Extension Factory Builder
30/07/2012 à 18:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le roi Mohammed VI du Maroc, le 20 août 2011 à Rabat. Le roi Mohammed VI du Maroc, le 20 août 2011 à Rabat. © Azzouz Boukallouch/AFP/Archives

Le roi Mohammed VI a prononcé, lundi 30 juillet, son discours du trône, à l'occasion de ses 13 ans de règne. En y affirmant les deux priorités actuelles des réformes en cours : la lutte contre la corruption dans la justice et la régionalisation dans le cadre d'un projet de décentralisation.

Réforme de la justice et « régionalisation ». À l’occasion de son discours à la nation prononcé à Rabat pour le 13e anniversaire de son intronisation, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois rappelé les deux « priorités » de son règne, lundi 30 juillet.

« La justice, la régionalisation et la gouvernance territoriale figurent en tête de nos priorités », a déclaré le souverain, qui a lancé au printemps dernier un vaste chantier pour réformer une justice souvent décrite - aussi bien dans le pays qu’à l’étranger - comme gangrenée par la corruption.

« Étant donné que la nouvelle Constitution [adoptée en juillet 2011, NDLR] place la réforme de la justice au cœur de son dispositif, les conditions sont désormais réunies pour assurer le succès de ce grand chantier », a il le souverain, appelant la Commission en charge de cette réforme à travailler « en toute indépendance ».

Mohammed VI estime par ailleurs que la régionalisation, qui doit s’inscrire dans un vaste projet de décentralisation, constituait un « chantier majeur » qui permettra à l'administration « de se redéployer (et) et de répondre au mieux aux besoins des services ».

UMA, UE, Sahara...

Autre sujet abordés par le roi : l'Union du Maghreb arabe (UMA, Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie), qui doit tenir un sommet en octobre, et dont Mohamed VI souhaite qu’elle sorte de son « immobilisme », ce qui ne peut passer que par un rapprochement avec l’Algérie.

En revanche, pas d’évolution concernant le dossier du Sahara occidental. Le roi a réaffirmé la détermination du Maroc « à trouver une solution définitive » à ce conflit « sur la base de la proposition marocaine d'autonomie (...) dans le cadre de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Maroc ».

Enfin, Mohammed VI a souhaité le raffermissement de la coopération du royaume avec l'Union européenne, son principal partenaire économique, et notamment avec l'Espagne qui affronte une crise économique sans précédent, malgré les nombreux différends qui les opposent. Le Commission européenne a d’ailleurs annoncé lundi avoir adopté un programme d'action 2012 en faveur du Maroc d'un montant total de 112 millions d'euros, selon l'agence d'information officielle MAP. Ce programme vise à soutenir les efforts de réforme de Rabat en matière de gestion des finances, de l'administration publique ainsi que de la protection de la forêt.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle "ligne de précaution" de 5 milliards de dollars

Le Fonds monétaire international (FMI) a renouvelé la ligne de protection ouverte en faveur du Maroc. Valable sur deux ans, ce mécanisme permet au pays de se financer à hauteur de 5 milliards de dollars[...]

Maroc : gnaoua, le blues à l'âme

Menacée de disparaître, la tradition musicale des descendants d'anciens esclaves subsahariens revit grâce au festival d'Essaouira. Mais les maalem doivent aujourd'hui relever un nouveau défi :[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers