposition politique, des membres de la société civile et des militants », a-t-il déclaré lors de son discours de politique étrangère inaugurant la traditionnelle conférence des ambassadeurs, à Paris.

François Hollande a tenu à préciser qu'il y réaffirmerait l'attachement de la France à la démocratie et à la lutte contre la corruption. La nouvelle doctrine de la France en matière de politique étrangère sera de « tout dire partout et faire en sorte que ce qui est dit soit fait », a-t-il dit.

Le président français avait affirmé conditionner sa venue à des avancées concrètes en matière de démocratie et de respect des droits de l’Homme et notamment à une réforme de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui garantirait la transparence des futures élections provinciales, ainsi qu'au jugement des « vrais coupables » dans l'affaire Floribert Chebeya.

Au Nord-Mali, "la France est directement concernée"

« Ce continent en forte croissance ne supporte plus le discours larmoyant (..) c'est un continent où la démocratie progresse » a déclaré François Hollande, tout en affirmant sa volonté d'établir de « nouvelles relations » et de « maintenir ses engagements vis-à-vis de ce continent ». « Notre politique sera fondée sur la transparence économique et commerciale » a-t-il ajouté.

Le président français s'est également exprimé au sujet du conflit en Syrie, réclamant le départ de son homologue syrien : « Bachar al-Assad doit partir. Il n'y pas de solution politique avec lui ». « Il continue avec une violence inouïe de massacrer son peuple et de détruire ses villes (...) La CPI devra être saisie » a-t-il ajouté.

Sur la crise malienne et l'implantation de groupes terroristes au Sahel, François Hollande a souligné qu'ils étaient « aussi la conséquence des erreurs commises après la crise libyenne ». L'occasion pour le chef d'État français de redéfinir l'engagement français : « La France est directement concernée, nous aurons à agir. Pas par les interventions d'hier. Mais notre rôle est d'appuyer nos partenaires africains (...) appuyer leurs actions dans le cadre de l'ONU (...) dans le cadre de la Cedeao et de l'UA ».

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Carderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses accusati[...]

RDC : Joseph Kabila cherche des alliés

Les concertations nationales de septembre et octobre 2013 en RDC entre Joseph Kabila et une partie de l'opposition n'auraient-elles servi à rien ? C'est bien possible. Explications.[...]

RDC : le journaliste Magloire Paluku toujours inquiet pour sa sécurité

Réchappé d'une tentative d'assassinat le 10 août, Magloire Paluku, directeur de Radio Kivu 1 et correspondant de RFI swahili à Goma, assure aujourd'hui lui-même sa[...]

RDC : l'isolement de la région touchée par Ebola limite la progression de l'épidémie

L’enclavement de la zone touchée par l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola en République démocratique du Congo limite considérablement sa[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

RDC 

Kin-Kiey Mulumba : "La majorité des Congolais souhaitent voir Kabila continuer"

Au cœur du débat sur l'éventuelle modification de la Constitution en RDC, Kin-Kiey Mulumba, ministre congolais en charge des Nouvelles technologies, lance "Kabila désir". Une structure qui[...]

RDC : l'épidémie d'Ebola n'a "aucun lien avec celle qui sévit en Afrique de l'Ouest"

"Les résultats sont sortis positifs. Le virus Ebola est confirmé en RDC", a déclaré le ministre congolais (RDC) de la Santé, Félix Kabange Numbi.[...]

RDC : la fièvre hémorragique d'origine indéterminée "sous contrôle"

Le ministre congolais de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi, a annoncé vendredi que la fièvre hémorragique d'origine indéterminée qui a fait treize morts depuis le 11 août[...]

RDC : Jean-Claude Kifwa, le général "action, réaction" à Kisangani

Alors que Kisangani, dans le nord-est de la RDC, s’apprête à accueillir temporairement des ex-rebelles FDLR, le climat est tendu entre société civile et autorités militaires. Sur place, le[...]

RDC - Congo : Mbata ya bakolo, un retour fortement conseillé

Les ressortissants de RDC sont priés de se mettre en règle ou de quitter le pays. Une opération qui accentue les tensions entre les deux voisins.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex