Extension Factory Builder
31/07/2012 à 13:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, le 30 juillet 2012 à Washington. La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, le 30 juillet 2012 à Washington. © Paul J. Richards/AFP

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a entamé mardi 31 juillet une tournée africaine de onze jours, en commençant par le Sénégal. Suivront le Soudan du Sud, l’Ouganda, le Kenya, le Malawi et enfin l’Afrique du Sud. Avec pour objectif, dans chaque pays, de promouvoir la nouvelle stratégie africaine de Barack Obama.

Démocratie, croissance, sécurité : ce sont les trois mots-clé de la très longue tournée africaine (onze jours) qu’entame ce mardi 31 juillet la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton. Son périple passe d’abord par le Sénégal, seule étape francophone, puis par le Soudan du Sud, l’Ouganda, le Kenya, le Malawi et enfin l’Afrique du Sud.

Les États-Unis entendent contribuer au « renforcement des institutions démocratiques et de la croissance économique » et « faire progresser la paix et la sécurité » sur le continent, annonce un communiqué de la porte-parole du département d'État, Victoria Nuland.

"Résistance des institutions sénégalaises"

La tournée diplomatique de la chef de la diplomatie américaine s’inscrit dans le cadre de la politique africaine des États-Unis présentée en juin dernier par le président Barack Obama. À ce titre, la première étape sénégalaise, avec une rencontre prévue avec le nouveau président Macky Sall, est très symbolique. Alors que Washington avait durement critiqué l’attitude de l’ancien président Abdoulaye Wade avant la présidentielle de mars dernier, Hillary Clinton devrait saluer « la résistance des institutions démocratiques sénégalaises », après avoir craint une dérive autocratique du Parti démocratique sénégalais (PDS), désormais réduit à une très faible opposition (12 députés sur 150 à l’Assemblée).

La secrétaire d'État, qui a déjà visité 102 pays depuis sa prise de fonction, devrait poursuivre son exploration en se rendant pour la première fois dans le plus jeune État du monde, le Soudan du Sud, qui a fêté le 9 juillet le premier anniversaire de son indépendance. Elle y rencontrera le président Salva Kiir « pour réaffirmer le soutien des États-Unis et encourager les négociations avec le Soudan afin de parvenir à un accord sur les questions de sécurité, de citoyenneté et le dossier pétrolier », explique le communiqué de Mme Nuland.

Kony dans le viseur

Autre étape du parcours diplomatique : l’Ouganda, malgré la présence du virus Ebola dans la capitale Kampala. Hillary Clinton se penchera en particulier sur le dossier de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et de son chef Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) et traqué par l’armée ougandaise avec l'UA avec l’aide d’une centaine de membres des forces spéciales américaines.

À Nairobi, dernière étape avant le Malawi et l’Afrique du Sud, la secrétaire d’État devra prendre le pouls de la démocratie kenyane, malmenée lors des derniers scrutins, et où de nouvelles élections sont programmées en 2013. Faisant d’une pierre deux coups, elle devrait aussi s'y entretenir avec le président sortant de Somalie, Sharif Cheikh Ahmed, candidat à sa succession. Les fragiles institutions somaliennes de transition doivent être renouvelées au cours des deux prochains mois, avec un Parlement chargé d'élire un président au plus tard le 20 août, selon un calendrier soutenu par la communauté internationale.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Dans une étude publiée par le "New England Journal of Medicine", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti le 23 septembre que plus de 20 000 personnes seront infectées par le virus E[...]

"Fessemania" : l'avant-garde de l'arrière-train africain

Les tenants de l’ordre esthétique mondial ont décidé que les grosses fesses étaient désormais à la mode. L’Afrique n’a pas attendu leur diktat…[...]

Après Zuma, Ramtane Lamamra à la tête de l'UA ?

Le mandat de l'actuelle présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, se termine en 2016. Et déjà, certains se pressent pour lui trouver un successeur.[...]

Les fonds étrangers désormais accueillis à bras ouverts en Afrique

Les patrons africains sont nombreux à s'ouvrir à des investisseurs venus d'ailleurs, qui apportent de l'argent frais mais aussi l'expertise qui fera décoller leur entreprise.[...]

Renault voit l'Afrique depuis le golfe

Chez Renault, l'Afrique sera dorénavant dirigée depuis Dubaï, et non plus depuis la France. La nouvelle région Afrique - Moyen-Orient - Inde (AMI) est pilotée par Bernard Cambier.[...]

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Depuis quelques années, les pays africains francophones participent de plus en plus à des opérations et missions de paix dans le monde. "Jeune Afrique" vous propose de découvrir si votre[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

Qatar National Bank en Afrique, maintenant, c'est du sérieux !

L'entrée du groupe qatari dans le capital d'Ecobank a surpris tout le monde. Et selon les analystes, ce n'est qu'un début... Les géants du continent se laisseront-ils faire ?[...]

Stanley Nelson : "Obama n'a rien changé à la situation des Noirs"

Le réalisateur américain, Stanley Nelson, a présenté pour la première fois en France son documentaire "Freedom Summer" au Festival international des films de la diaspora[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex