Extension Factory Builder
03/08/2012 à 12:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une pancarte devant la Brasserie Lipp à Paris, en octobre 1998, lors d'un rassemblement en hommage. Une pancarte devant la Brasserie Lipp à Paris, en octobre 1998, lors d'un rassemblement en hommage. © AFP

Soupçonné par la justice française d'avoir pris part à la préparation de l'enlèvement de l’opposant marocain Medhi Ben Barka à Paris en 1965, Housni Benslimane, président du Comité national olympique marocain (CNOM), est à Londres. Chargé de l’enquête, le juge français Patrick Ramaël souhaite l’interroger.

Chargé de l’enquête Ben Barka, le juge français Patrick Ramaël veut profiter de la présence à Londres d’Housni Benslimane pour interroger cet homme que la justice française soupçonne d'avoir pris part à la préparation de l'enlèvement de l’opposant marocain à Paris en 1965. Président du Comité national olympique marocain (CNOM), Housni Benslimane aurait été accrédité pour les Jeux olympiques, et, selon une source judiciaire, les autorités britanniques ont confirmé officieusement sa présence après en avoir été alerté par Patrick Ramaël.

Ex-capitaine et chef de la gendarmerie royale, Benslimane est dans le viseur du juge français depuis plusieurs années. En 2007, Patrick Ramaël avait lancé un mandat d’arrêt contre lui, malgré l’avis défavorable du parquet et d’Interpol. Mais ce mandat n'est plus exécutoire depuis 2009, le procureur de la République de l'époque, Jean-Claude Marin, ayant estimé que les charges n'étaient pas suffisamment détaillées, a affirmé une source judiciaire.

Fin mai 2009, alors que  Housni Benslimane séjournait en Espagne, le juge Ramaël avait déjà demandé aux autorités espagnoles de l'interpeller mais s'était heurté au refus de Madrid.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Quand un hebdomadaire marocain compare François Hollande à Hitler

Quand un hebdomadaire marocain compare François Hollande à Hitler

François Hollande grimé en Adolf Hitler à la une d'un hebdomadaire marocain paru jeudi. Un photomontage qui tombe sous le coup de la loi et qui pourrait, s'il ne faisait pas l'objet de poursuites judiciaires, [...]

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Immobilier : Zinafrik lance un mégaprojet logistique au Maroc

Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", le groupe marocain Zinafrik, spécialisé dans la sidérurgie, l'immobilier et la logistique, a conclu un partenariat stratégique avec[...]

Vidéo : jusqu'où ira la crise diplomatique franco-marocaine ?

Tout a commencé il y a près d'un an, le 20 février 2014, lorsque des policiers porteurs d'une convocation adressée par un juge d'instruction au directeur de la sécurité intérieure[...]

Cinéma : "Hope", les migrants avant Gibraltar

Le film "Hope", de Boris Lojkine, retrace la vie de deux migrants avant leur traversée de la Méditerranée. Un film dur, sans manichéïsme ni concession, qui est aussi une belle histoire[...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

France-Maroc : Salaheddine Mezouar reporte sa visite à Paris

Prévue vendredi prochain, la visite en France du ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, censée débloquer la crise diplomatique entre Paris et Rabat, a été[...]

Six ans de prison requis en France à l'encontre d'un "cyberjihadiste" marocain

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procureur a requis mardi six ans de prison et une interdiction définitive du territoire français à l'encontre de Fahd Jobrani, un "cyberjihadiste"[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120803120904 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120803120904 from 172.16.0.100