Extension Factory Builder
17/08/2012 à 14:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des islamistes tunisiens manifestent le 20 mai 2012 à Kairouan, au sud de la capitale Tunis. Des islamistes tunisiens manifestent le 20 mai 2012 à Kairouan, au sud de la capitale Tunis. © AFP

Ils ont le vent en poupe et ils en profitent. Devant la passivité des autorités gouvernementales, les salafistes tunisiens multiplient les provocations. Dernier incident en date : l’attaque d’un festival à Bizerte, dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 août.

Des « fous de Dieu » également adeptes de l’ultra-violence. Armés de sabres et de bâtons, plusieurs dizaines de salafistes tunisiens ont attaqué un festival à Bizerte (nord), dans la nuit de jeudi à vendredi. Bilan : cinq blessés.

« À la Maison de la Jeunesse à Bizerte, environ 200 personnes affiliées au courant salafiste ont utilisé la violence pour empêcher une manifestation organisée par des associations à l'occasion de la "Journée de Jérusalem" pour dénoncer la présence de certains invités arabes », indique le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Le gouvernement précise que les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les agresseurs à l'aide gaz lacrymogène. Quatre personnes ont été arrêtées.

Manque de réactivité

Mais selon Béchir Ben Chérifia, secrétaire général de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme, la police a attendu une heure avant d'intervenir. Le temps sans doute que le Premier ministre Hamadi Jebali consulte son parti, Ennahdha, avant de donner son feu vert.

Selon deux des organisateurs du festival interrogés par la radio Mosaïque, Khaled Boujemma et Slahedine Masri, les salafistes voulaient protester contre la présence de Samir Kantar, un militant du Front de libération de Palestine (FLP) qui a passé près de trente ans dans les prisons israéliennes. Libéré en 2008, celui-ci a profité d’un échange avec le mouvement libanais chiite Hezbollah.

Il s’agit de la troisième offensive en trois jours des « fous de Dieu », visiblement galvanisés par l’approche de la fin du ramadan. Un concert de musiciens iraniens et le spectacle d’un célèbre humoriste, Lotfi Abdelli, ont du être annulés mardi et mercredi.

(Avec AFP)

Une vidéo réalisée à l'hôpital de Bizerte, dans la nuit du 16 août.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : la demi-surprise du chef

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Tunisie : Maison de l'image et espace d'expressions

Comment filmer, photographier et dire la Tunisie d'aujourd'hui ? Olfa Feki, architecte, et Wassim Ghozlani, photographe, viennent de créer dans ce but la Maison de l'image.[...]

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.[...]

CAN 2015 : La RD Congo rejoint sur le fil la Tunisie en quarts !

Longtemps éliminés, les Congolais qui ont égalisé grâce à Bokila face à la Tunisie (1-1) rejoignent leur adversaire du soir en quarts de finale de la CAN 2015. Le Cap-Vert et la[...]

Tunisie : report du vote de confiance au gouvernement de Habib Essid

À peine formé, le gouvernement proposé par le nouveau chef de l’exécutif, Habib Essid, suscite de vives critiques. Au point que le vote de confiance à l’Assemblée des[...]

Gouvernement tunisien : pourquoi Afek Tounes a jeté l'éponge

Le parti tunisien Afek Tounes déplore la méthode de négociation quelque peu expéditive du Premier ministre désigné, Habib Essid, pour la formation de son gouvernement.[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120817141340 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120817141340 from 172.16.0.100