Extension Factory Builder
01/08/2012 à 18:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hillary Clinton avec Macky Sall, à Dakar le 1er août 2012. Hillary Clinton avec Macky Sall, à Dakar le 1er août 2012. © Jacquelyn Martin/Pool/AFP

Les discours de Dakar se suivent et ne se ressemblent pas. Cinq ans après celui - tristement célèbre - de Nicolas Sarkozy, la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a prononcé une allocution pleine de compliments envers la démocratie sénégalaise. Tout en fustigeant les coups d'État qui demeurent légion sur le continent.

C’est un hommage appuyé à la démocratie sénégalaise que la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a rendu à Dakar, mercredi 1er août. Pour cela, elle a choisi l'Univesité Cheikh Anta Diop. Un lieu hautement symbolique où, un certain 26 juillet 2007, le président français Nicolas Sarkozy avait prononcé son fameux discours sur « l'homme africain (qui) n'est pas assez entré dans l'Histoire ».

Hillary Clinton, qui effectue une tournée de onze jours en Afrique pour porter la vision de l’administration Obama pour le continent – laquelle se résume en trois mots : démocratie, croissance et sécurité – n’a évidemment pas fait preuve de la même condescendance teintée de racisme que l’ancien président français. « Si quiconque doutait que la démocratie pouvait prospérer en Afrique, qu'il vienne au Sénégal. Les Américains admirent le Sénégal comme l'un des seuls pays d'Afrique de l'Ouest qui n'a jamais connu de coup d'État militaire », a-t-elle déclaré, après une rencontre avec le président Macky Sall de laquelle rien n’a filtré.

Au Ghana pour les obsèques d’Atta-Mills

« Nous nous tenons fermement derrière le peuple sénégalais qui a défendu sa démocratie et sa Constitution lors des dernières élections présidentielles », a-t-elle ajouté. « Merci au Sénégal d'être un modèle pour la région ! (...) En dépit de ces transitions apaisées et des élections couronnées de succès, il reste trop d'endroits sur le continent où la démocratie est menacée, les droits de l'Homme violés et l'État de droit non respecté. Trop d'Africains vivent toujours sous la coupe de dirigeants autocratiques », a-t-elle fustigé, en citant notamment la crise au Mali voisin. « Gouverner comme dans le passé n'est plus acceptable », a-t-elle conclu.

Hillary Clinton passera encore la nuit de mercredi à jeudi au pays de la Teranga avant de se rendre au Soudan du Sud, puis en Ouganda, au Kenya, et enfin, du 5 au 9 août, au Malawi et en Afrique du Sud. Une dernière étape a été ajoutée le 10 août au Ghana, jour des funérailles nationales du président John Evans Atta Mills, décédé soudainement le 24 juillet.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

Une réunion de la dernière chance pourrait avoir lieu avant le huis-clos des chefs d'État, dimanche. Objectif : arriver à dégager un consensus sur une candidature africaine à la succession[...]

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Diamniadio, un pôle urbain ultramoderne et écologique, accueille le sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre. Une bouffée d'air frais, en périphérie d'une capitale [...]

Malick Noël Seck, le trublion sénégalais qui pourfend l'OIF

Plusieurs fois incarcéré sous Abdoulaye Wade, l'ancien militant socialiste Malick Noël Seck, au verbe radical et à la geste provocatrice, est l'initiateur d'un contre-sommet de la Francophonie à [...]

Sénégal - Massacre de Thiaroye : 1er décembre 1944, quand l'armée française décimait ses "indigènes"

Le 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l'armée française dans le camp de Thiaroye,[...]

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Au sommet de l'OIF à Dakar, les 29 et 30 novembre, on parlera gros sous et stratégie sur dix ans. Surtout, on élira le successeur d'Abdou Diouf. Suspense assuré.[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Francophonie - Sénégal : retour à la case Dakar

Un quart de siècle après avoir été l'hôte du 3e sommet de la Francophonie, la capitale sénégalaise s'apprête à accueillir sa quinzième édition.[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie[...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces