Extension Factory Builder
08/08/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une unité anti-émeute à Conakry. Une unité anti-émeute à Conakry. © AFP

Une violente manifestation de commerçants, révoltés par l’insécurité, a été réprimée avec brutalité, mardi, à Siguri, dans le nord-est de la Guinée. Au moins une personne a été tuée par balle et cinq autres blessées.

Après les violences policières de la nuit de vendredi à samedi qui ont fait cinq morts dans le sud-est du pays, lors d’une manifestation de villageois contestant la politique de recrutement de la société minière brésilienne Vale, la Guinée a été mardi 7 août le théâtre de nouveaux heurts à Siguri, dans le nord-est.

Excédés par l’insécurité grandissante dans cette ville minière – lundi des hommes armés portant l’uniforme de l’armée guinéenne ont tenté de voler le coffre-fort du bureau d’un vendeur d’or -  des commerçants sont descendus dans la rue avec la ferme intention de marcher sur la préfecture. Les forces de l'ordre ont tiré des coups de feu en l'air pour stopper la progression des manifestants qui se sont retranchés derrière des barricades. Après avoir mis le feu à des pneus, ils ont pris d’assaut et saccagé le domicile du préfet, qui, selon les mêmes sources, a été contraint de se réfugier avec sa famille dans un camp militaire. Les assaillants ont alors pris pour cible ce même camp à coups de pierres et de bâton enflammés, incendiant deux véhicules de l’armée et cinq motos.

« Les forces de l'ordre ont tué à balle réelle une personne, un jeune d'une vingtaine d'années ce (mardi) matin et blessé cinq autres lorsque nous avons tenté de marcher sur la préfecture » de la ville, a affirmé un témoin joint depuis Conakry.
Des propos qui ont été confirmés par un responsable de la Croix rouge guinéenne et par un officier de police, Sény Camara.

De son côté, le gouvernement a fait savoir qu’une enquête avait été ouverte pour élucider les circonstances dans lesquelles ces manifestants ont été abattus.

Insécurité

« Nous sommes révoltés, exaspérés face à l'insécurité qui grandit dans cette ville alors qu'il y a deux camps militaires, une brigade de gendarmerie et deux commissariats de police », a indiqué un manifestant.

« Aujourd'hui, personne ne va travailler ici. Nous tenons la ville. Nous voulons savoir pourquoi il y a tant d'insécurité dans notre cité », a affirmé un autre manifestant, avant d’ajouter que « si c'est à cause de l'or qui est exploité ici, on va fermer la société Ashanti goldfields (SAG) ».

« Les autorités préfectorales ont reçu le gouverneur de région, Nawa Damet, qui a promis des sanctions contre le laxisme de certains éléments des forces de l'ordre », a déclaré l'officier de police Sény Camara, ajoutant que « les forces de l'ordre ont été mis en alerte jusqu'à la fin de la semaine ».

(avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : en Guinée et en Sierra Leone, le virus n'a pas dit son dernier mot

Ebola : en Guinée et en Sierra Leone, le virus n'a pas dit son dernier mot

Après un net répit, les cas confirmés d'Ebola ont connu une forte augmentation la semaine passée en Guinée et en Sierra Leone.[...]

Guinée : rencontre apaisée pour Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo se dit déçu

Initialement prévu le 8 mai, le tête-à-tête entre le président guinéen Alpha Condé et son principal opposant Cellou Dalein Diallo a finalement eu lieu mercredi 20 mai à[...]

Guinée : Moussa Dadis Camara, l'onde de choc du béret rouge

L'encombrant putschiste de 2008 a annoncé, depuis son exil burkinabè, sa candidature à l'élection présidentielle guinéenne d'octobre. Et ça provoque déjà des[...]

Alpha Condé : "Ceux qui m'empêcheront de réussir ne sont pas encore nés"

À cinq mois de la fin de son premier mandat, le chef de l'État a deux priorités : en finir avec l'épidémie d'Ebola et contenir une opposition acharnée à contester sa[...]

Présidentielle guinéenne : à quoi joue Moussa Dadis Camara ?

L'annonce de la candidature présidentielle de Moussa Dadis Camara bouleverse l'échiquier politique guinéen. Que cherche l'ex-putschiste exilé à Ouagadougou ? Sera-t-il autorisé à[...]

Ebola : des experts de l'ONU étrillent l'action de l'OMS

Des experts onusiens dénoncent le retard pris en 2014 par l'OMS pour déclarer une urgence de santé publique mondiale.[...]

À Ouagadougou, Moussa Dadis Camara annonce sa candidature à la présidentielle guinéenne

En exil au Burkina Faso depuis 2010, l'ancien chef de la junte a annoncé lundi, lors d'une conférence de presse à Ouagadougou, qu'il se portait candidat à l'élection présidentielle[...]

Alpha Condé : "Les fusils de chasse et les frondes, c'est l'opposition qui en fait usage"

Le chef de l'État guinéen, Alpha Condé, a accordé une interview exclusive à "Jeune Afrique". Et répond aux attaques, alors que la situation dans son pays reste tendue.[...]

Guinée : le chef de l'opposition disposé à rencontrer le président la semaine prochaine

Le chef de l'opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo, qui a décliné une rencontre avec le président Alpha Condé prévue vendredi matin, se dit prêt à le rencontrer la semaine[...]

Guinée : des femmes marchent à Nzérékoré pour réclamer le retour de Dadis Camara

Une manifestation était organisée pour réclamer le retour de l'ancien chef de la junte, Moussa Dadis Camara, originaire de Guinée forestière et en exil au Burkina Faso.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers