Extension Factory Builder
15/08/2012 à 10:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid le 9 août 2012. Des Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid le 9 août 2012. © AFP

La grève générale organisée mardi 14 août à Sidi Bouzid "a été suivie à plus de 90%", selon ses organisateurs.

Sidi Bouzid a une nouvelle fois revêtu ses habits révolutionnaires. La grève générale organisée mardi 14 août dans cette ville du centre de la Tunisie a été très suivie. Selon un journaliste de l'AFP, seuls les bouchers étaient ouverts pour permettre aux habitants de s'approvisonner pour la nuit du destin qui célèbre durant le jeûne du ramadan la révélation du Coran au Prophète. « La grève générale a été suivie à plus de 90% », s'est félicité Ali Kahouli, porte-parole du Front du 17-Décembre, un des organisateurs.

Une manifestation était également organisée dans lamatinée. Regroupant l'opposition, les syndicats et représentants du patronat et de la société civile, elle a rassemblé jusqu'à 2 000 personnes qui ont défilé vers le palais de justice, avant de se disperser dans le calme en début d'après-midi.

"Chute du régime"

« Le peuple veut la chute du régime », ont scandé les manifestants qui réclamaient la libération d'une quarantaine de personnes arrêtées dans la région depuis la fin de juillet, lors de protestations contre les difficultés sociales et des coupures d'eau et électricité. « Nous demandons la libération immédiate de tous les détenus (...) et l'ouverture du dossier du développement régional et de l'emploi », a expliqué Ali Kahouli.

Des revendications en partie entendues par les autorités. Selon le comité d'avocats chargé de leur défense, 18 détenus ont été libérés mardi.

Vague de contestation

« On comprend les mouvements de protestation dans certaines régions compte-tenu des conditions de vie difficiles », a réagi le porte-parole du gouvernement et ministre des Droits de l'Homme, Samir Dilou. Mais il juge l’appel à la grève injustifié : « Je pense qu'il ne faut pas que des considérations politiques, des partis politiques entrent en jeu », a-t-il dit à l'antenne de la radio Mosaïque FM.

Le gouvernement est confronté à une vague de contestation croissante sur plusieurs fronts, l'opposition et la société civile dénonçant une dérive autoritaire et une islamisation rampante de la société. Tunis a connu lundi soir la plus grande mobilisation d'opposition au régime depuis des mois, des milliers de personnes ayant manifesté pour la protection des droits de la femme menacés, selon les manifestants, par les islamistes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Marzouki : 'Mohamed Bouazizi est devenu un symbole qui a franchi les frontières tunisiennes'

Marzouki : "Mohamed Bouazizi est devenu un symbole qui a franchi les frontières tunisiennes"

Le président tunisien Moncef Marzouki a tenu mercredi un meeting de campagne pour sa réélection à Sidi Bouzid, jour anniversaire de l'immolation de Mohamed Bouazizi, un des symboles de la révol[...]

Tunisie - Aziz Krichen : "Marzouki est l'esclave de sa propre passion dévorante du pouvoir"

À quelques jours du second tour du scrutin présidentiel prévu le 21 décembre, Aziz Krichen, ancien ministre-conseiller en affaires politiques de Moncef Marzouki, analyse les récents changements[...]

Tunisie : Hamadi Jebali, à droite toute !

Déçu des orientations prises par Ennahdha, le dirigeant islamiste tunisien claque la porte du parti. Et prépare la suite... en essayant de doubler Marzouki sur sa droite.[...]

Tunisie : Nidaa Tounes dit avoir trouvé une majorité sans les islamistes

Le parti anti-islamiste Nidaa Tounès est en mesure de former une coalition majoritaire au Parlement pour gouverner sans avoir à nouer une alliance contre-nature avec les islamistes d'Ennahdha, a affirmé[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Tunisie : l'ancien Premier ministre Hamadi Jebali démissionne d'Ennahdha

C'est un petit tremblement de terre au sein d'Ennahdha. L'un de ses fondateurs, l'ancien Premier ministre Hamadi Jebali, a annoncé jeudi sa démission du parti islamiste.[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

CAN 2015 : calendrier des matchs, groupes et résultats

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015 débute le 17 janvier. Consultez le calendrier complet et les résultats des matchs de la compétition qui s'achèvera le 8 février en Guinée[...]

Présidentielle tunisienne : la cohabitation de tous les dangers

Si Moncef Marzouki remportait l'élection présidentielle, l'enchevêtrement des attributions entre les deux têtes de l'exécutif tunisien pourrait conduire à une paralysie[...]

Tunisie : Mohamed Ennaceur... pour eux, c'est lui

Son parti, Nidaa Tounes, a voté pour lui. Plus surprenant, ses adversaires d'Ennahdha aussi. Le voilà président du Parlement tunisien.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers