Extension Factory Builder
23/08/2012 à 13:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le journaliste de l'AFP a été légèrement blessé au visage (capture d'écran). Le journaliste de l'AFP a été légèrement blessé au visage (capture d'écran). © YouTube/Hespress

Alors qu'il couvrait une manifestation contre la cérémonie d'allégeance au roi, Mohammed VI, le correspondant de l'AFP au Maroc a été pris à partie par des policiers. Il s'était pourtant au préalable identifié comme journaliste.

La police marocaine manque parfois de retenue... ou de discernement. Mercredi à Rabat, les forces de l’ordre s’en sont violemment prises au correspondant de l’AFP, Omar Brousky. Celui-ci couvrait une mini-manifestation - une dizaine de personnes, pour la plupart militantes du Mouvement du 20 février - contre la traditionnelle cérémonie d'allégeance au roi Mohammed VI qui avait eu lieu la veille, célèbrant l'accession du souverain au trône à la mort de son père Hassan II, en 1999.

Le journaliste s’identifie, montre sa carte de persse, mais les policiers passent outre et le frappe au visage. « Il était 18 heures 15 (heure locale). Alors que je couvrais le rassemblement devant le Parlement, une dizaine de policiers m'ont demandé de dégager. Je leur ai montré ma carte de presse, mais ils ont crié ‘Dégage ! Dégage !' Et là, ils ont commencé à me frapper. Partout. Notamment sur la bouche (…) J'ai le nez qui saigne », a-t-il déclaré à l’ONG Reporters sans frontières (RSF).

Dans une réaction auprès de l'AFP, le ministre marocain de la communication Mustapha Khalfi a exprimé ses regrets pour cet incident et indiqué que son homologue de l'Intérieur Mohand Laenser avait demandé l'ouverture d'une enquête pour déterminer les responsabilités.

(Avec AFP)

Une vidéo de l'agression publiée sur YouTube par le site d'information Hespress :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Ciments du Maroc consolide ses positions

Ciments du Maroc consolide ses positions

Dans un marché local toujours en berne, la filiale d'Italcementi se bat pour rester numéro deux. Et permettre au groupe italien de poser ses premiers jalons au sud du Sahara.[...]

Nabil Dirar (AS Monaco) : "Je ne regrette pas d'avoir choisi le Maroc"

À 29 ans, le milieu de terrain marocain est l'un des cadres de l’AS Monaco, plus que jamais en lice pour disputer la prochaine Ligue des champions après sa victoire à Lens (3-0) dimanche. Nabil Dirar[...]

Maroc : la polémique darija divise le royaume

Faut-il ou non introduire l'arabe dialectal dans les cursus scolaires ? La question divise le royaume. Éléments de réponse.[...]

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120823125452 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120823125452 from 172.16.0.100