Extension Factory Builder
02/08/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le leitmotiv des marcheurs : 'Non au pillage des ressources' et à la 'balkanisation de la RDC'. Le leitmotiv des marcheurs : "Non au pillage des ressources" et à la "balkanisation de la RDC". © Junior D.Kannah/AFP

Des dizaines de milliers de Congolais ont manifesté, mercredi 1er août, à travers la RDC et à Kinshasa en particulier, pour protester contre la guerre dans le Nord-Kivu. Des ONG se sont également jointes à la mobilisation, avec un discours beaucoup plus offensif contre le Rwanda, suspecté de soutenir les rebelles du M23.

« S’il faut faire des pactes avec Satan, avec le diable, on le fera ! Le Congo restera indivisible ! Non à la balkanisation ! » Eugène, 44 ans, compte parmi les milliers de catholiques qui ont manifesté pacifiquement mercredi à Kinshasa contre la guerre au Nord-Kivu (Est) où l’armée affronte depuis mai des mutins se réclamant du Mouvement du 23 mars (M23).

La « marche de l'espérance pour la paix » s’inscrit dans le cadre d’une série d’actions que la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) organise « pour dire non à la balkanisation, non à la guerre, et oui à la paix », explique l’abbé Léonard Santedi, secrétaire général de la Cenco. Elle devait concerner les 47 diocèses du pays mais a été d’ampleur limitée au Nord-Kivu pour des raisons de sécurité.

Reste qu’à Kinshasa, comme à Kisangani (nord-est), Lubumbashi (sud-est) ou Kikwit (ouest), la marche – autorisée par les autorités et sécurisée par la police – a bien été suivie, selon l’abbé Santedi. Pour preuve, très tôt le matin, des groupes de quelques dizaines à plusieurs centaines de personnes, dont des enfants, ont défilé sur les artères de la capitale congolaise pour regagner l’un des quatorze points de rassemblement.

Pillage des ressources

Pour beaucoup vêtus de pagnes aux slogans religieux, les catholiques avaient en main une bible, un chapelet, un rameau de paix, une vierge Marie… et souvent un bandeau blanc noué autour de la tête. « C’est un symbole qui montre que nous sympathisons avec nos frères et sœurs qui tombent tous les jours à l’Est. On ne veut pas la balkanisation mais on le demande dans la paix », explique un marcheur, avec un léger sourire.

« Nos frères de l’Est souffrent et chacun doit apporter son soutien pour que la paix revienne dans notre pays, et plus particulièrement à l’Est », commente Eddy-Michel, la trentaine. « Notre pays est agressé, il y a des rébellions qui ont trop duré et nous pensons qu’il faut que cela cesse ! » tempête de son côté Cyprien, 58 ans, qui dénonce, comme bien d’autres, le « pillage » des ressources minières des Nord et Sud Kivu.

Kagamé dans le viseur

À ce titre, la teneur des calicots et des pancartes était éloquente : « Non à la balkanisation de la RDC », « Congo uni, Congo fort », « La RDC est indivisible, levons-nous et marchons »… Sur leur parcours, les fidèles, qui ont observé une minute de silence, ont chanté des textes bibliques avec plus ou moins de vigueur, et marqué des pauses pour prier – sous le regard curieux de badauds qui, en ce jour férié, n’étaient cependant pas nombreux.

De son côté, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), une ONG de défense des droits de l’Homme, n’a pas pris de gants. Elle a dénoncé directement le Rwanda, qui dément depuis le départ tout soutien au M23, alors que pleuvent les accusations de l’ONU, de plusieurs ONG et récemment même du chef de l’État congolais, Joseph Kabila.
« La NSCC dit non aux négociations avec les bandits de M. Paul Kagamé. (…) Notre combat, protéger l’intégrité de la RDC dans ses frontières de 1960 », indiquait une des banderoles de l’ONG. Une autre demandait « l’arrestation immédiate de Paul Kagamé et tous les terroristes du M23 par la CPI », la Cour pénale internationale.

_______

Par Awa Diallo, à Kinshasa

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Tshisekedi toujours 'pas actif'

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'UDPS, était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de santé n'ont pas été dévoilés par [...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

RDC 

"Esclavage sexuel" et "travail forcé" en RDC, MSF tire la sonnette d'alarme

MSF a dénoncé mercredi les violences que les milices armées des régions minières de l'est de la République démocratique du Congo infligent aux civils. Selon l'ONG, les exploitants[...]

RDC - Me Kapiamba : "Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise"

Après le scandale autour de la mort d'une petite fille d'un an et demi en détention à Kinshasa, le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba,[...]

RDC : le désarmement des FDLR expliqué à ceux qui ont raté le début

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont commencé fin mai à se rendre. Une reddition jusqu'ici timide mais suffisante pour obtenir la suspension des[...]

RDC : Lubumbashi en proie à de vives tensions pour l'anniversaire de la sécession katangaise

La ville de Lubumbashi est sous tension vendredi pour l'anniversaire de la sécession katangaise. Des forces de sécurité ont été déployées en prévention d'une attaque des[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

RDC - Affaire Chebeya : l'épouse du major Mwilambwe échappe de justesse à un enlèvement

L'épouse du major Mwilambwe, dont le témoignage sur la mort de Floribert Chebeya en 2010 met en cause l'ancien chef de la police John Numbi, a été victime d'une tentative d'enlèvement, mardi[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers