Extension Factory Builder
22/08/2012 à 08:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
  Des policiers tunisiens surveillent les prières du vendredi, le 15 juin 2012 à Tunis. Des policiers tunisiens surveillent les prières du vendredi, le 15 juin 2012 à Tunis. © Fethi Belaid/AFP

Accros à l’information, les Tunisiens ont passé un été à se faire peur. En cause, l’intox que certains médias et les réseaux sociaux sont prompts à déverser, par manque de recul ou tout simplement pour déguiser des rumeurs en scoop, histoire de donner du piment à une actualité un peu morne. Retour sur les plus belles "désinformations" de l’été.

  • Le 2 juin : alors que la ville de Jendouba (nord-ouest de la Tunisie) se remet de différentes actions violentes menées par les salafistes, les médias annoncent qu’un groupe de radicaux a tenté de destituer l’imam de la mosquée de Dahmani, près du Kef, avant la prière du vendredi, mais que les habitants les ont mis en fuite. En fait le « groupe » n’était constitué que de deux « barbus », dont l’un est connu pour être le « fada » du bourg...
  • Juillet : Le gouvernement tunisien annonce de nombreuses privatisations et l’octroi au Qatar de l’exploitation du Complexe Sucrier. Dans la foulée, des quotidiens soutiennent que le gisement de phosphates de Sra Ouertane connaîtra le même sort. L’État dément aussitôt. 
  • Le 22 juillet : en raison du ramadan, les forces de l’ordre obligent des cafés et des restaurants à ne pas servir durant la journée. Considérée comme une atteinte aux libertés individuelles, la nouvelle suscite une violente indignation, qui prend de l’ampleur… jusqu’à faire courir la rumeur que même les hôtels ne peuvent pas servir les Tunisiens. C’est une intox : les établissements hôteliers n’ont rien changé à leurs habitudes et n’ont pas fait de discrimination entre leurs clients.

Il peut être difficile de faire la distinction entre voyous et salafistes, qui arborent souvent la même barbe abondante…

  • Le 7 août : quelques sites d’information signalent des accrochages entre salafistes et non jeûneurs à Bizerte (Nord). Effectivement, pendant toute la journée, une bataille rangée aux relents de gaz lacrymogène a secoué la ville. Mais il s’agissait d’un différend entre marchands à la sauvette qui se disputaient des emplacements au centre ville. Il est vrai qu'il peut être difficile de faire la distinction entre voyous et salafistes, qui arborent souvent la même barbe abondante…
  • Le 12 août : les réseaux sociaux s’offusquent qu’aucun officiel n’ait accueilli, lors de son retour à Tunis, Habiba Ghribi, médaillée d’argent sur 3 000 mètres steeple aux Jeux Olympiques de Londres. Pourtant Tarek Dhiab, ministre de la Jeunesse et des Sports, ainsi que Sihem Badi, ministre de la Femme et de la Famille, étaient bien au salon d’honneur de l’aéroport. Il est vrai que la réception fut très discrète.
  • Le 19 août : les photographies spectaculaires des prières de l’Aïd el-Fitr dans les espaces publics et sur les plages font le tour des réseaux sociaux et suscitent l’émoi. Pourtant, le même phénomène a eu lieu en 2011. Si l’on peut s’interroger sur l’origine des financements des installations (tapis de prière, services d’ordre), ces prières n’ont pas perturbé les activités touristiques – comme l’ont prétendu certains sites - puisqu’elles se déroulaient à 7 heures 30 du matin. Les grandes messes en plein air menées par les papes ou les évêques ne choquent personne, mais on s’étonne en Tunisie du regain de la grande prière collective,  traditionnelle pour l’Aïd…

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les m&[...]

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes.[...]

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 3/3 : une élection de BCE au premier tour de la présidentielle ?

Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : résultats attendus ce soir, Nida Tounes annoncé vainqueur

À quelques heures de la publication mercredi soir des résultats officiels des législatives tunisiennes, Nida Tounes a déjà fait état de sa victoire et Ennahdha a reconnu sa[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 2/3 : bipolarisation sur fond de désenchantement démocratique

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, commentent pour "Jeune Afrique", dans un second entretien d'une série de trois, la bipolarisation du paysage politique,[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 1/3 : victoire de Nida Tounes, vote sanction ou plébiscite ?

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, décryptent pour "Jeune Afrique", dans un premier entretien d'une série de trois, la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : Nida Tounes formera une coalition après sa victoire aux législatives

Le chef du parti Nida Tounes a assuré lundi qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahdha mais avec des partis "proches". Le scrutin a[...]

Tunisie : les observateurs de l'UE saluent des élections "crédibles et transparentes"

La mission d'observation électorale de l'Union européenne a jugé mardi "crédibles et transparentes" les élections législatives en Tunisie. Ces dernières ont[...]

Tunisie : Nida Tounes en tête des législatives, le paysage politique recomposé

Les Tunisiens ont voté dimanche pour les législatives. Au terme d'un scrutin qui s'est déroulé dans le calme, c'est sur le parti Nida Tounes que s'est porté leur choix. Les autres partis ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers