Extension Factory Builder
17/08/2012 à 10:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Musulmans en prière en France. Musulmans en prière en France. © AFP

Les musulmans s'apprêtent à fêter la fin du mois de Ramadan avec la traditionnelle Aïd el-Fitr. Un moment important, qui a la particularité de ne pas être célébré par tous les fidèles en même temps. Explications.

La fin du ramadan approche à grand pas. Mais si vous n'êtes pas dans le même pays que vos proches - voire la même ville -, vous ne célèbrerez peut-être pas l'Aïd el-fitr en même temps qu'eux. Cette fête, qui marque la fin du mois sacré, risque d'intervenir à des jours différents, y compris au sein du même pays. Une querelle qui se perpétue depuis des siècles en raison du calendrier lunaire.

Selon une tradition toujours suivie malgré les nombreux progrès scientifiques, la fin du ramadan doit être attestée par l'observation à l’œil nu de la nouvelle lune au cours de la fameuse « nuit du doute » où des veillées sont organisées pour déterminer le début et la fin du ramadan.

Comme le premier croissant n'est pas toujours visible partout et au même moment, il arrive que le mois de ramadan commence et se termine avec un jour d'intervalle (voire plus dans ce dernier cas), suivant le lieu où l'on se trouve. Ainsi, le jeûne a cette année démarré le 20 juillet dans la plupart des pays musulmans, mais le 21 dans d'autres, comme l'Iran, le Maroc ou le sultanat d'Oman. Les sunnites du Liban ont commencé à jeûner le 20 et ceux d'Irak le 21.

En Syrie, la guerre civile qui secoue le pays depuis 17 mois a eu un impact sur le calendrier religieux. Les autorités avaient décrété le 21 comme premier jour de jeûne mais les opposants, en majorité sunnite, ont commencé le 20, à l'instar de leurs voisins d'Arabie saoudite.

La réforme du CFCM

En France, pays d'Europe qui abrite la plus importante communauté musulmane, les fidèles avaient tendance à suivre leur pays d'origine jusqu'à la création du Conseil français du culte musulman (CFCM) en 2003.

Le CFCM veut désormais mettre en place un calendrier lunaire « basé sur le calcul » et non plus sur l'observation à l'oeil nu.  Il souhaite ainsi prévoir à l'avance la date des fêtes et permettre aux entreprises de s'organiser en conséquence.

Cette année, le croissant annonçant l'Aïd el-Fitr sera visible vendredi dans une partie du Sud-Ouest de l'océan Pacifique. Dans le reste du monde, il n'apparaîtra que le lendemain, selon l'astrophysicen Nidham Guessoum, basé aux Émirats arabes unis (EAU) et cité par le site Oumma.com. La fête devrait donc être célébrée dimanche par tous les musulmans si les conditions atmosphériques ne viennent pas troubler les observations. Certains pourraient ainsi avoir jeûné un jour de plus que les autres. Mais ces derniers peuvent aussi décider de célébrer l'Aïd le lendemain.

(Avec AFP)

Le calendrier musulman en cinq leçons

- L'ère musulmane commence avec l'hégire, l'émigration du prophète Mahomet, persécuté par ses adversaires, de La Mecque vers Médine en 622.

- L'année musulmane est composée de douze mois lunaires de 29 à 30 jours et compte en moyenne 354 jours, onze de moins que l'année grégorienne. Soit 1100 jours ou trois ans de moins tous les 100 ans. Un siècle du calendrier hégirien correspond donc à 97 ans du calendrier grégorien.

- Les douze mois du calendrier musulman sont : Muharram, Safar, Rabie al-awal, Rabie al-akhir, Djoumada al-awal, Djoumada al-akhir, Radjab, Chaabane, Ramadan, Chawwal, Dhou al-qaada, Dhou al-hijja.

- Ce calendrier est rythmé par de nombreuses fêtes. Ainsi, le premier jour du premier mois commémore l'exil du prophète. Le 10e jour de ce mois est l'Achoura où beaucoup de musulmans jeûnent. Les chiites commémorent la fin tragique d'Hussein, petit-fils du Prophète et fils d'Ali (le fondateur du chiisme), tué en 680 par les troupes du califat sunnite des Omeyyades. Le 10e jour de Rabie al-awal correspond au Mawlid-al-nabi, jour de la naissance du prophète. Le premier jour de Chawal est celui de la fête du Fitr qui marque la fin du ramadan. Le douzième est celui du grand pèlerinage de La Mecque.

- Ce calendrier est réservé à la vie spirituelle, le calendrier grégorien étant la référence pour la vie quotidienne dans les pays musulmans, à l'exception notable de l'Arabie saoudite où le calendrier lunaire est celui utilisé dans les discours officiels et les médias.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Le fils de Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, est placé en garde à vue depuis lundi. François Guéant est interrogé dans le cadre de l'enquête sur le financement[...]

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Yémen : des dizaines de civils tués dans des frappes de la coalition arabe

Une frappe aérienne de la campagne militaire arabe au Yémen a touché, lundi, un camp de déplacés situé dans le nord-ouest du pays. Des dizaines de civils ont été[...]

Yémen : le jihad des Saoud

D'un côté, une rébellion houthiste soutenue par l'Iran. De l'autre, Tempête décisive, une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. Au milieu de ce champ de bataille entre[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

Karim Bitar : "Au Yémen, un nouvel épisode de la confrontation irano-saoudienne"

Spécialiste du Moyen-Orient à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), Karim Bitar analyse le conflit au Yémen et l'intervention directe de l'armée saoudienne contre[...]

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement[...]

Algérie : le secteur automobile marque le pas

Fréquentation en baisse, ventes modestes, le Salon de l'automobile d'Alger qui vient de s'achever a été à l'image du marché : en recul progressif depuis les années fastes de 2011-2012.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120817101625 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120817101625 from 172.16.0.100