Extension Factory Builder
08/08/2012 à 09:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les représentants des pays des Grands Lacs, le 7 août 2012 à Kampala. Les représentants des pays des Grands Lacs, le 7 août 2012 à Kampala. © Peter Musomoke

Les représentants des pays des Grands Lacs sont réunis les 7 et 8 août à Kampala pour un sommet extraordinaire afin de trouver les modalités de l'établissement d'une "force neutre" dans l'Est de la RDC. Les présidents congolais et rwandais, Joseph Kabila et Paul Kagamé, doivent trouver un terrain d'entente sous peine de voir leurs pays s'enfoncer dans une guerre dont personne ne veut.

Ils sont venus, ils sont tous là. Le président de la RDC, Joseph Kabila, et celui du Rwanda, Paul Kagamé, se sont réunis mardi à Kampala lors d’un sommet extraordinaire de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). Objectif : trouver une solution pacifique à la crise sévissant au Nord-Kivu depuis le mois de mars dernier, en mettant sur pied une « force neutre » pour éradiquer les groupes rebelles - Mouvement du 23 mars (M23) et Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) - opérant dans la région.

Les présidents Yoweri Museveni (Ouganda), hôte de la réunion, Jakaya Kikwete (Tanzanie) et Pierre Nkurunziza (Burundi) sont également présents. Le Kenya et le Soudan sont quant à eux représentés par leurs vice-présidents respectifs, Kalonzo Musyoka et Adam Youssef, des ministres des quatre autres États-membres de la CIRGL (Angola, Centrafrique, Congo et Zambie) participant aussi au sommet.

Trois options sur la table

Lors des discussions, qui ont lieu à huis clos et devraient s’achever mercredi 8 août à la mi-journée, trois options sont sur la table : une force régionale constituée de soldats de la région et financée par ses États et des « partenaires internationaux »; une force mixte « internationale et régionale incorporée à la Monusco » dont le mandat - limité actuellement à la protection des civils - serait renforcé ; un mandat intérimaire confié à la Monusco en attendant la mise en place d'une « force neutre internationale ».
Alors que débutait la réunion de Kampala, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, en visite à Pretoria, a exhorté les États d'Afrique centrale, « notamment le Rwanda », à coopérer pour priver de soutiens les mutins du M23, l'un des principaux groupes armés actifs dans l'est de la RDC.

Washington, allié-clé de Kigali, a suspendu mi-juillet son aide militaire au Rwanda, après la publication d'un rapport de l'ONU accusant nommément les autorités rwandaises de soutenir le M23. « Nous exhortons tous les Etats de la région, y compris le Rwanda, à travailler ensemble pour tarir le soutien aux rebelles du M23, pour les désarmer et pour traduire leurs leaders devant la justice », a déclaré Mme Clinton à Pretoria.

Elle faisait écho à une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU, la semaine dernière, réitérant une eferme condamnation de tout appui extérieur apporté au M23 notamment par d'autres payse et demandant eà tous les pays de la région de coopérer activement avec les autorités congolaises pour le démantèlement et la démobilisation du M23 ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais a[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

RDC 

"Esclavage sexuel" et "travail forcé" en RDC, MSF tire la sonnette d'alarme

MSF a dénoncé mercredi les violences que les milices armées des régions minières de l'est de la République démocratique du Congo infligent aux civils. Selon l'ONG, les exploitants[...]

RDC - Me Kapiamba : "Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise"

Après le scandale autour de la mort d'une petite fille d'un an et demi en détention à Kinshasa, le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers