Extension Factory Builder
15/08/2012 à 10:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid le 9 août 2012. Des Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid le 9 août 2012. © AFP

La grève générale organisée mardi 14 août à Sidi Bouzid "a été suivie à plus de 90%", selon ses organisateurs.

Sidi Bouzid a une nouvelle fois revêtu ses habits révolutionnaires. La grève générale organisée mardi 14 août dans cette ville du centre de la Tunisie a été très suivie. Selon un journaliste de l'AFP, seuls les bouchers étaient ouverts pour permettre aux habitants de s'approvisonner pour la nuit du destin qui célèbre durant le jeûne du ramadan la révélation du Coran au Prophète. « La grève générale a été suivie à plus de 90% », s'est félicité Ali Kahouli, porte-parole du Front du 17-Décembre, un des organisateurs.

Une manifestation était également organisée dans lamatinée. Regroupant l'opposition, les syndicats et représentants du patronat et de la société civile, elle a rassemblé jusqu'à 2 000 personnes qui ont défilé vers le palais de justice, avant de se disperser dans le calme en début d'après-midi.

"Chute du régime"

« Le peuple veut la chute du régime », ont scandé les manifestants qui réclamaient la libération d'une quarantaine de personnes arrêtées dans la région depuis la fin de juillet, lors de protestations contre les difficultés sociales et des coupures d'eau et électricité. « Nous demandons la libération immédiate de tous les détenus (...) et l'ouverture du dossier du développement régional et de l'emploi », a expliqué Ali Kahouli.

Des revendications en partie entendues par les autorités. Selon le comité d'avocats chargé de leur défense, 18 détenus ont été libérés mardi.

Vague de contestation

« On comprend les mouvements de protestation dans certaines régions compte-tenu des conditions de vie difficiles », a réagi le porte-parole du gouvernement et ministre des Droits de l'Homme, Samir Dilou. Mais il juge l’appel à la grève injustifié : « Je pense qu'il ne faut pas que des considérations politiques, des partis politiques entrent en jeu », a-t-il dit à l'antenne de la radio Mosaïque FM.

Le gouvernement est confronté à une vague de contestation croissante sur plusieurs fronts, l'opposition et la société civile dénonçant une dérive autoritaire et une islamisation rampante de la société. Tunis a connu lundi soir la plus grande mobilisation d'opposition au régime depuis des mois, des milliers de personnes ayant manifesté pour la protection des droits de la femme menacés, selon les manifestants, par les islamistes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

 Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Jav[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Tunisie : Maison de l'image et espace d'expressions

Comment filmer, photographier et dire la Tunisie d'aujourd'hui ? Olfa Feki, architecte, et Wassim Ghozlani, photographe, viennent de créer dans ce but la Maison de l'image.[...]

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120815093542 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120815093542 from 172.16.0.100