Extension Factory Builder
03/08/2012 à 17:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Éthiopienne Derartu Tulu et la Sud Africaine Elana Meyer. L'Éthiopienne Derartu Tulu et la Sud Africaine Elana Meyer. © AFP

Barcelone aura été le lieu du renouveau olympique. Minés depuis des décennies par les tensions politiques de la Guerre froide, les Jeux retrouvent en terre catalane leur vocation universelle. Le mur de Berlin et, côté africain, le régime de l’apartheid sont tombés. L’Afrique du Sud signe son grand retour dans une olympiade où le 10 000 mètres va offrir l’un des plus beaux moments de l’Histoire du sport.

Voilà vingt ans que les sportifs sud-africains n’ont pu s’exprimer dans les compétitions olympiques. Deux décennies durant lesquelles le régime de l’apartheid a fait d’eux des parias. En Catalogne, en 1992, ils font leur grand retour. L’olympiade espagnole est même la première depuis 1972 à ne souffrir d’aucun boycott, même si la guerre en Yougoslavie est alors dans beaucoup d’esprits.

Alors que la Dream Team américaine écrase la compétition de basket-ball et entre dans la légende, c’est bien la course du 10 000 mètres féminin qui va faire sensation. Ce vendredi 7 août 1992 en début de soirée, une favorite est bien décidée à s’imposer : la Britannique Liz McColgan, 28 ans, championne du monde de la discipline un an plus tôt.

Tour d’honneur

Comme prévu, la représentante du Royaume-Uni mène la course. Jusqu’au septième kilomètre lorsque, diminuée, elle voit la Sud-Africaine Elana Mayer, de trois ans sa cadette, prendre la tête, suivie de près par une jeune Éthiopienne de vingt ans, Derartu Tulu.

Et c’est bien cette dernière, plus fraîche, tout simplement plus forte, qui va marquer la course de son empreinte et aller conquérir l’or olympique en 31 minutes et 6 secondes, soit plus de 5 secondes d’avance sur sa dauphine d’Afrique du Sud.

Cela lui aurait certainement suffi à entrer dans l’Histoire. C’est pourtant son tour d’honneur qui va marquer les esprits. Attendant quelques secondes Elana Mayer, Derartu Tulu emmène la Sud-Africaine dans un tour de piste symbolique. Elle, première athlète africaine noire à décrocher un titre olympique, enlaçant sa dauphine, citoyenne blanche d’un pays qui vient à peine de sortir de la ségrégation raciale de l’apartheid. Quelque 80 000 spectateurs viennent de vivre un instant du « rêve arc-en-ciel » sud-africain.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Un Michel peut en cacher un autre

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Migration : quand les Africains ne défendent pas les Africains

En pleine polémique européenne sur l’immigration, Daxe Dabré n’a pas honte de publier le livre "Je suis noir : j'ai honte...". Aiguillon salutaire dans le débat ou ramassis de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Canada : un militaire et un assaillant tués après une fusillade au Parlement d'Ottawa

Un tireur, décrit comme un "terroriste" par le Premier ministre canadien, a tué mercredi un soldat à Ottawa et semé la panique au Parlement avant d'être abattu par la police.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers