Extension Factory Builder
11/08/2012 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Retrouvez l'interview de Rached Ghannouchi dans le numéro 2692-93 de Jeune Afrique. Retrouvez l'interview de Rached Ghannouchi dans le numéro 2692-93 de Jeune Afrique. © Jeune Afrique

Le leader du parti islamiste Ennahdha a accordé une interview à Jeune Afrique. Hier exilé, aujourd’hui très populaire auprès de ses concitoyens, il revient longuement sur sa conception du pouvoir et de la société. À retrouver dans le J.A. n° 2692-2693, en kiosques du 12 au 25 août.

Après des années de prison et d’exil,  Rached Ghannouchi est aujourd’hui acclamé en Tunisie. Aux législatives d’octobre 2011, il a mené à la victoire Ennahdha (« la Renaissance »), le parti islamiste qu’il a fondé, et les militants viennent de le reconduire à leur tête en juillet. Si Ghannouchi n’a pas brigué de mandat électoral ou de poste au sein de l’État, il est plus que jamais engagé dans la vie politique de son pays.

À lire aussi dans Jeune Afrique n°2692-93

L’Afrique idéale : le continent tel qu’on le rêve, puissant, moderne et doté d’infrastructures performantes… De la science-fiction ? Non, si l’on en juge par les nombreux chantiers censés le projeter dans une nouvelle ère. Dossier spécial de 18 pages.

Madagascar - La guerre des clones : en l’espace de quelques jours, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina se sont rencontrés à deux reprises. La fin de la crise malgache ? Pas sûr, tant l’animosité entre les deux hommes est forte, malgré des parcours similaires.

Somalie - Mogadiscio, un air de paix : Après plus de vingt années de guerre civile, la capitale du pays semble revivre. Reportage dans une capitale libérée des milices shebab.

Chine-Afrique, entre mythes et réalités : Premier partenaire commercial et premier bailleur de fonds, Pékin fait l’objet de nombre de rumeurs sur ses méthodes et ses intentions. Enquête.

Frères d’art : Grands-parents, parents, enfants… ils ont choisi d’être artistes. Pour le meilleur et pour le pire. Portraits de familles pas comme les autres.

À Tunis, notre correspondante, Frida Dahmani, a été rencontré le tribun. Dans un grand entretien, l’homme politique précise notamment ses convictions et sa conception  de l’islam : « A travers l’islam, dit-il, la politique et l’économie sont moralisées. Aucune place n’est laissée aux dérives mafieuses ou autres. Les musulmans savent bien que l’islam est éminemment politique, mais il faut distinguer le culte de l’action partisane. »

Indulgence

L’occasion également pour le leader islamiste de s’exprimer sur des questions très débattues en ce moment en Tunisie comme la criminalisation de l’atteinte au sacré -- « il est tout aussi essentiel de respecter les libertés d’expression et de création que de respecter le sacré » --, les châtiments corporels islamiques, l’égalité homme-femme et la liberté d’observer les prescriptions religieuses, des points de vue souvent inattendus.

Volontiers indulgent avec le gouvernement, dont « le chemin est semé d’embûches », il se montre sans pitié pour les collaborateurs de l’ancien régime : « nous demandons des comptes aux responsables ». Diplomatie, économie, éducation, rien ne lui est étranger, et à la question « Comment avez-vous vécu votre retour en Tunisie? », il répond très naturellement par le nom de son parti : « une renaissance » !

Retrouvez l’interview intégrale dans Jeune Afrique n°2692-93, en kiosque à partir du 12 août (en vente deux semaines)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
L'insulte faite à l'Arabe

Article pr�c�dent :
Athlétisme : Mo Farah, l'Afrique au coeur

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : fusillade dans la caserne de Bouchoucha à Tunis, sept militaires tués

Un soldat tunisien a ouvert le feu lundi matin sur d'autres soldats, dans la caserne de Bouchoucha, à Tunis. Au moins sept militaires ont été tués et d'autres blessés, selon le ministère[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Tunisie : contre la contrebande, l'électronique !

Habib Essid, le Premier ministre tunisien, et Slim Chaker, son ministre des Finances, ont donné carte blanche à Adel Ben Hassine, le directeur général des douanes fraîchement nommé,[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi reçu par Barack Obama à la Maison blanche

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi sera reçu jeudi à Washington par son homologue américain Barack Obama. Cette deuxième rencontre entre les deux hommes à la Maison[...]

Comment Samir Tarhouni, l'ancien chef de la BAT, a empêché les Trabelsi de quitter la Tunisie en 2011

Samir Tarhouni, l'ancien patron de la brigade antiterrorisme (BAT) a été l'un des principaux protagonistes du départ de Ben Ali. Retour sur un épisode clé de l'histoire tunisienne[...]

Tunisie : voyage au coeur de la BAT, la brigade antiterrorisme

Devenue un symbole national depuis l'arrestation des Trabelsi, en 2011, la brigade antiterrorisme nous ouvre pour la première fois ses portes.[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : un suspect marocain arrêté en Italie

Un suspect marocain a été appréhendé mercredi dans le nord de l'Italie, pour complicité présumée dans l'attentat du Bardo. Le résultat d'une coopération avancée[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers