Extension Factory Builder
27/08/2012 à 15:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande : 'Je me rendrai dans quelques semaines au sommet de la Francophonie à Kinshasa' François Hollande : "Je me rendrai dans quelques semaines au sommet de la Francophonie à Kinshasa" © AFP

Le président français participera bien au sommet de la Francophonie, qui doit avoir lieu du 12 au 14 octobre à Kinshasa. François Hollande l'a annoncé lundi 27 août, lors de son discours de politique étrangère inaugurant la traditionnelle conférence des ambassadeurs, à Paris.

François Hollande a confirmé lundi 27 août qu’il sera présent à Kinshasa pour participer au Sommet de la Francophonie organisé dans la capitale congolaise du 12 au 14 octobre.  « Je me rendrai dans quelques semaines au Sommet de la Francophonie à Kinshasa. J’y rencontrerai l’opposition politique, des membres de la société civile et des militants », a-t-il déclaré lors de son discours de politique étrangère inaugurant la traditionnelle conférence des ambassadeurs, à Paris.

François Hollande a tenu à préciser qu'il y réaffirmerait l'attachement de la France à la démocratie et à la lutte contre la corruption. La nouvelle doctrine de la France en matière de politique étrangère sera de « tout dire partout et faire en sorte que ce qui est dit soit fait », a-t-il dit.

Le président français avait affirmé conditionner sa venue à des avancées concrètes en matière de démocratie et de respect des droits de l’Homme et notamment à une réforme de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui garantirait la transparence des futures élections provinciales, ainsi qu'au jugement des « vrais coupables » dans l'affaire Floribert Chebeya.

Au Nord-Mali, "la France est directement concernée"

« Ce continent en forte croissance ne supporte plus le discours larmoyant (..) c'est un continent où la démocratie progresse » a déclaré François Hollande, tout en affirmant sa volonté d'établir de « nouvelles relations » et de « maintenir ses engagements vis-à-vis de ce continent ». « Notre politique sera fondée sur la transparence économique et commerciale » a-t-il ajouté.

Le président français s'est également exprimé au sujet du conflit en Syrie, réclamant le départ de son homologue syrien : « Bachar al-Assad doit partir. Il n'y pas de solution politique avec lui ». « Il continue avec une violence inouïe de massacrer son peuple et de détruire ses villes (...) La CPI devra être saisie » a-t-il ajouté.

Sur la crise malienne et l'implantation de groupes terroristes au Sahel, François Hollande a souligné qu'ils étaient « aussi la conséquence des erreurs commises après la crise libyenne ». L'occasion pour le chef d'État français de redéfinir l'engagement français : « La France est directement concernée, nous aurons à agir. Pas par les interventions d'hier. Mais notre rôle est d'appuyer nos partenaires africains (...) appuyer leurs actions dans le cadre de l'ONU (...) dans le cadre de la Cedeao et de l'UA ».

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

RDC : pourquoi Kabila veut négocier avec l'opposition

Après avoir dépêché un émissaire - Kalev Mutond, le patron de l'Agence nationale de renseignements - auprès de ses opposants "radicaux" (Vital Kamerhe, les partisans[...]

RDC - Neeskens Kebano : "Je vis ma meilleure saison depuis que je suis professionnel"

Neeskens Kebano, qui a renoncé à la possibilité de jouer en équipe de France pour porter le maillot des Léopards, a été élu Soulier d’Ebène du championnat de[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

RDC : pourquoi l'hommage de Zoé Kabila aux "kadogo" fait polémique sur Twitter

Le député congolais Zoé Kabila, frère du président de la RDC, a tenu à rendre un hommage samedi sur Twitter aux "kadogos qui ont fait le choix de laisser leurs stylos pour les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers