Extension Factory Builder
02/08/2012 à 12:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lahcen Haddad, ministre du Tourisme marocain. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme marocain. © Reuters

Alors que le Maroc attend ses premières médailles, son ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, poursuit un autre objectif à Londres : se servir des Jeux olympiques comme d’une vitrine pour attirer les touristes britanniques et leur pouvoir d’achat.

Jeune Afrique : le stand du Maroc au sein de l’Africa Village est imposant. Les Jeux olympiques ne sont pas davantage une vitrine pour le tourisme qu’un enjeu sportif ?

Lahcen Haddad : les Jeux sont avant tout un enjeu sportif majeur pour le Maroc. Mais c’est aussi une vitrine très importante. Londres, aujourd’hui, c’est la capitale du monde. C’est un carrefour. L’idée d’y organiser un village d’Afrique est excellente pour montrer la diversité artistique du continent. Le marché britannique est très important pour le Maroc. C’est un marché à haute valeur ajoutée étant donné le pouvoir d’achat des Britanniques.  Nous allons continuer à développer notre image en Grande-Bretagne auprès notamment des agences de voyage. Nous comptons attirer un million de touristes britanniques au Maroc dans les années à venir.

Est-il nécessaire selon vous de redorer l’image du Maghreb après le Printemps arabe ?

Oui, peut-être. Mais le Maroc a davantage pris le Printemps arabe comme une opportunité que comme une vague ou comme un volcan qu’il faut éviter. Nous en avons adopté les grands principes et créé une nouvelle constitution. Est-ce qu’on est devenu démocratique à 100% ? Je ne le crois pas mais on est sur une très bonne voie. Ce qui a fait le changement, c’est que la classe moyenne et les partis politiques historiques ont imposé ces idées et ont poussé le roi à prononcer son discours du 9 mars.

Des sportifs comme Hicham El Guerrouj sont-ils les meilleurs ambassadeurs du tourisme ?

Oui, nous comptons sur ces modèles, que ce soit en matière d’art ou de sport. Ce sont eux les vrais ambassadeurs qui peuvent nous aider à promouvoir le Maroc. Hicham El Guerrouj est une légende, il est très important pour nous et fait beaucoup pour le tourisme, pour la culture marocaine, pour l’image du pays. Nous aurions besoin d’une centaine de Hicham El Guerrouj.

Des Jeux olympiques au Maroc, vous y croyez ?

Je l’espère un jour. Ça serait un bonheur pour le Maroc. Que ce soit l’exposition internationale ou les Jeux olympiques, ce serait une très bonne nouvelle pour un ministre du Tourisme. Je ferai tout pour qu’il y ait quelque chose comme ça. Ça me permet de remplir les hôtels, de faire fonctionner les restaurants, d’avoir plus de devises qui rentrent. Mon job c’est de faire ce genre de choses !

___

Propos recueillis par Mathieu Olivier, envoyé spécial à Londres.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Le Maroc envoie ses F-16 en Irak contre l'État islamique

Le Maroc envoie ses F-16 en Irak contre l'État islamique

Le Maroc a confirmé à "Jeune Afrique" avoir envoyé plusieurs F-16 avec leurs pilotes lutter contre l'État islamique en Irak.[...]

Tunisie - Cinéma : la guerre de l'Étoile

Parmi les quinze longs-métrages en compétition au Festival international du film de Marrakech, plusieurs belles surprises. Comme "L'Orchestre des aveugles", de Mohamed Mouftakir.[...]

Maroc : la plus grande ferme éolienne d'Afrique entre en service

 L'exploitation commerciale du parc éolien de Tarfaya, au Maroc, a démarré. D'une capacité globale de 300 mégawatts, cette ferme éolienne peut produire environ 1 000 Gwh[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Les pays africains les plus "risqués" pour les entreprises

 Le cabinet de conseil Control Risks présente l'édition 2015 de sa carte annuelle des risques sécuritaires et économiques à travers le monde. Intitulée "le nouveau[...]

Burkina : Blaise Compaoré, jours tranquilles à Casablanca

C'est dans une vaste villa mise à leur disposition par un ami du couple et située non loin de Casablanca que, selon nos informations, l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré et son[...]

Maroc : après la disparition d'Ahmed Zaïdi, naufrage ou renaissance de l'USFP ?

La disparition tragique du député marocain Ahmed Zaïdi a conforté ses camarades dans leur décision de quitter l'Union socialiste des forces populaires (USFP). [...]

Le marocain Best Financière entre au capital de l'ivoirien CDCI

Co-leader de la grande distribution en Côte d'Ivoire avec 127 magasins, CDCI accueille à son tour de table son alter-ego marocain Best Financière ainsi que le capital-investisseur Amethis. De quoi doper sa[...]

Maroc : le ministre Abdellah Baha, "boîte noire" du PJD, meurt dans un accident ferroviaire

Le ministre d'État Abdellah Baha est mort dimanche soir dans un accident ferroviaire à Bouznika. Cadre influent du PJD, il était aussi un des plus proches collaborateurs du chef du gouvernement, Abdelilah[...]

Ali Benmakhlouf, libre penseur

Enseignant en France depuis trente-cinq ans, ce natif de Fès aux origines sénégalaises incarne la figure du philosophe-citoyen.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers