Extension Factory Builder
31/07/2012 à 19:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre, Kwessi Séléagodji Ahoomey-Zunu, appartient au parti de Faure Gnassingbé. Le Premier ministre, Kwessi Séléagodji Ahoomey-Zunu, appartient au parti de Faure Gnassingbé. © Émile Kouton/AFP

Sans surprise, l'opposition ne rentre pas dans le nouveau gouvernement dirigé par Kwessi Séléagodji Ahoomey-Zunu et annoncé mardi 31 juillet. L'UFC de Gilchrist Olympio n'est pas lésée par le jeu des chaises musicales. Seul changement d'importance : la sortie inattendue de Pascal  Bodjona, un proche de Faure Gnassingbé.

Mis à jour le 1er août à 09h26.

Un nouveau gouvernement de 31 membres a été annoncé mardi 31 juillet sur la télévision nationale TVT. On note neuf entrées, neuf sorties et onze postes qui ne changent pas de main. La grande surprise est le depart de Pascal  Bodjona, remplacé à l’Administration territoriale par Gilbert Bawara, un autre proche du président Faure Gnassingbé.

L’Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio gère désormais huit portefeuilles dans la nouvelle équipe, contre sept dans la précédente. Comme on pouvait s’y attendre, le gouvernement ne comporte aucun membre des fomations de l’opposition ou de la société civile, notamment celles regroupées au sein du collectif « Sauvons le Togo, qui a refusé « la main tendue » par le chef de l’État, Faure Gnassingbé.

Dialogue impossible ?

Même s'il ne s’inscrit pas dans une logique d’« ouverture », l’exécutif togolais affirme sa « disponibilité à dialoguer avec l’opposition ». Au final, c’est l’UFC de Gilchrist Olympio qui réalise la meilleure opération, car le remaniement ne remet nullement en cause « l’accord historique » signé en 2011 avec le parti de Faure Gnassingbé, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), devenu entre temps l’Union pour la république (Unir).

Présenté comme un des pionniers de ce parti, M. Ahoomey-Zunu, le nouveau Premier ministre nommé le 18 juillet dernier, subit déjà les critiques de ses détracteurs qui le dépeignent comme « réfractaire au dialogue ». Quatre missions essentielles lui ont été assignées : « la poursuite du dialogue politique, le renforcement des règles de la bonne gouvernance, la promotion d’une société pacifique et de la sécurité des populations et le développement de l’économie de proximité ».

« Avec ce nouveau gouvernement, les tensions sont loin d’être apaisées », commente Abass Kaboua, un membre du collectif « Sauvons le Togo », dont le coordinateur, Me Zeus Ajavon, se déclare « assez indifferent » face à au nouvel exécutif.  Il le considère comme « identique à celui de Houngbo, avec une variante négative. Son successeur de Bodjona à l’Administration territoriale, Gilbert Bawara, est concerné par l’organisation des élections. Or il traite nos militants de« badauds » et ne respecte pas l’opposition. Une autre inquiétude, c’est qu’il n’y a pas de ministere de la Defense nationale. Est-ce que c’est fait à dessein ou c’est un oubli ? »

________

Liste du gouvernement :

1-Premier ministre, chef du gouvernement : Kwessi Séléagodji Ahoomey-Zunu

2-Ministre d’État, ministre des Enseignement primaire et secondaire et de l’Alphabétisation : M. Esso Solitoki Magnim Esso (précédemment ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives)

3-Ministre d’État, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération : M. Elliott Ohin (inchangé)

4-Ministre de l’Économie et des Finances : M. Adji Otéh Ayassor (inchangé)

5-Ministre du Développement à la base, de l’Artisanat et de l’Emploi des jeunes : Mme Sidémeho Tomégah Dogbé (inchangé)

6-Ministre de la Santé : M. Charles Kondi Agba (inchangé)

7-Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : M. Octave Nicoué Broohm (précédemment ministre du Travail, de l’Emploi et des Lois sociales)

8-Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des collectivités locales : M. Gilbert Bawara (nouveau, remplace Pascal Bodjona)

9-Gardes des Sceaux, ministre de la Justice : Me Tchitacho Tchalim (inchangé)

10-Ministre des Transports : M. Dammipi Noupokou (précédemment ministre des Mines et de l’Énergie)

11-Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale : M. Yacoubou Hamadou (précédemment ministre des Arts et de la Culture)

12-Ministre des Travaux Publics : M. Ninsao Gnofam (précédemment
ministre des transports)

13-Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle : M. Hamadou Brim Bouraïma Diabacté (inchangé) UFC

14-Ministre des Postes et Télécommunication : Mme Cina Lawson (inchangé)

15-Ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : Mme Bernadette Léguezim-Balouki (précédemment ministre des Enseignements
primaire, secondaire et de l’Alphabétisation)

16-Ministre de l’Industrie, de la Zone franche et des Innovations technologiques : M. François Agbéviadé Galley (précédemment Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche)

17-Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : Colonel Yark Damehane (nouveau)

18-Ministre de l’Environnement et des Ressources forestières : Mme Dédé Ahoéfa Ekoué (précédemment ministre auprès du PR chargé de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du territoire)

19-Ministre du Tourisme : M. Kpadéhekou Tchao (précédemment ministre des Sports et Loisirs)

20-Ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale : Mme Afi Noutifa Amegnon (nouveau)

21-Ministre des Droits de l’Homme, de la Consolidation de la démocratie et de la Formation civique : Mme Léonardina Doris Rita Wilson de Souza (inchangé) UFC

22-Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative : Mme Kokou Djifa Adjéoda (nouveau)

23-Ministre des Sports et des Loisirs : M. Bakalawa Fofana (précédemment ministre de l’Industrie, de la Zone franche et de
l’Innovation technologique)

24-Ministre auprès du président de la République chargé de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du territoire : M. Kokou Sémondji (nouveau)

25-Ministre de la Promotion de la femme : Mme Patricia Zonvidé (nouveau)

26-Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche : Colonel Ouro koura Agadazi (nouveau)

27-Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : M. Komlan Nuynabu (inchangé) UFC

28-Ministre des Arts et de la Culture : Me Fiatouwo Kwadjo Sésénou (nouveau)

29-Ministre de la Communication : M. Djimon Oré (inchangé) UFC

30- Ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture chargé des infrastructures rurales : M. Gourdjigou kolani (inchangé) UFC

31- Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hydraulique villageoise : M. Bissounè Nabagou

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Le Camerounais Alain Nkontchou rejoint le conseil d'administration d'Ecobank

Le Camerounais Alain Nkontchou rejoint le conseil d'administration d'Ecobank

 Le conseil d'administration d'Ecobank a annoncé la nomination de quatre nouveaux administrateurs non-exécutifs à son conseil d’administration, parmi lesquels le financier camerounais Alain Nkontcho[...]

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cri

À quelques mois de l'élection présidentielle de 2015, pouvoir et opposition se déchirent sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les modifications[...]

Togo : l'opposition appelle à de nouvelles manifestations

L'opposition togolaise a appelé jeudi à un rassemblement "massif" et réclamé une réforme de la Constitution qui n'empêche pas en l'état le président Faure[...]

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Le chef de file de l'opposition togolaise Jean Pierre Fabre a invité samedi le président Faure Gnassingbé à procéder à des réformes politiques avant la présidentielle de[...]

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

France - Togo : Kofi Yamgnane piégé...

En 2010, l'ancien ministre de François Mitterrand avait été empêché in extremis de briguer la présidence togolaise. Il était bien résolu à tenter de nouveau sa[...]

Togo : quels candidats pour la présidentielle de 2015 ?

Dans moins de six mois, le Togo organisera une élection présidentielle. Qui seront les challengers du président sortant en 2015 ? Éléments de réponse.[...]

Togo : combien de mandats Faure Gnassingbé peut-il effectuer ?

Depuis la modification constitutionnelle du 31 décembre 2002, le président de la République togolaise est élu à un scrutin uninominal à un seul tour pour un mandat[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers