Extension Factory Builder
02/08/2012 à 12:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lahcen Haddad, ministre du Tourisme marocain. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme marocain. © Reuters

Alors que le Maroc attend ses premières médailles, son ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, poursuit un autre objectif à Londres : se servir des Jeux olympiques comme d’une vitrine pour attirer les touristes britanniques et leur pouvoir d’achat.

Jeune Afrique : le stand du Maroc au sein de l’Africa Village est imposant. Les Jeux olympiques ne sont pas davantage une vitrine pour le tourisme qu’un enjeu sportif ?

Lahcen Haddad : les Jeux sont avant tout un enjeu sportif majeur pour le Maroc. Mais c’est aussi une vitrine très importante. Londres, aujourd’hui, c’est la capitale du monde. C’est un carrefour. L’idée d’y organiser un village d’Afrique est excellente pour montrer la diversité artistique du continent. Le marché britannique est très important pour le Maroc. C’est un marché à haute valeur ajoutée étant donné le pouvoir d’achat des Britanniques.  Nous allons continuer à développer notre image en Grande-Bretagne auprès notamment des agences de voyage. Nous comptons attirer un million de touristes britanniques au Maroc dans les années à venir.

Est-il nécessaire selon vous de redorer l’image du Maghreb après le Printemps arabe ?

Oui, peut-être. Mais le Maroc a davantage pris le Printemps arabe comme une opportunité que comme une vague ou comme un volcan qu’il faut éviter. Nous en avons adopté les grands principes et créé une nouvelle constitution. Est-ce qu’on est devenu démocratique à 100% ? Je ne le crois pas mais on est sur une très bonne voie. Ce qui a fait le changement, c’est que la classe moyenne et les partis politiques historiques ont imposé ces idées et ont poussé le roi à prononcer son discours du 9 mars.

Des sportifs comme Hicham El Guerrouj sont-ils les meilleurs ambassadeurs du tourisme ?

Oui, nous comptons sur ces modèles, que ce soit en matière d’art ou de sport. Ce sont eux les vrais ambassadeurs qui peuvent nous aider à promouvoir le Maroc. Hicham El Guerrouj est une légende, il est très important pour nous et fait beaucoup pour le tourisme, pour la culture marocaine, pour l’image du pays. Nous aurions besoin d’une centaine de Hicham El Guerrouj.

Des Jeux olympiques au Maroc, vous y croyez ?

Je l’espère un jour. Ça serait un bonheur pour le Maroc. Que ce soit l’exposition internationale ou les Jeux olympiques, ce serait une très bonne nouvelle pour un ministre du Tourisme. Je ferai tout pour qu’il y ait quelque chose comme ça. Ça me permet de remplir les hôtels, de faire fonctionner les restaurants, d’avoir plus de devises qui rentrent. Mon job c’est de faire ce genre de choses !

___

Propos recueillis par Mathieu Olivier, envoyé spécial à Londres.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

'Ce qui nous somme' : 30 Marocains contre la haine

"Ce qui nous somme" : 30 Marocains contre la haine

Plus d'un mois après les tragiques événements de Paris, trente intellectuels réagissent, dans un ouvrage collectif. Pour que la haine n'ait pas le dernier mot.[...]

Maroc : El Othmani, numéro deux du PJD, relance le débat sur l'avortement

Saadeddine El Othmani, le numéro deux du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), a assuré lundi dans une tribune être "pour la légalisation de l’avortement dans[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d'oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d'exploitation et de[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120802104623 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120802104623 from 172.16.0.100