Extension Factory Builder
02/08/2012 à 12:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lahcen Haddad, ministre du Tourisme marocain. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme marocain. © Reuters

Alors que le Maroc attend ses premières médailles, son ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, poursuit un autre objectif à Londres : se servir des Jeux olympiques comme d’une vitrine pour attirer les touristes britanniques et leur pouvoir d’achat.

Jeune Afrique : le stand du Maroc au sein de l’Africa Village est imposant. Les Jeux olympiques ne sont pas davantage une vitrine pour le tourisme qu’un enjeu sportif ?

Lahcen Haddad : les Jeux sont avant tout un enjeu sportif majeur pour le Maroc. Mais c’est aussi une vitrine très importante. Londres, aujourd’hui, c’est la capitale du monde. C’est un carrefour. L’idée d’y organiser un village d’Afrique est excellente pour montrer la diversité artistique du continent. Le marché britannique est très important pour le Maroc. C’est un marché à haute valeur ajoutée étant donné le pouvoir d’achat des Britanniques.  Nous allons continuer à développer notre image en Grande-Bretagne auprès notamment des agences de voyage. Nous comptons attirer un million de touristes britanniques au Maroc dans les années à venir.

Est-il nécessaire selon vous de redorer l’image du Maghreb après le Printemps arabe ?

Oui, peut-être. Mais le Maroc a davantage pris le Printemps arabe comme une opportunité que comme une vague ou comme un volcan qu’il faut éviter. Nous en avons adopté les grands principes et créé une nouvelle constitution. Est-ce qu’on est devenu démocratique à 100% ? Je ne le crois pas mais on est sur une très bonne voie. Ce qui a fait le changement, c’est que la classe moyenne et les partis politiques historiques ont imposé ces idées et ont poussé le roi à prononcer son discours du 9 mars.

Des sportifs comme Hicham El Guerrouj sont-ils les meilleurs ambassadeurs du tourisme ?

Oui, nous comptons sur ces modèles, que ce soit en matière d’art ou de sport. Ce sont eux les vrais ambassadeurs qui peuvent nous aider à promouvoir le Maroc. Hicham El Guerrouj est une légende, il est très important pour nous et fait beaucoup pour le tourisme, pour la culture marocaine, pour l’image du pays. Nous aurions besoin d’une centaine de Hicham El Guerrouj.

Des Jeux olympiques au Maroc, vous y croyez ?

Je l’espère un jour. Ça serait un bonheur pour le Maroc. Que ce soit l’exposition internationale ou les Jeux olympiques, ce serait une très bonne nouvelle pour un ministre du Tourisme. Je ferai tout pour qu’il y ait quelque chose comme ça. Ça me permet de remplir les hôtels, de faire fonctionner les restaurants, d’avoir plus de devises qui rentrent. Mon job c’est de faire ce genre de choses !

___

Propos recueillis par Mathieu Olivier, envoyé spécial à Londres.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : 15 ans de règne pour Mohammed VI, qui regrette des 'disparités sociales'

Maroc : 15 ans de règne pour Mohammed VI, qui regrette des "disparités sociales"

Le roi du Maroc Mohammed VI a fêté mercredi ses 15 ans de règne. Dans son discours, il a appelé à une "pause introspective" et a commandé une étude au Conseil économ[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle "ligne de précaution" de 5 milliards de dollars

Le Fonds monétaire international (FMI) a renouvelé la ligne de protection ouverte en faveur du Maroc. Valable sur deux ans, ce mécanisme permet au pays de se financer à hauteur de 5 milliards de dollars[...]

Maroc : gnaoua, le blues à l'âme

Menacée de disparaître, la tradition musicale des descendants d'anciens esclaves subsahariens revit grâce au festival d'Essaouira. Mais les maalem doivent aujourd'hui relever un nouveau défi :[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers