Extension Factory Builder
06/08/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un garde-frontière égyptien surveille le terminal de Rafah, à la frontière avec Gaza. Un garde-frontière égyptien surveille le terminal de Rafah, à la frontière avec Gaza. © AFP

Un commando d'islamistes djihadistes a attaqué, dimanche 5 août, un poste frontière entre l'Égypte et Israël. Le bilan est lourd : 16 gardes égyptiens et 5 assaillants ont été tués. Le reste du groupe armé a été neutralisé après avoir tenté d'entrer en Israël.

C'est sans doute la plus grave crise à laquelle est confronté le nouveau président égyptien Mohamed Morsi. Dimanche 5 août, un commando d'islamistes djihadistes a attaqué un poste-frontière entre l'Égypte et Israël. Ils ont tué 16 gardes-frontière égyptiens avant de pénétrer avec un véhicule blindé sur le territoire israélien.

D'après un porte-parole de l'armée israélienne, cinq membres du commando ont été tués et les autres ont été neutralisés. « Les corps de ces cinq hommes qui portaient des armes ont été retrouvés par l'armée », a-t-il précisé.

« Nous étions prêts car nous disposions d'informations préalables du Shin Beth (service de sécurité) et des services du renseignement militaire ce qui a permis de faire échec à un attentat sanglant », a pour sa part indiqué à la radio militaire le général Yoav Mordehai, porte-parole en chef de l'armée.

Le véhicule blindé dont le commando s'était emparé a « tiré dans toutes les directions après avoir pénétré en territoire israélien avant d'être attaqué par des blindés et l'aviation », a-t-il poursuivi. Le général a qualifié les membres du commando « d'éléments du djihad mondial basés dans le Sinaï, devenu une serre pour le terrorisme mondial en raison de la faiblesse du contrôle exercé » par l'Égypte.

Attaque au lance-roquettes

L'armée égyptienne n'est que très faiblement présente dans la péninsule désertique en raison de la démilitarisation de ce secteur prévue par les accords de paix israélo-égyptiens de 1979. « L'attentat a été commis par des éléments résidant dans le Sinaï et on suppose qu'ils avaient des liens avec des éléments de la bande de Gaza », a ajouté le général.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avait estimé dimanche soir que l'assaut soulignait « la nécessité pour les autorités égyptiennes d'agir fermement pour rétablir la sécurité et lutter contre le terrorisme dans le Sinaï ».

L'ancien ambassadeur d'Israël en Égypte Yitzhak Levanon a pour sa part relevé sur la radio militaire que cette attaque avait « porté atteinte aux institutions égyptiennes, aussi bien au président Mohamed Morsi qu'à l'armée et qu'aux services de renseignements qui, au moment de l'attaque, discutaient avec des représentants de tribus bédouines du Sinaï des moyens d'améliorer la sécurité dans cette région ».

Selon un responsable de la sécurité égyptienne, une dizaine d'hommes armés de grenades, de mitraillettes et de lance-roquettes se sont emparés dimanche de deux blindés à un barrage près de la frontière israélo-égyptienne avant de tirer sur le poste-frontière. Seize gardes-frontière égyptien ont été tués lors de cet assaut. Les assaillants ont ensuite réussi à pénétrer en territoire israélien avec l'un des blindés, près du poste-frontière de Karm Abou Salem (Kerem Shalom, en hébreu), avant d'être neutralisés.

Fermeture des tunnels à Rafah

Mohamed Morsi s'est engagé dans la nuit à reprendre en main le Sinaï, où la situation s'est dégradée depuis la révolte qui a renversé son prédécesseur Hosni Moubarak début 2011.

Un haut responsable égyptien de la sécurité a accusé des « djihadistes » venus de la bande de Gaza voisine d'être derrière l'attaque. L'Égypte a fermé « sine die » le terminal de Rafah, à sa frontière avec Gaza. Rafah est l'unique point de passage entre le territoire palestinien et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël.

La police du Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, a annoncé avoir fermé tous les tunnels de contrebande pour éviter toute fuite des membres du commando de l'Égypte vers la bande de terre palestinienne.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Égypte : dans les mâchoires d'Al-Qaïda

Quasi démilitarisé par l'accord de paix israélo-égyptien de 1979, le Sinaï est devenu le sanctuaire d'une demi-douzaine de groupes jihadistes dont les attentats vont se multipliant.[...]

Égypte : trois figures de la révolte de 2011 condamnées à de la prison ferme

Les peines de trois ans de prison ferme infligées à trois figures de la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak ont été confirmées, lundi, par un tribunal égyptien. Ce dernier a[...]

Égypte : la justice confirme les peines de prison de trois figures de la révolution

Les peines de trois ans de prison ferme infligées à trois figures de la révolte de 2011 ont été confirmées lundi par la justice égyptienne. Ils étaient accusés[...]

Égypte : le procès de Mohamed Morsi pour incitation au meurtre ajourné à dimanche

Le procès du président destitué Mohamed Morsi pour "incitation au meurtre" de manifestants a été ajourné à dimanche pour entendre les témoignages de hauts[...]

Égypte : 23 morts dans le Sud dans des heurts tribaux

Au moins 23 personnes ont été tuées samedi dans des affrontements entre tribus dans le sud de l'Egypte, a indiqué un média officiel, tandis que le ministère de l'Intérieur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers