Extension Factory Builder
31/07/2012 à 08:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Moustapha Niasse Dakar. Moustapha Niasse Dakar. © Seyllou/AFP

Le principal allié de Macky Sall au deuxième tour de la dernière présidentielle a été élu, lundi 30 juillet, président de la nouvelle Assemblée nationale où l'opposition est réduite à la portion congrue. Pour Moustapha Niasse, pilier de la politique sénégalaise, âgé de 74 ans et désormais numéro deux de l'État, c'est une consécration.

Le plus lourd allié politique de Macky Sall, l’ex-Premier ministre Moustapha Niasse a été élu lundi 30 juillet sans surprise au perchoir de l’Assemblée nationale sénégalaise, élue le 1er juillet, face à Oumar Sarr du Parti démocratique sénégalais (PDS, expouvoir). Les membres de la coalition présidentielle (119 sièges députés sur 150 sièges), dont le dirigeant de l'Alliance des forces de progrès (AFP) fait partie, ont voté pour lui sans difficulté.

« C'est un nouveau rendez-vous que le peuple sénégalais, à travers la représentation nationale, prend avec l'histoire. L'Assemblée nationale doit rester dans la vocation pleine d'une institution qui reste à l'écoute du peuple. Nous devons être les dignes représentants du peuple sénégalais », a déclaré le nouveau numéro deux de l’État, âgé de 72 ans.

Véritable pilier de la politique sénégalaise, Niasse a été directeur de cabinet du président Léopold Sédar Senghor (1960-1980), deux fois Premier ministre des présidents Abdou Diouf (1980-2000) et Abdoulaye Wade (2000-2012) et plusieurs fois ministre des Affaires étrangères sous le régime du Parti socialiste (1960-2000), mais aussi médiateur dans des crises en Afrique. Administrateur civil, consultant international et hommes d'affaires, il n’a cependant jamais réussi a atteindre la magistrature suprême malgré trois tentatives en 2000, 2007 et 2012.

Faiblesse de l'opposition, force des femmes

La nouvelle Assemblée est marquée par la faiblesse de l’opposition du PDS, qui ne rassemble que 12 députés, à quoi s’ajoute une coalition de dissidents du parti de Wade, qui totalise quant à elle 4 députés. De petits partis se partagent les 15 sièges restants, dont 9 reviennent à des listes dirigées par des chefs religieux dans un pays laïc et musulman à 95%.

Autre fait notable : la présence des femmes dans la représentation nationale s’est accrue, avec 64 sièges sur 150, contre 33 dans la précédente législature, grâce à une loi sur la parité adoptée en mai 2010 qui instaure la parité absolue homme-femme dans toutes les institutions, totalement ou partiellement électives.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola (SE OK MER 25/3)

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120731081039 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120731081039 from 172.16.0.100