Extension Factory Builder
11/08/2012 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Retrouvez l'interview de Rached Ghannouchi dans le numéro 2692-93 de Jeune Afrique. Retrouvez l'interview de Rached Ghannouchi dans le numéro 2692-93 de Jeune Afrique. © Jeune Afrique

Le leader du parti islamiste Ennahdha a accordé une interview à Jeune Afrique. Hier exilé, aujourd’hui très populaire auprès de ses concitoyens, il revient longuement sur sa conception du pouvoir et de la société. À retrouver dans le J.A. n° 2692-2693, en kiosques du 12 au 25 août.

Après des années de prison et d’exil,  Rached Ghannouchi est aujourd’hui acclamé en Tunisie. Aux législatives d’octobre 2011, il a mené à la victoire Ennahdha (« la Renaissance »), le parti islamiste qu’il a fondé, et les militants viennent de le reconduire à leur tête en juillet. Si Ghannouchi n’a pas brigué de mandat électoral ou de poste au sein de l’État, il est plus que jamais engagé dans la vie politique de son pays.

À lire aussi dans Jeune Afrique n°2692-93

L’Afrique idéale : le continent tel qu’on le rêve, puissant, moderne et doté d’infrastructures performantes… De la science-fiction ? Non, si l’on en juge par les nombreux chantiers censés le projeter dans une nouvelle ère. Dossier spécial de 18 pages.

Madagascar - La guerre des clones : en l’espace de quelques jours, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina se sont rencontrés à deux reprises. La fin de la crise malgache ? Pas sûr, tant l’animosité entre les deux hommes est forte, malgré des parcours similaires.

Somalie - Mogadiscio, un air de paix : Après plus de vingt années de guerre civile, la capitale du pays semble revivre. Reportage dans une capitale libérée des milices shebab.

Chine-Afrique, entre mythes et réalités : Premier partenaire commercial et premier bailleur de fonds, Pékin fait l’objet de nombre de rumeurs sur ses méthodes et ses intentions. Enquête.

Frères d’art : Grands-parents, parents, enfants… ils ont choisi d’être artistes. Pour le meilleur et pour le pire. Portraits de familles pas comme les autres.

À Tunis, notre correspondante, Frida Dahmani, a été rencontré le tribun. Dans un grand entretien, l’homme politique précise notamment ses convictions et sa conception  de l’islam : « A travers l’islam, dit-il, la politique et l’économie sont moralisées. Aucune place n’est laissée aux dérives mafieuses ou autres. Les musulmans savent bien que l’islam est éminemment politique, mais il faut distinguer le culte de l’action partisane. »

Indulgence

L’occasion également pour le leader islamiste de s’exprimer sur des questions très débattues en ce moment en Tunisie comme la criminalisation de l’atteinte au sacré -- « il est tout aussi essentiel de respecter les libertés d’expression et de création que de respecter le sacré » --, les châtiments corporels islamiques, l’égalité homme-femme et la liberté d’observer les prescriptions religieuses, des points de vue souvent inattendus.

Volontiers indulgent avec le gouvernement, dont « le chemin est semé d’embûches », il se montre sans pitié pour les collaborateurs de l’ancien régime : « nous demandons des comptes aux responsables ». Diplomatie, économie, éducation, rien ne lui est étranger, et à la question « Comment avez-vous vécu votre retour en Tunisie? », il répond très naturellement par le nom de son parti : « une renaissance » !

Retrouvez l’interview intégrale dans Jeune Afrique n°2692-93, en kiosque à partir du 12 août (en vente deux semaines)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
L'insulte faite à l'Arabe

Article pr�c�dent :
Athlétisme : Mo Farah, l'Afrique au coeur

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

"Notre pays est plus fort que vous !" : quand le peuple tunisien dit "non au terrorisme"

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de Tunis "contre le terrorisme", après l'attentat qui a touché le musée du Bardo, le 18 mars. Parmi elles, des[...]

Tunisie : grande marche "contre le terrorisme" à Tunis

Une importante foule rejointe par des dirigeants étrangers a défilé dimanche à Tunis "contre le terrorisme" en réaction à l'attentat sanglant du musée du Bardo, juste[...]

François Hollande : nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Après avoir voté pour le second tour des départementales, le président français s'est envolé dimanche matin pour Tunis, où il participera à la marche contre le terrorisme.[...]

Tunisie : neuf hommes du principal groupe jihadiste tunisien tués

Neuf hommes armés appartenant au principal groupe jihadiste tunisien, la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo, ont été tués par les[...]

Tunisie : marche contre le terrorisme avec des responsables étrangers

La Tunisie organise dimanche une marche contre le terrorisme à laquelle des dizaines de milliers de personnes et des personnalités étrangères, dont le président français François[...]

Tunisie : la marche républicaine du Bardo de dimanche déjà controversée

Le président Béji Caïd Essebsi a appelé tous les Tunisiens à venir marcher contre le terrorisme dimanche 29 mars. D’abord plébiscitée par une grande partie de l’opinion,[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120810181407 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120810181407 from 172.16.0.100