Extension Factory Builder
02/08/2012 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La flamme olympique s'est allumée en 1976 en l'absence quasi-totale du continent africain. La flamme olympique s'est allumée en 1976 en l'absence quasi-totale du continent africain. © DR

Après la tragédie de Munich en 1972, les Jeux olympiques aspirent en 1976, à Montréal, à retrouver un peu sérénité. L’olympiade canadienne ne va cependant pas être, politiquement, de tout repos. Protester contre la participation de la Nouvelle-Zélande, qui a envoyé quelques temps auparavant ses rugbymen en Afrique du Sud, alors sous le régime de l’apartheid, 22 pays africains décident de boycotter la compétition.

Les organisateurs se seraient sans doute passés de ce nouveau coup d’éclat, quatre ans après l’épisode sanglant de Munich. En 1976 à Montréal, la politique va une nouvelle fois s’inviter sur la scène olympique. Vingt-deux pays africains choisissent de protester contre la participation de la Nouvelle-Zélande.

Le pays d’Océanie continue en effet d'envoyer son équipe de rugby jouer en Afrique du Sud, pays, à cette période, indésirable de l’olympisme mondial à cause de son régime de ségrégation raciale. Par le biais de la Nouvelle-Zélande, le régime de l’apartheid vient perturber les Jeux olympiques, alors même que l’Afrique du Sud en est elle-même exclue depuis 1964 et que le rugby ne fait pas partie des sports olympiques.

Découvrir notre page spéciale "L'Afrique aux JO 2012".

"Collaboration avec l'Afrique du Sud raciste"

Seize pays africains, puis vingt-deux, déclarent alors au Comité international olympique « être au regret de devoir porter à la connaissance du CIO l'indignation de tous les sportifs et sportives d'Afrique devant la collaboration des autorités sportives de Nouvelle-Zélande avec l'Afrique du Sud raciste en dépit de la condamnation par le monde entier de telles relations. » Ils concluent, en un ultimatum : « Nous n'avons pas d'autre recours pacifique contre l'aide à visage découvert de la Nouvelle-Zélande aux actes d'inhumanité contre les Africains en Afrique du Sud que d'appeler le CIO à interdire à la Nouvelle-Zélande de participer aux Jeux Olympiques de 1976. »

Cependant, le CIO ne flanchera pas. En autorisant la participation de la Nouvelle-Zélande, il ouvre la voie à un boycott, appliqué par l'ensemble du continent, à l'exception du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, pour le continent africain à l’événement canadien. Autant dire qu’en 1976, l'anneau noir se détache des autres anneaux olympiques.

Extrait de l'émission radio Olympic Magazine du 18 juillet 1976.
Un officiel éthiopien explique les raisons du boycott (en anglais).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers