Extension Factory Builder
02/08/2012 à 09:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rached Ghannouchi, président du parti islamiste Ennahdha. Rached Ghannouchi, président du parti islamiste Ennahdha. © AFP

Comme elle l’avait annoncé lors de son dernier congrès, Ennahdha a déposé, mercredi 1er août, un projet de loi devant l’Assemblée constituante qui criminalise l’atteinte au sacré. Des peines de deux à quatre ans de prison ferme sont prévues.

C’est un fait : le parti islamiste Ennahdha au pouvoir en Tunisie a pour but d’islamiser totalement la société, jusqu’à l’État qui reste séculier depuis l’indépendance - sans pour autant être constitutif d’une république laïque. Par rapport aux salafistes, seule la méthode - non violente – change : le parti de Rached Ghannouchi a clairement choisi la voie du consensus et du réformisme. Mais il doit aussi trouver un compromis avec son aille dure et wahhabite, ce qui fut le principal objectif de son dernier congrès général, tenu du 12 au 16 juillet à La Marsa.

En est sortie la décision de porter un projet de loi, déposé mercredi 1er août à l’Assemblé nationale constituante (ANC), pour criminaliser l’attenite au sacré. Une initiative qui ne passe pas dans la frange de la population résolument hostile à toute brimade des droits fondamentaux, notamment ceux d’expression et d’opinion.
Injure, profanation, dérision et représentation

Car le texte codifie les atteintes au sacré en prévoyant une peine de prison allant jusqu'à deux ans et quatre ans de réclusion en cas de récidive, a expliqué sur la radio Shems FM Habib Khedher, juriste d'Ennahda et rapporteur général de la commission de rédaction de la Constitution. La nature des atteintes et leur degré de gravité se répartissent entre « l'injure, la profanation, la dérision et la représentation d'Allah et de Mahomet », interdite par l'islam, précise-t-il.

Tous les livres saints

Ces atteintes au sacré pourront concerner un vaste éventail de valeurs, lieux et objets sacrés : Dieu et Mahomet, bien sûr, mais aussi tous les prophètes (y compris Moïse et Jésus), tous les livres saints (pas seulement le Coran, donc), les mosquées, les églises et les synagogues, entre autres.

Lors de son premier congrès public, le parti Ennahda avait préconisé de criminaliser l'atteinte au sacré tout en s'engageant à « garantir la liberté d'expression ». Les discussions commencent à peine autour du projet de loi. Et les débats à l’ANC – qui ne sont pas encore programmés - promettent d’être houleux.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : Habib Essid a formé son gouvernement

Tunisie : Habib Essid a formé son gouvernement

Après de longues et complexes tractations avec les partis, Habib Essid, le nouveau chef de l’exécutif tunisien, a bouclé vendredi la composition de son gouvernement qu’il présentera &agrav[...]

Former le gouvernement tunisien, le casse-tête de Habib Essid

Nouveau chef de l'exécutif tunisien, Habib Essid continue de chercher la formule idéale pour son futur gouvernement, dont la composition doit être annoncée, selon des sources au sein de son [...]

CAN 2015 : la Tunisie assomme les Chipolopolos

Les Zambiens, longtemps dominateurs, ont ouvert le score par Emmanuel Mayuka à l'heure de jeu. Mais les Chipolopolos ont ensuite payé leurs occasions manquées. Résultat, c'est la Tunisie qui a[...]

Tunisie : Selma Elloumi recadrée par BCE

Selma Elloumi, députée de Nabeul, souhaitait abandonner son mandat parlementaire pour devenir conseillère du président tunisien Béji Caïd Essebsi. Qui n'a pas apprécié.[...]

Tunisie : Mohsen Marzouk, l'éminence grise de BCE

Nommé début janvier conseiller spécial du président tunisien avec rang de ministre, en charge des affaires politiques, Mohsen Marzouk fait désormais partie du cercle de confiance de Béji[...]

CAN 2015 : La Tunisie déçoit face au Cap-Vert

Dans le deuxième match du groupe B, la Tunisie a été surprise par les Cap-Verdiens qui ont égalisé sur un penalty litigieux (1-1). Les Aigles de Carthage devront hausser leur niveau de jeu pour[...]

CAN 2015 : ça s'annonce corsé...

Le Nigeria, tenant du titre, ne sera pas là, et une bonne demi-douzaine de sélections peuvent prétendre à sa succession. Avec, dans le costume du favori, l'Algérie. Suspense assuré[...]

Tunisie : pour Z, caricaturiste, "la liberté l'emporte sur la sécurité"

Pour le caricaturiste tunisien Z, contraint à l'anonymat, "Charlie Hebdo" a eu raison de ne "pas s'incliner, de montrer que l'impertinence survivra", comme ils l'ont fait en dessinant de nouveau le[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

Foot : le top 10 des joueurs à suivre pendant la CAN 2015

Déjà connus ou en quête de reconnaissance, certains joueurs vont profiter de la CAN 2015 pour tenter de frapper les esprits. Jeune Afrique en a sélectionnés dix, toutes nationalités[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120802085436 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120802085436 from 172.16.0.100