Extension Factory Builder
15/08/2012 à 10:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid le 9 août 2012. Des Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid le 9 août 2012. © AFP

La grève générale organisée mardi 14 août à Sidi Bouzid "a été suivie à plus de 90%", selon ses organisateurs.

Sidi Bouzid a une nouvelle fois revêtu ses habits révolutionnaires. La grève générale organisée mardi 14 août dans cette ville du centre de la Tunisie a été très suivie. Selon un journaliste de l'AFP, seuls les bouchers étaient ouverts pour permettre aux habitants de s'approvisonner pour la nuit du destin qui célèbre durant le jeûne du ramadan la révélation du Coran au Prophète. « La grève générale a été suivie à plus de 90% », s'est félicité Ali Kahouli, porte-parole du Front du 17-Décembre, un des organisateurs.

Une manifestation était également organisée dans lamatinée. Regroupant l'opposition, les syndicats et représentants du patronat et de la société civile, elle a rassemblé jusqu'à 2 000 personnes qui ont défilé vers le palais de justice, avant de se disperser dans le calme en début d'après-midi.

"Chute du régime"

« Le peuple veut la chute du régime », ont scandé les manifestants qui réclamaient la libération d'une quarantaine de personnes arrêtées dans la région depuis la fin de juillet, lors de protestations contre les difficultés sociales et des coupures d'eau et électricité. « Nous demandons la libération immédiate de tous les détenus (...) et l'ouverture du dossier du développement régional et de l'emploi », a expliqué Ali Kahouli.

Des revendications en partie entendues par les autorités. Selon le comité d'avocats chargé de leur défense, 18 détenus ont été libérés mardi.

Vague de contestation

« On comprend les mouvements de protestation dans certaines régions compte-tenu des conditions de vie difficiles », a réagi le porte-parole du gouvernement et ministre des Droits de l'Homme, Samir Dilou. Mais il juge l’appel à la grève injustifié : « Je pense qu'il ne faut pas que des considérations politiques, des partis politiques entrent en jeu », a-t-il dit à l'antenne de la radio Mosaïque FM.

Le gouvernement est confronté à une vague de contestation croissante sur plusieurs fronts, l'opposition et la société civile dénonçant une dérive autoritaire et une islamisation rampante de la société. Tunis a connu lundi soir la plus grande mobilisation d'opposition au régime depuis des mois, des milliers de personnes ayant manifesté pour la protection des droits de la femme menacés, selon les manifestants, par les islamistes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : tension sécuritaire à quatre jours des législatives

Tunisie : tension sécuritaire à quatre jours des législatives

À quatre jours des élections législatives, l'activité d'éléments jihadistes armés fait monter la tension sécuritaire de plusieurs crans dans le pays.[...]

Tunisie : un policier tué lors d'affrontements entre la police et un groupe terroriste près de Tunis

Oued Ellil, une localité à 70 km de Tunis, est le théâtre d'échanges de tirs entre les forces de l'ordre et des éléments terroristes. Un policier a été tué.[...]

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Hammamet : Afek Tounes, la voix des jeunes Tunisiens

Dans l'intérieur du pays, électeurs et formations politiques tunisiennes se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Législatives tunisiennes : l'abstention, le vrai outsider

Quels que soient les résultats des législatives tunisiennes du 26 octobre, vainqueurs et vaincus devront relativiser leurs performances. En cause : l'abstention qui risque à nouveau de battre des[...]

Tunisie - Sfax : "La ville est abandonnée"

Dans l'intérieur de la Tunisie, électeurs et formations politiques se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Tunisie : la montée de Slim Riahi inquiète les ténors

Grâce à ses moyens financiers très importants, Slim Riahi commence à agréger derrière lui un électorat urbain peu politisé. Peut-il faire de l'ombre aux favoris de la[...]

Législatives tunisiennes : "Le poids d'Ennahdha sera contrebalancé", selon Ghazi Gherairi

L'ancien porte-parole de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Ghazi Gherairi, analyse les enjeux des législatives du 26 octobre. Au sein de l'Assemblée, et aussi[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers