Extension Factory Builder
23/08/2012 à 18:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un homme lit le journal francopohone 'L'Éléphant déchaîné', le 17 août 2012 à Abidjan. Un homme lit le journal francopohone "L'Éléphant déchaîné", le 17 août 2012 à Abidjan. © AFP

Pour faire face à la recrudescence de la violence armée dans le pays, dans laquelle des anciens combattants pourraient être impliqués, le gouvernement procède à une vaste opération de recensement de ces derniers. Mais le plus important devra suivre : le désarmement et la réintégration.

Le gouvernementivoirien réagit-il enfin à la recrudescence de la violence à tous les niveaux ? Alors que la démobilisation des ex-combattants de la crise ivoirienne a accusé beaucoup de retard, le ministère de la Défense a annoncé qu’un nouveau recensement avait commencé dans une caserne de Bouaké (centre), jeudi 23 août.

Au moins 300 personnes s’y sont rendues dans la matinée pour se faire enregistrer. Selon Bertin Kouassi Yao, conseiller technique au ministère de la Défense et coordonnateur de cette nouvelle opération, plusieurs villes de Côte d’Ivoire seront également concernées pendant « un mois ».

Reste à savoir combien de combattants doivent déposer les armes. Plus de 100 000, selon une structure jusque-là impliquée dans le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). Moins, selon les informations de Jeune Afrique : sur le terrain, de 40 000 à 70 000 mercenaires étrangers, miliciens et chasseurs traditionnels dozos  continuent à faire régner leur loi, vivant de divers trafics.

"Gangrène"

Le climat sécuritaire de ces dernières semaines a montré l’urgence du règlement de ce que nombre d’analystes comparent à une « gangrène » de l’État de droit. Ce dont a conscience le président Alassane Ouattara, qui vient de signer un décret instaurant une « Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration » (DDR), a annoncé le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, sur la télévision publique, mardi.

L’organisme, promis depuis plusieurs semaines, doit désormais prendre en charge le travail d’une dizaine de structures dont la gestion et la coordination étaient jugées catastrophiques par les bailleurs. Depuis une décennie, les programmes de DDR se sont succédé avec des résultats très limités, entraînant surtout beaucoup de frustration et d’amertume parmi les anciens combattants.

On a encore des armes, si on n'a pas une bonne situation, on ne va pas déposer les armes.

Issouf Bamba, ex-rebelle

De nombreux responsables – y compris au sein du gouvernement - suspectent des supplétifs des FRCI encore non démobilisés d’avoir pris part à certaines attaques contre l’armée nationale ces dernières semaines. « Nous sommes découragés des politiciens », a confié Issouf Bamba, qui a appartenu à l'ex-rébellion. « Chaque année c'est le même scénario, on nous recense et après on ne voit rien », dit-il . Avant de menacer : « On a encore des armes, si on n'a pas une bonne situation, on ne va pas déposer les armes ».

Le gouvernement a accusé des miliciens et militaires pro-Gbagbo après les attaques contre l'armée, ce que le parti de l'ancien président, le Front populaire ivoirien (FPI), a récusé.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Ebola : viande de brousse, le goût du risque

Ebola : viande de brousse, le goût du risque

Vecteur potentiel du redoutable virus Ebola, la viande de brousse a été interdite dans les pays touchés par l'épidémie. Une mesure qui ne décourage pas certains consommateurs.[...]

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la short-list de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été écartés. Et selon[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Côte d'Ivoire : sale temps pour le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara alias Wattao, figure emblématique des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), vient d'être démis de deux de ses fonctions au sein de[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Football : l'Ivoirien Serge Aurier va signer au PSG

Le latéral droit ivoirien Serge Aurier devrait s'engager mercredi au PSG. Il disputera la Ligue des champions la saison prochaine avec le club français.[...]

Côte d'Ivoire - FPI : Michel Gbagbo, profession médiateur

Michel Gbagbo tente d'éteindre le feu au sein du FPI. Sans grand succès pour le moment.[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Côte d'Ivoire : Hollande et Affi N'Guessan, tête-à-tête entre socialistes

François Hollande et Pascal Affi N'Guessan se connaissent depuis dix ans. Que se sont-ils dit à Abidjan, le 17 juillet, en marge de la minitournée du président français en Afrique ?[...]

Le sport : un acteur de paix et du vivre ensemble

La Voix des jeunes, site fondé par l'Unicef, et "Jeune Afrique" ont lancé un concours d'écriture ouvert aux jeunes. Dans un article ne dépassant pas 4 000 signes, ces derniers étaient[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers