Extension Factory Builder
03/08/2012 à 10:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nawal El Moutawakel a bouclé son tour de piste en 54'62 secondes. Nawal El Moutawakel a bouclé son tour de piste en 54'62 secondes. © DR

En remportant le 400 mètres haies des Jeux olympiques de Los Angeles, en 1984, la marocaine Nawal El Moutawakel est devenue la première femme arabe, musulmane et africaine à décrocher une médaille d'or olympique.

8 août 1984, stade olympique de Los Angeles. Les gradins sont pleins en cette fin d’après-midi estivale. Tout le monde attend le départ du 400 mètres haies féminin, inscrit pour la première fois aux Jeux olympiques.

Ligne 3, une petite silhouette se dégage. Short rouge, maillot vert, la marocaine Nawal El Moutawakel porte le dossard 272. Un peu plus loin, sur sa droite, sa bonne amie Judi Brown se prépare à la ligne 8. L’Américaine est la grande favorite de la course. Les deux jeunes femmes se sont rencontrées aux États-Unis, quand Nawal a quitté Casablanca pour faire ses études à l’université de l’Iowa. « On s’est dit bonne chance, se rappelle Nawal. On était bonnes copines en dehors de la piste, mais pas pour cette course. »

Moment historique

Le speaker ordonne aux coureuses de rejoindre les starting blocks. La jeune marocaine de 22 ans a sûrement une pensée pour son père, disparu quelques mois plus tôt dans un accident de voiture. Si elle est là, à quelques secondes d’une finale olympique, c’est en grande partie grâce à lui, ce papa adoré qui l’a toujours poussée à devenir une athlète de haut niveau. 

Le coup de feu retentit. Dès la première haie, Nawal El Moutawakel prend la tête de la course. Elle ne la quittera pas. « Quelques mètres avant la ligne, j’ai tourné la tête. J’ai vu les autres derrière. Je n’y croyais pas… » Les larmes lui montent aux yeux. Judi Brown, arrivée deuxième, se précipite dans ses bras pour la féliciter. Les deux amies sont en pleurs. Elles savent bien que le moment est historique. En remportant cette course, Nawal devient la première femme arabe, musulmane et africaine championne olympique. C’est aussi la première médaille d’or marocaine aux JO. Les joues encore humides, la casaouie fêtera son exploit par un nouveau tour de piste, le drapeau du Maroc fièrement dressé dans le ciel américain.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il consei[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex