Extension Factory Builder
09/08/2012 à 15:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des femmes arrivent sur un marché de Gao, le 16 novembre 2006. Des femmes arrivent sur un marché de Gao, le 16 novembre 2006. © Georges Gobet/AFP

Les islamistes du Mujao ont pratiqué, mercredi 8 août à Ansongo, la première amputation d'un voleur présumé. Une pratique d'un autre âge et un crime de plus pour ceux qui contrôlent le Nord-Mali.

Qui a dit qu’ils attendraient que la totalité du Mali soit sous leur contrôle, et que les populations soient convaincues de l’utilité de la charia, pour qu’ils en appliquent les principes les plus rétrogrades ? Après la lapidation d’un couple non marié à Aguelhok, le 29 juillet, les islamistes ont amputé la main d’un voleur mercredi 8 août, dans la localité d’Ansongo, au Sud de Gao (Nord-Mali), une région contrôlée par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Lire nore dossier spécial "Charia : enquête sur une psychose".

Il s’agit là de la première amputation publique réalisée depuis que les islamistes occupent le Nord-Mali, suite à la défection de l’armée malienne. Un élu de la région qui se trouvait à Ansongo mercredi, précise que la victime était « un voleur de moto » et que « beaucoup de sang » a coulé au moment de l'amputation. Celle-ci s’est réalisée en place publique et en présence de dizaines de personnes.

"Nous allons faire la même chose à Gao"

« C'est la loi de Dieu. (…) Nous avons appliqué la charia (loi islamique) hier à Ansongo, la main d'un voleur a été coupée. C'est la charia qui exige ça », explique Mohamed Ould Abdine, un chef islamiste local du Mujao. Qui ajoute : « Dans quelques jours, nous allons faire la même chose à Gao. Personne ne peut nous empêcher de faire ça ».

L’amputation programmée dimanche à Gao, mais empêchée par des habitants, ne serait donc en fait que repoussée à plus tard. « La dernière fois, nous avons reporté [la mutilation, NDLR] à cause de l'intervention des notables, non à cause de la population qui ne peut rien », commente Mohamed Ould Abdine.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers