Extension Factory Builder
21/08/2012 à 13:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'opposant gabonais est rentré de Paris le 11 août 2012. L'opposant gabonais est rentré de Paris le 11 août 2012. © AFP

André Mba Obame "sera interpellé", a affirmé une procureure, lundi 20 août. Le motif de cette arrestation serait l'organisation par le parti dissous de l'opposant gabonais, l'Union nationale (UN), d'une manifestation qui a dégénéré en violences, le 15 août.  

Rentré de Paris le 11 août, l’opposant André Mba Obame pourrait être entendu par la justice gabonaise. C’est en tout cas ce qu'a annoncé la procureur Sidonie-Flore Ouwé, visiblement en service commandé. « Je vous assure que M. Mba Obame sera interpellé », a-t-elle lancé lundi 20 août lors d'une conférence de presse.

La procureur n’a pas précisé dans quel cadre serait faite cette interpellation. « J'avoue que c'est une question qui n'est pas tout à fait au cœur de mon intervention mais qui a un lien avec les événements que nous déplorons aujourd'hui », a dit Mme Ouwé. « Ce qui est sûr et certain, je vous le dis, c'est qu'il sera interpellé. Pas en tant que coupable. La présomption d'innocence sera également assurée à M. Mba Obame comme à tous ceux qui sont arrêtés [dans le cadre de la manifestation, NDLR] présentement », a-t-elle ajouté.

Une quarantaines de personnes arrêtées

« Ces événements [du 15 août, NDLR] sont consécutifs à l'appel lancé par M. Mba Obame André et ses compagnons politiques », a-t-elle commenté. Le parti dissous de l’opposant gabonais, l'Union nationale (UN), a organisé une manifestation qui a dégénéré en violences. La procureur a fait état d'une quarantaine de personnes arrêtées, sur trois sites. « Aucun signalement n'a été donné aux forces de sécurité sur le fait qu'une personne sans vie aurait été retrouvée sur les lieux de la manifestation », a-t-elle aussi indiqué, faisant référence aux déclarations de l'opposition gabonaise.

Selon l'UN, les troubles ont fait un mort, une jeune femme asthmatique ayant apparemment très mal réagi aux gaz lacrymogènes. Mais pour le pouvoir, il s'agit d'une mort naturelle. Sidonie-Flore Ouwé s'est contenté d'évoquer « deux blessés légers » et « une jeune femme arrivée décédée » à l'hôpital de Libreville. « Le corps ne présentait aucune lésion corporelle apparente. Aucune autopsie n'a été pratiquée sur la victime pouvant déterminer les causes du décès », a-t-elle déclaré.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Gabon : à l'heure des comptes

Sur l'échiquier politique, comme sur les plans économique et social, les grandes manoeuvres ont commencé au Gabon. Objectif : la présidentielle 2016. Jeune Afrique fait le tour du pays.[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Gabon : le gouvernement instaure le paiement par bons de caisse pour riposter contre les grévistes

Certains enseignants gabonais, en grève depuis plus d'un mois, ont eu mercredi la mauvaise surprise de ne pas trouver les virements de salaire sur leurs comptes bancaires. Le gouvernement a décidé de les[...]

Gabon : pourquoi les fonctionnaires sont-ils en grève depuis plus d'un mois ?

Entrés en grève début février, les fonctionnaires gabonais ont voté aujourd'hui la reconduite de la grève générale. Ils réclament des revalorisations salariales.[...]

Cyclisme : les Africains, nouveaux princes de la "petite reine"

Pour la deuxième année consécutive, un Africain a remporté la Tropicale Amissa-Bongo, au Gabon. Le continent, nouvelle fabrique de champions ? De plus en plus d'experts le pensent.[...]

Gabon : Akanda ou Beverly Hills aux portes de la jungle

Créée il y a deux ans au nord d'une Libreville surpeuplée, la commune d'Akanda grandit à vue d'oeil. Cité idéale qui promeut la mixité sociale, ou gâchis[...]

Gabon : une potiche, Sylvia Bongo Ondimba ? Jamais !

À travers sa fondation pour la famille, Sylvia Bongo Ondimba occupe le terrain de la lutte contre la pauvreté. Avec succès ?[...]

Gabon : l'assurance maladie obligatoire, ça marche !

D'abord réservé aux plus démunis, le régime d'assurance maladie a été généralisé. Avec des consultations et des actes pris en charge de 80 à [...]

Gabon - Sylvia Bongo Ondimba : la santé, "en parler, c'est déjà sauver des vies"

Ces derniers mois, la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, a multiplié les actions de sensibilisation pour favoriser la détection précoce des cancers féminins. Elle en dresse le[...]

Gabon : une société suisse réclame 8 millions de dollars à l'État et fait saisir un Boeing

Depuis deux semaines, un avion de la République gabonaise est immobilisé à l'aéroport d'Orly, en France. Saisi par la justice française, il est au centre d'un litige entre une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120821123808 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120821123808 from 172.16.0.100