Extension Factory Builder
22/08/2012 à 14:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le gouvernement est parti à la chasse aux salaires fictifs dans l'enseignement. Le gouvernement est parti à la chasse aux salaires fictifs dans l'enseignement. © AFP

En mettant progressivement en place le paiement des fonctionnaires par voie bancaire, le gouvernement espère mettre fin à une vieille pratique. Celle de la prévarication, c'est à dire la retenue d'une part des salaires par la hiérarchie.

Est-ce la fin du règne de la prévarication dans la fonction publique congolaise ? Si le problème, chassé par la porte, ne revient pas par la fenêtre, le gouvernement de RDC pourra s’enorgueillir d’avoir franchi un cap important dans la lutte contre la corruption. Comment ? En supprimant simplement la rémunération des centaines de milliers de fonctionnaires par la voie hiérarchique et le ministère des Finances, qui ne manquaient pas de prélever - en dehors de tout contrôle - divers « frais de transport, de manipulation et de manutention des espèces »…

Désormais, c’est par voie bancaire que tout doit se passer. Très attendue, la décision a été annoncée par le Premier ministre Augustin Matata Ponyo dès sa prise de fonction en mai dernier, et elle est appliquée depuis le mois de juillet pour les enseignants. Selon le gouvernement, elle aurait déjà permis d'économiser plus d'un million de dollars… Et ce n'est qu'un début.

Le Premier ministre de RDC, Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa.

© AFP

Faible taux de bancarisation

Mais son application est en retard pour les autres fonctionnaires et agents de l’État. En cause : la faiblesse du réseau bancaire national. La distribution de la paie des enseignants de la capitale a par exemple duré une quinzaine de jours. Selon le ministre délégué aux Finances, M. Paul Kitebi, de nombreux distributeurs automatiques de billets devraient être rapidement installés dans le pays pour faciliter les retraits d’espèce.

Autre problème : la plupart des bénéficiaires n'ont pas de compte courant. Conséquence de ce manque d’organisation : la mesure ne devrait pas être généralisée avant la fin de l’année, les prochains bénéficiaires étant les soldats (environ 105 000 hommes) et les policiers, en octobre.

Salaires fictifs

En attendant, selon une responsable d'ONG travaillant avec l'armée, un soldat théoriquement payé 60 dollars chaque mois continuera à n'en percevoir que 5, chaque membre de sa hiérarchie prélevant sa dîme au passage. Mais le gouvernement entend désormais faire montre de fermeté.

Le vice-Premier ministre Daniel Mukaka Samba a annoncé à la radio Top Congo qu'un audit avait été décidé sur les services de paie qui assuraient auparavant le versement des salaires des 40 000 enseignants de Kinshasa, car il supposait que de nombreux salaires fictifs et des détournements aient été mis en place au bénéfice d'intermédiaires. « Si c'est le cas, la justice sera saisie », a-t-il affirmé.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

Les jeunes militant prodémocratie arrêtés par les autorités congolaises présentent des profils qui ne collent pas, mais alors pas du tout, avec le portrait qu'en fait Kinshasa. Explications.[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120822141303 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120822141303 from 172.16.0.100