Extension Factory Builder
02/08/2012 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La flamme olympique s'est allumée en 1976 en l'absence quasi-totale du continent africain. La flamme olympique s'est allumée en 1976 en l'absence quasi-totale du continent africain. © DR

Après la tragédie de Munich en 1972, les Jeux olympiques aspirent en 1976, à Montréal, à retrouver un peu sérénité. L’olympiade canadienne ne va cependant pas être, politiquement, de tout repos. Protester contre la participation de la Nouvelle-Zélande, qui a envoyé quelques temps auparavant ses rugbymen en Afrique du Sud, alors sous le régime de l’apartheid, 22 pays africains décident de boycotter la compétition.

Les organisateurs se seraient sans doute passés de ce nouveau coup d’éclat, quatre ans après l’épisode sanglant de Munich. En 1976 à Montréal, la politique va une nouvelle fois s’inviter sur la scène olympique. Vingt-deux pays africains choisissent de protester contre la participation de la Nouvelle-Zélande.

Le pays d’Océanie continue en effet d'envoyer son équipe de rugby jouer en Afrique du Sud, pays, à cette période, indésirable de l’olympisme mondial à cause de son régime de ségrégation raciale. Par le biais de la Nouvelle-Zélande, le régime de l’apartheid vient perturber les Jeux olympiques, alors même que l’Afrique du Sud en est elle-même exclue depuis 1964 et que le rugby ne fait pas partie des sports olympiques.

Découvrir notre page spéciale "L'Afrique aux JO 2012".

"Collaboration avec l'Afrique du Sud raciste"

Seize pays africains, puis vingt-deux, déclarent alors au Comité international olympique « être au regret de devoir porter à la connaissance du CIO l'indignation de tous les sportifs et sportives d'Afrique devant la collaboration des autorités sportives de Nouvelle-Zélande avec l'Afrique du Sud raciste en dépit de la condamnation par le monde entier de telles relations. » Ils concluent, en un ultimatum : « Nous n'avons pas d'autre recours pacifique contre l'aide à visage découvert de la Nouvelle-Zélande aux actes d'inhumanité contre les Africains en Afrique du Sud que d'appeler le CIO à interdire à la Nouvelle-Zélande de participer aux Jeux Olympiques de 1976. »

Cependant, le CIO ne flanchera pas. En autorisant la participation de la Nouvelle-Zélande, il ouvre la voie à un boycott, appliqué par l'ensemble du continent, à l'exception du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, pour le continent africain à l’événement canadien. Autant dire qu’en 1976, l'anneau noir se détache des autres anneaux olympiques.

Extrait de l'émission radio Olympic Magazine du 18 juillet 1976.
Un officiel éthiopien explique les raisons du boycott (en anglais).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Sommet États-Unis-Afrique : guest-stars et liste noire

Sommet États-Unis-Afrique : guest-stars et liste noire

À quelques jours du sommet, les délégations du sommet États-Unis-Afrique, qui se tient à Washington du 4 au 6 août, peaufinent leurs dossiers. Surtout celles des invités de derni[...]

Notation : 10 pays africains passés au crible

Le Rwanda a été noté B+ par l'agence Fitch Ratings. Comment expliquer que ce pays, avec un PIB de 7,5 milliards de dollars, soit mieux noté que le Ghana (48 milliards de dollars) ou l'Égypte (272[...]

Carte interactive : votre pays est-il généreux en congés payés ?

Qu'il réside aux Comores, en Angola ou au Nigeria, tout salarié a droit chaque année à des congés payés à la charge de l'employeur. Mais le nombre de ces jours de repos varie[...]

Gaza : que peut, que doit faire l'Afrique ?

La communauté internationale semble impuissante face à l’escalade de l’opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza. Que dit l’Afrique ? Que doit dire l’Afrique ? Que peut[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Diaporama : de Hamammet à Zanzibar, découvrez les plus belles plages d'Afrique

Du Cameroun à la RDC, en passant par les Seychelles, les plages africaines sont des coins de paradis. "Jeune Afrique" vous fait prendre le large avec une sélection des plus belles pépites du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers