Extension Factory Builder
21/08/2012 à 13:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'opposant gabonais est rentré de Paris le 11 août 2012. L'opposant gabonais est rentré de Paris le 11 août 2012. © AFP

André Mba Obame "sera interpellé", a affirmé une procureure, lundi 20 août. Le motif de cette arrestation serait l'organisation par le parti dissous de l'opposant gabonais, l'Union nationale (UN), d'une manifestation qui a dégénéré en violences, le 15 août.  

Rentré de Paris le 11 août, l’opposant André Mba Obame pourrait être entendu par la justice gabonaise. C’est en tout cas ce qu'a annoncé la procureur Sidonie-Flore Ouwé, visiblement en service commandé. « Je vous assure que M. Mba Obame sera interpellé », a-t-elle lancé lundi 20 août lors d'une conférence de presse.

La procureur n’a pas précisé dans quel cadre serait faite cette interpellation. « J'avoue que c'est une question qui n'est pas tout à fait au cœur de mon intervention mais qui a un lien avec les événements que nous déplorons aujourd'hui », a dit Mme Ouwé. « Ce qui est sûr et certain, je vous le dis, c'est qu'il sera interpellé. Pas en tant que coupable. La présomption d'innocence sera également assurée à M. Mba Obame comme à tous ceux qui sont arrêtés [dans le cadre de la manifestation, NDLR] présentement », a-t-elle ajouté.

Une quarantaines de personnes arrêtées

« Ces événements [du 15 août, NDLR] sont consécutifs à l'appel lancé par M. Mba Obame André et ses compagnons politiques », a-t-elle commenté. Le parti dissous de l’opposant gabonais, l'Union nationale (UN), a organisé une manifestation qui a dégénéré en violences. La procureur a fait état d'une quarantaine de personnes arrêtées, sur trois sites. « Aucun signalement n'a été donné aux forces de sécurité sur le fait qu'une personne sans vie aurait été retrouvée sur les lieux de la manifestation », a-t-elle aussi indiqué, faisant référence aux déclarations de l'opposition gabonaise.

Selon l'UN, les troubles ont fait un mort, une jeune femme asthmatique ayant apparemment très mal réagi aux gaz lacrymogènes. Mais pour le pouvoir, il s'agit d'une mort naturelle. Sidonie-Flore Ouwé s'est contenté d'évoquer « deux blessés légers » et « une jeune femme arrivée décédée » à l'hôpital de Libreville. « Le corps ne présentait aucune lésion corporelle apparente. Aucune autopsie n'a été pratiquée sur la victime pouvant déterminer les causes du décès », a-t-elle déclaré.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les util[...]

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Un audit a révèlé l'ampleur de la disparition des fonds publics au Gabon au cours des dix dernières années. Pour reprendre la main, le gouvernement doit agir vite.[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers