Extension Factory Builder
21/08/2012 à 08:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un garçon blessé dans des affrontements dans la région de Masisi, le 31 juillet 2012 à Goma. Un garçon blessé dans des affrontements dans la région de Masisi, le 31 juillet 2012 à Goma. © AFP

Des combats entre un groupe maï-maï et une milice hutu ont fait onze morts dans le Masisi, à l'est de la RDC. Des centaines d'habitants ont été contraints de fuir leurs maisons.

Cela fait quelques semaines que les milices locales prolifèrent dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC). Depuis vendredi, dans la région du Masisi (Est), des affrontements impliquant certains de ces petits groupes armés ont fait 11 morts et poussé des centaines de personnes à fuir leurs habitations.

Cinq personnes ont notamment été tuées vendredi lors de combats entre un groupe Maï-Maï (local), appelé Force de défense congolaise (FDC,) et une milice hutue, baptisée Nyatura. Depuis, plusieurs villages ont été incendiés et des centaines de personnes ont fuit leurs habitations.

Ces combats se produisent après « que nos frères congolais ont tué des Hutus et brûlé leurs maisons », a déclaré le responsable de la milice Nyatura, le colonel Marcel Haburugira, interrogé près de la bourgade de Masisi, à une centaine de kilomètres au nord-est de Goma. Selon lui, les FDC ont été armées par les rebelles du M23 afin d'accroître l'insécurité dans la région.

Pillages et tueries

De leur côté, les habitants du village de Luke ont fui leurs maisons, emportant matelas, bidons, bassines et enfants. Ils sont allés chercher refuge à Kibaki, un village voisin.

Plus loin, à l'écart de la route, Ngululu, un autre village situé à deux heures de marche, a été partiellement détruit et pillé. D'après des habitants, six personnes - quatre hommes et deux femmes - ont été tuées lors des affrontements du week-end dernier. À une demi-heure de marche, le village de Rusemo a également été pillé. Plusieurs maisons ont été brûlées et des tirs interdisent toute approche.

Les milices maï-maï, qui étaient jusqu'à présent équipées de Kalachnikov, sont désormais dotées de mortiers. L'origine de leur armement n'est pas connue.

L'activité économique dans ces régions fertiles et escarpées qui approvisionnent la capitale régionale, Goma, est quasiment réduite à néant. Les champs sont déserts. Pendant une journée, les journalistes de l'AFP ont croisé deux véhicules, chargés de récoltes de haricots et de pommes de terre. Aucune ONG ni force des Nations unies n'a été vue sur place.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

RDC : pourquoi Kabila veut négocier avec l'opposition

Après avoir dépêché un émissaire - Kalev Mutond, le patron de l'Agence nationale de renseignements - auprès de ses opposants "radicaux" (Vital Kamerhe, les partisans[...]

RDC - Neeskens Kebano : "Je vis ma meilleure saison depuis que je suis professionnel"

Neeskens Kebano, qui a renoncé à la possibilité de jouer en équipe de France pour porter le maillot des Léopards, a été élu Soulier d’Ebène du championnat de[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

RDC : pourquoi l'hommage de Zoé Kabila aux "kadogo" fait polémique sur Twitter

Le député congolais Zoé Kabila, frère du président de la RDC, a tenu à rendre un hommage samedi sur Twitter aux "kadogos qui ont fait le choix de laisser leurs stylos pour les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers