Extension Factory Builder
08/08/2012 à 09:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les représentants des pays des Grands Lacs, le 7 août 2012 à Kampala. Les représentants des pays des Grands Lacs, le 7 août 2012 à Kampala. © Peter Musomoke

Les représentants des pays des Grands Lacs sont réunis les 7 et 8 août à Kampala pour un sommet extraordinaire afin de trouver les modalités de l'établissement d'une "force neutre" dans l'Est de la RDC. Les présidents congolais et rwandais, Joseph Kabila et Paul Kagamé, doivent trouver un terrain d'entente sous peine de voir leurs pays s'enfoncer dans une guerre dont personne ne veut.

Ils sont venus, ils sont tous là. Le président de la RDC, Joseph Kabila, et celui du Rwanda, Paul Kagamé, se sont réunis mardi à Kampala lors d’un sommet extraordinaire de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). Objectif : trouver une solution pacifique à la crise sévissant au Nord-Kivu depuis le mois de mars dernier, en mettant sur pied une « force neutre » pour éradiquer les groupes rebelles - Mouvement du 23 mars (M23) et Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) - opérant dans la région.

Les présidents Yoweri Museveni (Ouganda), hôte de la réunion, Jakaya Kikwete (Tanzanie) et Pierre Nkurunziza (Burundi) sont également présents. Le Kenya et le Soudan sont quant à eux représentés par leurs vice-présidents respectifs, Kalonzo Musyoka et Adam Youssef, des ministres des quatre autres États-membres de la CIRGL (Angola, Centrafrique, Congo et Zambie) participant aussi au sommet.

Trois options sur la table

Lors des discussions, qui ont lieu à huis clos et devraient s’achever mercredi 8 août à la mi-journée, trois options sont sur la table : une force régionale constituée de soldats de la région et financée par ses États et des « partenaires internationaux »; une force mixte « internationale et régionale incorporée à la Monusco » dont le mandat - limité actuellement à la protection des civils - serait renforcé ; un mandat intérimaire confié à la Monusco en attendant la mise en place d'une « force neutre internationale ».
Alors que débutait la réunion de Kampala, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, en visite à Pretoria, a exhorté les États d'Afrique centrale, « notamment le Rwanda », à coopérer pour priver de soutiens les mutins du M23, l'un des principaux groupes armés actifs dans l'est de la RDC.

Washington, allié-clé de Kigali, a suspendu mi-juillet son aide militaire au Rwanda, après la publication d'un rapport de l'ONU accusant nommément les autorités rwandaises de soutenir le M23. « Nous exhortons tous les Etats de la région, y compris le Rwanda, à travailler ensemble pour tarir le soutien aux rebelles du M23, pour les désarmer et pour traduire leurs leaders devant la justice », a déclaré Mme Clinton à Pretoria.

Elle faisait écho à une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU, la semaine dernière, réitérant une eferme condamnation de tout appui extérieur apporté au M23 notamment par d'autres payse et demandant eà tous les pays de la région de coopérer activement avec les autorités congolaises pour le démantèlement et la démobilisation du M23 ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : des centaines d'otages restent aux mains des rebelles de l'ADF-Nalu

RDC : des centaines d'otages restent aux mains des rebelles de l'ADF-Nalu

Des opérations militaires menées contre les rebelles de l’Armée nationale de libération de l’Ouganda (ADF-Nalu), actifs à l’est de la République démocratique du [...]

Ebola en RDC : déjà 31 morts selon l'OMS, mais l'épidémie reste "circonscrite"

Le bilan de l'épidémie d'Ebola que connaît la RDC depuis le 11 août est officiellement passé à 31 morts. Mais la zone touchée, dans la région de l'Équateur, est[...]

RDC : le gouvernement met en avant ses efforts pour lutter contre les violences sexuelles

À l'occasion d'une conférence de presse organisée lundi par les Nations Unies et le gouvernement de République démocratique du Congo, les autorités congolaises ont cherché[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Aucun parti ne peut gagner seul"

Après deux semaines passées au chevet de son père, l’opposant congolais (RDC) Étienne Tshisekedi, à Bruxelles, Félix Tshisekedi retourne dans la mêlée Kinoise.[...]

RDC : la mort du général Bahuma suscite un grand malaise à Goma

Depuis l'annonce du décès du général Bahuma, commandant de l'armée congolaise dans le Nord-Kivu, les habitants de Goma sont inquiets et en colère. Ils ont manifesté lundi dans les[...]

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

Lundi 1er septembre, la Chambre du conseil de RDC a placé Mike Mukebayi en détention préventive. L’éditeur du journal Congo News est poursuivi pour diffamation. Auparavant, le ministre des[...]

Sindika Dokolo, l'homme qui collectionne les pièces... d'art contemporain

Businessman congolais et époux d'Isabel dos Santos, la fille du président angolais, Sindika Dokolo est surtout connu pour sa passion pour les créateurs africains.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

RDC : qui était le général Lucien Bahuma, chef de l'armée au Nord-Kivu ?

L'armée congolaise connaît un coup dur avec la mort du général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui a joué un rôle clef dans les[...]

RDC : mort du chef de l'armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l'armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex