Extension Factory Builder
06/08/2012 à 17:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président Denis Sassou Nguesso vote au 2e tour des législatives, le 5 août 2012 à Brazzaville Le président Denis Sassou Nguesso vote au 2e tour des législatives, le 5 août 2012 à Brazzaville © AFP

Au lendemain du second tour des élections législatives, organisé dimanche 5 août, l'opposition congolaise a dénoncé des fraudes et relevé plusieurs incidents.

Comme pour le premier tour, organisé le 15 juillet, l'opposition congolaise est montée au créneau au lendemain du second tour des élections législatives. Lundi 6 août, elle a dénoncé de « flagrantes irrégularités » lors du scrutin tenu la veille, qui selon elle a été marqué par plusieurs incidents, notamment dans le sud du pays.

« Le vote d'hier a connu les mêmes irrégularités et les mêmes fraudes que lors du précédent tour », a déclaré Martin Kimpo, secrétaire national de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads, premier parti de l'opposition).

Selon lui, l'Upads a été « laminée » pour qu'il n'ait pas de groupe au parlement. « Le pouvoir va se retrouver seul pour bien accomplir sa mission de modifier la constitution pour permettre au président Denis Sassou Nguesso de se porter encore candidat en 2016, alors que la constitution de 2002 le lui interdit », a-t-il ajouté.

Le parti de l'ancien chef de l'État Pascal Lissouba (1992-1997) avait menacé de bloquer le vote en cas d'irrégularités. Il n'a pas mis sa menace à exécution.

Faible participation

Le vote a été marqué par une faible participation à Brazzaville. À Pointe-Noire, dans le sud du pays, les militants de deux candidats se sont violemment affrontés dans un centre de vote, et un cameraman d'une chaîne locale qui filmait la scène a été battu et brièvement hospitalisé.

« Il y a eu beaucoup d'incidents mais parfois isolés à Pointe-Noire. Nous attendons les rapports des commissions locales pour analyser, puis statuer sur d'éventuels cas de fraudes », a affirmé Céphas Germain Ewangui, vice-président de la Commission nationale d'organisation des élections (Conel).

« Nous aurons les résultats dans 72 heures maximum, sinon nous allons les publier mardi », a indiqué dimanche le ministre de l'Intérieur Raymond Zéphirin Mboulou.

Le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) semble assuré de conserver la majorité à la future Assemblée nationale, qui comptera 136 sièges au lieu des 139 initialement prévus. Trois circonscriptions de Brazzaville, touchées par les explosions début mars, n'ont en effet pas pu voter.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Congo - Elie Smith : 'Mes agresseurs étaient au téléphone avec quelqu'un'

Congo - Elie Smith : "Mes agresseurs étaient au téléphone avec quelqu'un"

Elie Smith, le journaliste camerounais de la télévision congolaise MNTV, dont il est directeur des études et de la planification, a été victime d’une violente agression dans la nuit du 9 a[...]

Hommage à Daniel Biyaoula

Christine Denizon est traductrice. Elle fut la compagne de l'écrivain congolais Daniel Biyaoula, décédé en mai dernier. Elle lui rend ici hommage, à l'occasion de l'anniversaire de sa naissance.[...]

Congo - Claude Le Roy : "La victoire a de nombreux amis"

Le Congo, qui a battu le Soudan (2-0) après s’être imposé au Nigeria (3-2), est une des sensations du début des qualifications pour la CAN 2015. Claude Le Roy, le sélectionneur des Diables[...]

Congo : Marcel Ntsourou condamné aux travaux forcés à vie

Accusé de rébellion et atteinte à la sécurité intérieure de l'État, l'ex-numéro deux des renseignements congolais, Marcel Ntsourou, a été condamné jeudi[...]

Afrique - France : Richard Attias, de Libreville à Marbella

Le publicitaire et homme d'affaires franco-marocain Richard Attias cultive ses réseaux au Congo comme au Gabon. On l'a vu ces dernières semaines non seulement à Libreville et à Marbella, lieu de[...]

La Sape au Congo, toutes griffes dehors

Excentriques, raffinés, décalés... Les rois de la sape du Congo rivalisent de style et d'originalité. Plus qu'une mode, un art très contemporain.[...]

NBA - Serge Ibaka : monstre du contre

À 24 ans, il est aujourd'hui l'un des tout meilleurs défenseurs de la NBA. Il y avait pourtant loin des rues de Brazzaville aux projecteurs américains.[...]

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Délogés par des coups d'État, des rébellions ou des révolutions, de nombreux chefs d'État africains ont définitivement quitté leurs palais dans des conditions parfois[...]

Congo : à Brazza, les artistes photographes la jouent collectif

Il y a dix ans, une poignée d'artistes amateurs congolais créait Génération Elili ("image", en lingala). Le groupe compte aujourd'hui 17 membres, tous photographes professionnels[...]

Audiovisuel congolais : des privées très cathodiques

Politique, divertissement, questions de société... Les nouvelles chaînes séduisent leur public en affichant leur spécificité. Cela suffira-t-il face à la concurrence publique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex