Extension Factory Builder
17/08/2012 à 14:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des islamistes tunisiens manifestent le 20 mai 2012 à Kairouan, au sud de la capitale Tunis. Des islamistes tunisiens manifestent le 20 mai 2012 à Kairouan, au sud de la capitale Tunis. © AFP

Ils ont le vent en poupe et ils en profitent. Devant la passivité des autorités gouvernementales, les salafistes tunisiens multiplient les provocations. Dernier incident en date : l’attaque d’un festival à Bizerte, dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 août.

Des « fous de Dieu » également adeptes de l’ultra-violence. Armés de sabres et de bâtons, plusieurs dizaines de salafistes tunisiens ont attaqué un festival à Bizerte (nord), dans la nuit de jeudi à vendredi. Bilan : cinq blessés.

« À la Maison de la Jeunesse à Bizerte, environ 200 personnes affiliées au courant salafiste ont utilisé la violence pour empêcher une manifestation organisée par des associations à l'occasion de la "Journée de Jérusalem" pour dénoncer la présence de certains invités arabes », indique le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Le gouvernement précise que les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les agresseurs à l'aide gaz lacrymogène. Quatre personnes ont été arrêtées.

Manque de réactivité

Mais selon Béchir Ben Chérifia, secrétaire général de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme, la police a attendu une heure avant d'intervenir. Le temps sans doute que le Premier ministre Hamadi Jebali consulte son parti, Ennahdha, avant de donner son feu vert.

Selon deux des organisateurs du festival interrogés par la radio Mosaïque, Khaled Boujemma et Slahedine Masri, les salafistes voulaient protester contre la présence de Samir Kantar, un militant du Front de libération de Palestine (FLP) qui a passé près de trente ans dans les prisons israéliennes. Libéré en 2008, celui-ci a profité d’un échange avec le mouvement libanais chiite Hezbollah.

Il s’agit de la troisième offensive en trois jours des « fous de Dieu », visiblement galvanisés par l’approche de la fin du ramadan. Un concert de musiciens iraniens et le spectacle d’un célèbre humoriste, Lotfi Abdelli, ont du être annulés mardi et mercredi.

(Avec AFP)

Une vidéo réalisée à l'hôpital de Bizerte, dans la nuit du 16 août.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

La Tunisie à la veille d'élections cruciales

La Tunisie à la veille d'élections cruciales

La Tunisie était engagée samedi dans les derniers préparatifs pour ses premières législatives depuis la révolution de 2011, un scrutin crucial pour lequel un vaste dispositif de séc[...]

France : les ressortissants tunisiens de France votent pour les législatives

Les ressortissants tunisiens de France se sont présentés aux urnes vendredi afin d’élire dix députés de l’Assemblée du peuple à l’occasion des élections[...]

Tunisie : la campagne pour les législatives touche à sa fin

Dernier jour de campagne des législatives en Tunisie. En attendant la confirmation, ou pas, de la bipolarisation du paysage politique tunisien par les urnes, retour sur le terrain avec deux figures de Nidaa Tounes et[...]

Tunisie : six personnes, dont cinq femmes, tuées dans l'assaut contre la maison assiégée

Six personnes, dont cinq femmes, ont été tuées dans l'assaut contre la maison assiégée à Oued Ellil, dans la banlieue de Tunis. La police tunisienne avait auparavant lancé un[...]

Tunisie : le printemps des dircoms

Avec l'avènement des élections libres et pluralistes, plus aucun homme politique tunisien ne conçoit de faire campagne sans le concours d'une armée de communicants.[...]

Tunisie : la police va lancer un ultimatum aux hommes retranchés à Oued Ellil

La situation pourrait rapidement évoluer en Tunisie pour les hommes armés retranchés dans une maison de Oued Ellil, dans la banlieue de Tunis. La police tunisienne va en effet lancer un ultimatum et donnera [...]

Tunisie : tension sécuritaire à trois jours des législatives

Alors que des hommes armés sont toujours retranchés dans une maison d'une banlieue de Tunis, l'activité d'éléments jihadistes  fait monter la tension sécuritaire de plusieurs crans[...]

Tunisie : un policier tué lors d'affrontements entre la police et un groupe terroriste près de Tunis

Oued Ellil, une localité à 70 km de Tunis, est le théâtre d'échanges de tirs entre les forces de l'ordre et des éléments terroristes. Un policier a été tué.[...]

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers