Extension Factory Builder
08/08/2012 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paul Kagamé (G.) et Joseph Kabila (D.), tout sourires, le 7 août 2013 à Kampala. Paul Kagamé (G.) et Joseph Kabila (D.), tout sourires, le 7 août 2013 à Kampala. © Peter Busomoke/AFP

Le "principe d'une force neutre" dans l'est de la RDC, accepté par les présidents rwandais et congolais, Paul Kagamé et Joseph Kabila, ne s'est pas concrétisé dans les faits lors du sommet extraordinaire des dirigeants des États des Grands lacs, les 7 et 8 août à Kampala. Une nouvelle réunion doit avoir lieu dans un mois.

Le sommet des dirigeants de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), qui s’est tenu les 7 et 8 août à Kampala, a-t-il accouché d’une souris ? Même pas. Si des progrès ont été enregistrés quant à un éventuel rapprochement entre le Rwanda de Paul Kagamé et la RDC de Joseph Kabila, qui s’accusent mutuellement de soutien à des groupes hostiles à leurs régimes, ils n’ont pas été rendus publics.

Le « principe d'une force neutre » à établir dans l'Est de la RDC, qui avait été accepté par Kabila et Kagamé à la mi-juillet, reste donc pour l’instant à l’état... de principe. Le texte du communiqué publié par le CIRGL à la fin du sommet ne donne aucun détail sur la constitution d’une telle force, ni sur l’implication éventuelle de l'ONU ou de l'Union africaine (UA), dont les noms ne sont même pas mentionnés.

Comité de liaison

Seule avancée : les discussions ne sont pas closes, et les pays participants à la réunion « se retrouveront dans quatre semaines », a déclaré mercredi le président ougandais Yoweri Museveni en clôturant le sommet. En attendant, pour garder le contact, un « sous-comité » ministériel chargé de « fournir des détails sur la mise en œuvre de la force internationale neutre » a été mis en place, et devra rendre son rapport final lors de la prochaine réunion, indique le communiqué.

Présidé par le ministre ougandais de la Défense et composé de ses homologues d'Angola, du Burundi, du Congo, de RDC, du Rwanda et de Tanzanie, il aura également pour rôle de « proposer des mesures urgentes concrètes pour permettre un arrêt complet des combats » dans l'est de la RDC. Encore faudrait-il que Kinshasa et Kigali s’entendent pour sécuriser leur frontière. Or Kabila et Kagamé ont visiblement une conception très différente de la force censée « éradiquer » les groupes rebelles que sont le Mouvement du 23 mars (M23) et le Front démocratique de libération du Rwanda (FDLR), qui opèrent dans l’est de la RDC.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui avaien[...]

Le Rwanda va réintégrer la Ceeac

Sept ans après s'en être retiré, le Rwanda va réintégrer formellement la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac), lors d'un sommet prévu les 24 et[...]

Rwanda : les pro-Kagamé lancent le débat sur le nombre des mandats présidentiels

Trois petits partis rwandais, proches du pouvoir, ont publiquement lancé le débat sur le maintien du président Paul Kagamé à la tête de l'État après 2017. Ils[...]

Rwanda : prison à vie pour un ex-membre de la garde de Paul Kagamé

Le lieutenant rwandais Joël Mutabazi, ex-membre de la garde présidentielle, a été condamné vendredi à la prison à vie pour "terrorisme" et "complot" contre le[...]

RDC - Rwanda : qu'est-ce qui bloque (encore) le désarmement des FDLR ?

Après la neutralisation du M23, la brigade d'intervention des Nations unies devait s'attaquer aux autres groupes armés notamment les rebelles rwandais FDLR. Mais les pays de la région ont décidé[...]

Rwanda : peines de prison à vie confirmées pour les chefs du parti de Habyarimana

Mathieu Ngirumpatse et Edouard Karemera, chefs du parti au pouvoir au Rwanda au moment du génocide contre les Tutsi de 1994, ont vu leurs peines de prison à perpétuité confirmées lundi par le[...]

Que cachent les corps du lac Rweru ?

À la mi-juillet, des riverains du lac Rweru, au Burundi, ont rapporté avoir vu flotter une quarantaine de corps. Ligotés ou enfermés dans des toiles de jute, ces corps auraient montré des[...]

Cadavres du lac Rweru : Washington veut des "enquêtes impartiales" du Rwanda et du Burundi

Alors que de mystérieux personnages ont récemment tenté de déterrer les cadavres retrouvés flottant en août sur le lac Rweru, Washington met la pression sur le Rwanda et le Burundi. Dans un[...]

Génocide au Rwanda : un suspect incarcéré et un autre libéré en Suède

Un Suédois d'origine rwandaise, soupçonné d'avoir participé au génocide de 1994, a été incarcéré en Suède à l'issue de sa garde à vue. Un[...]

Génocide rwandais : visés par deux enquêtes, un Suédois et un Rwandais entendus en Suède

La justice suédoise a arrêté mercredi un Suédois d'origine rwandaise et un Rwandais dans le cadre d'une double enquête sur leur éventuelle participation au génocide de 1994. Selon des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers