Extension Factory Builder
02/08/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le leitmotiv des marcheurs : 'Non au pillage des ressources' et à la 'balkanisation de la RDC'. Le leitmotiv des marcheurs : "Non au pillage des ressources" et à la "balkanisation de la RDC". © Junior D.Kannah/AFP

Des dizaines de milliers de Congolais ont manifesté, mercredi 1er août, à travers la RDC et à Kinshasa en particulier, pour protester contre la guerre dans le Nord-Kivu. Des ONG se sont également jointes à la mobilisation, avec un discours beaucoup plus offensif contre le Rwanda, suspecté de soutenir les rebelles du M23.

« S’il faut faire des pactes avec Satan, avec le diable, on le fera ! Le Congo restera indivisible ! Non à la balkanisation ! » Eugène, 44 ans, compte parmi les milliers de catholiques qui ont manifesté pacifiquement mercredi à Kinshasa contre la guerre au Nord-Kivu (Est) où l’armée affronte depuis mai des mutins se réclamant du Mouvement du 23 mars (M23).

La « marche de l'espérance pour la paix » s’inscrit dans le cadre d’une série d’actions que la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) organise « pour dire non à la balkanisation, non à la guerre, et oui à la paix », explique l’abbé Léonard Santedi, secrétaire général de la Cenco. Elle devait concerner les 47 diocèses du pays mais a été d’ampleur limitée au Nord-Kivu pour des raisons de sécurité.

Reste qu’à Kinshasa, comme à Kisangani (nord-est), Lubumbashi (sud-est) ou Kikwit (ouest), la marche – autorisée par les autorités et sécurisée par la police – a bien été suivie, selon l’abbé Santedi. Pour preuve, très tôt le matin, des groupes de quelques dizaines à plusieurs centaines de personnes, dont des enfants, ont défilé sur les artères de la capitale congolaise pour regagner l’un des quatorze points de rassemblement.

Pillage des ressources

Pour beaucoup vêtus de pagnes aux slogans religieux, les catholiques avaient en main une bible, un chapelet, un rameau de paix, une vierge Marie… et souvent un bandeau blanc noué autour de la tête. « C’est un symbole qui montre que nous sympathisons avec nos frères et sœurs qui tombent tous les jours à l’Est. On ne veut pas la balkanisation mais on le demande dans la paix », explique un marcheur, avec un léger sourire.

« Nos frères de l’Est souffrent et chacun doit apporter son soutien pour que la paix revienne dans notre pays, et plus particulièrement à l’Est », commente Eddy-Michel, la trentaine. « Notre pays est agressé, il y a des rébellions qui ont trop duré et nous pensons qu’il faut que cela cesse ! » tempête de son côté Cyprien, 58 ans, qui dénonce, comme bien d’autres, le « pillage » des ressources minières des Nord et Sud Kivu.

Kagamé dans le viseur

À ce titre, la teneur des calicots et des pancartes était éloquente : « Non à la balkanisation de la RDC », « Congo uni, Congo fort », « La RDC est indivisible, levons-nous et marchons »… Sur leur parcours, les fidèles, qui ont observé une minute de silence, ont chanté des textes bibliques avec plus ou moins de vigueur, et marqué des pauses pour prier – sous le regard curieux de badauds qui, en ce jour férié, n’étaient cependant pas nombreux.

De son côté, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), une ONG de défense des droits de l’Homme, n’a pas pris de gants. Elle a dénoncé directement le Rwanda, qui dément depuis le départ tout soutien au M23, alors que pleuvent les accusations de l’ONU, de plusieurs ONG et récemment même du chef de l’État congolais, Joseph Kabila.
« La NSCC dit non aux négociations avec les bandits de M. Paul Kagamé. (…) Notre combat, protéger l’intégrité de la RDC dans ses frontières de 1960 », indiquait une des banderoles de l’ONG. Une autre demandait « l’arrestation immédiate de Paul Kagamé et tous les terroristes du M23 par la CPI », la Cour pénale internationale.

_______

Par Awa Diallo, à Kinshasa

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi &agra[...]

RDC : enlèvement de trois membres de la Monusco dans le Nord-Kivu

Deux Congolais et un Zimbabwéen, membres de l'unité de la Monusco chargée du déminage et de la neutralisation des munitions non explosées, ont été enlevés jeudi au[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

RDC : polémique, loi coloniale et fosses communes

La découverte d'une fosse commune à Maluku suscite l'émoi et un débat sur les modalités d'inhumation des cadavres non réclamés par leur famille. Surprise : c'est une loi[...]

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après[...]

RDC - Affaire Chebeya : reprise du procès en appel après deux ans d'interruption

Le procès en appel des assassins présumés du président de l'ONG congolaise la Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya, et de son chauffeur, Fidèle Bazana, a repris mardi. La Haute Cour de[...]

RDC - José Makila : "On ne peut pas entasser des Congolais comme des rats dans une fosse commune"

Plus de 50 députés de l'opposition ont déposé dimanche une motion de défiance contre Évariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Selon eux, sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120802090105 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120802090105 from 172.16.0.100