Extension Factory Builder
22/08/2012 à 14:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le gouvernement est parti à la chasse aux salaires fictifs dans l'enseignement. Le gouvernement est parti à la chasse aux salaires fictifs dans l'enseignement. © AFP

En mettant progressivement en place le paiement des fonctionnaires par voie bancaire, le gouvernement espère mettre fin à une vieille pratique. Celle de la prévarication, c'est à dire la retenue d'une part des salaires par la hiérarchie.

Est-ce la fin du règne de la prévarication dans la fonction publique congolaise ? Si le problème, chassé par la porte, ne revient pas par la fenêtre, le gouvernement de RDC pourra s’enorgueillir d’avoir franchi un cap important dans la lutte contre la corruption. Comment ? En supprimant simplement la rémunération des centaines de milliers de fonctionnaires par la voie hiérarchique et le ministère des Finances, qui ne manquaient pas de prélever - en dehors de tout contrôle - divers « frais de transport, de manipulation et de manutention des espèces »…

Désormais, c’est par voie bancaire que tout doit se passer. Très attendue, la décision a été annoncée par le Premier ministre Augustin Matata Ponyo dès sa prise de fonction en mai dernier, et elle est appliquée depuis le mois de juillet pour les enseignants. Selon le gouvernement, elle aurait déjà permis d'économiser plus d'un million de dollars… Et ce n'est qu'un début.

Le Premier ministre de RDC, Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa.

© AFP

Faible taux de bancarisation

Mais son application est en retard pour les autres fonctionnaires et agents de l’État. En cause : la faiblesse du réseau bancaire national. La distribution de la paie des enseignants de la capitale a par exemple duré une quinzaine de jours. Selon le ministre délégué aux Finances, M. Paul Kitebi, de nombreux distributeurs automatiques de billets devraient être rapidement installés dans le pays pour faciliter les retraits d’espèce.

Autre problème : la plupart des bénéficiaires n'ont pas de compte courant. Conséquence de ce manque d’organisation : la mesure ne devrait pas être généralisée avant la fin de l’année, les prochains bénéficiaires étant les soldats (environ 105 000 hommes) et les policiers, en octobre.

Salaires fictifs

En attendant, selon une responsable d'ONG travaillant avec l'armée, un soldat théoriquement payé 60 dollars chaque mois continuera à n'en percevoir que 5, chaque membre de sa hiérarchie prélevant sa dîme au passage. Mais le gouvernement entend désormais faire montre de fermeté.

Le vice-Premier ministre Daniel Mukaka Samba a annoncé à la radio Top Congo qu'un audit avait été décidé sur les services de paie qui assuraient auparavant le versement des salaires des 40 000 enseignants de Kinshasa, car il supposait que de nombreux salaires fictifs et des détournements aient été mis en place au bénéfice d'intermédiaires. « Si c'est le cas, la justice sera saisie », a-t-il affirmé.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : bye-bye groupes armés, bonjour groupes miniers

RDC : bye-bye groupes armés, bonjour groupes miniers

Reconquête des sites d'extraction, transformation sur place des minerais précieux... Pour en finir avec les trafics et attirer les investisseurs, Kinshasa, aidé par l'ONU, emploie les grands moyens.[...]

RDC : Chez Ntemba, l'empire de la nuit version Augustin Kayembe

Le Lushois Augustin Kayembe règne sur une quarantaine de night-clubs à travers le continent. Son enseigne, Chez Ntemba est devenue une institution. Plongée dans l'univers des boules à facettes.[...]

RDC : Goma, une ville au purgatoire

Jadis, Goma était un paradis. Depuis que la rébellion du M23 a été vaincue, la capitale provinciale sort de l'enfer. L'activité économique redémarre, mais la population[...]

RDC : le remaniement, beaucoup de bruit pour rien ?

Il aura fallu attendre plus d'un an le remaniement annoncé en octobre 2013. Au final, peu de surprises. Joseph Kabila s'est bien gardé de donner des indices sur ses intentions pour 2016.[...]

RDC : Katumbi, le retour

Après avoir soigné pendant deux mois à Londres les séquelles d'une tentative d'empoisonnement à l'arsenic remontant à 2011, Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga,[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de[...]

RDC : on marche sur la tête !

Mais à qui pensait donc Joseph Kabila lorsqu'il a prononcé cette petite phrase - c'était à Dakar, le 29 novembre, lors du sommet de la Francophonie : "Nous sommes nombreux qui, si[...]

RDC : Anderlecht refuse de laisser N'Sakala jouer la CAN

Né en France mais d’origine congolaise (RDC), Fabrice N’Sakala avait effectué les démarches pour porter le maillot des Léopards. Mais Anderlecht, le club belge qui l’emploie, lui a[...]

Internet : Bouteflika, Kabila, Bongo... Noms de domaines en solde !

Alibongo.com, josephkabila.com, abdelazizbouteflika.com… Des noms de domaine de premier niveau (les .com) de certains chefs d'État africains qui n'ont pas eu la diligence de les réserver à temps sont en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers