Extension Factory Builder
30/07/2012 à 18:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats du M23 avançant vers Kibumba. Des soldats du M23 avançant vers Kibumba. © AFP

Après avoir repris du terrain vendredi, les rebelles congolais du M23 ont fait part lundi 30 juillet de leur intention de s’emparer de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

Kibumba, localité présentée par un diplomate occidental à Kinshasa comme le « dernier verrou » vers Goma la capitale de la province du Nord-Kivu, est dans la ligne de mire des rebelles congolais du M23, a affirmé lundi 30 juillet le chef des opérations des rebelles pour le secteur, le colonel Innocent Kayima. Les rebelles espèrent ainsi encercler Goma pour ensuite s’en emparer.

"Nous prendrons la ville sans tirer"

« Nous avançons petit à petit vers Kibumba », a affirmé le colonel Albert Kahalaha un déserteur de l'armée régulière passé en mai dernier dans l'autre camp. De là, assure le colonel Kayima, « nous encerclerons la ville (Goma) et nous démoraliserons les forces jusqu'à ce qu'elles s'en aillent ». « Nous prendrons la ville sans tirer », a-t-il assuré.

Ce weekend, Kibumba était défendue par six chars et un lance-roquettes multiples de l'armée régulière congolaise, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Un responsable du M23, interrogé au téléphone par l'AFP avait annoncé que leurs forces étaient positionnées seulement à un kilomètre.

Deux morts et 70 blessés à Rutshuru

Les combats à l’arme lourde qui opposent depuis le 24 juillet le M23 et les FARDC ont entrainé le décès, à l'hôpital de Rutshuru, de deux civils, rapporte l’ONG Médecins sans frontière (MSF). 70 blessés, dont une majorité de civils, y sont également traité et ont reçu des soins chirurgicaux d'urgence ajoute MSF dans un communiqué. « Les premiers blessés ont commencé à affluer mercredi matin vers 6H30 », raconte Patrick Wieland, chef de mission MSF au Nord-Kivu, qui s'est rendu sur place et qui est cité dans le communiqué. « On a soigné des plaies par balles, des plaies par éclats de grenade, des personnes touchées par des tirs d'obus ou des roquettes », précise l'ONG. « Il y a plus de 90 % des civils que nous avons soignés à l’hôpital de Rutshuru, qui sont des femmes et des enfants. Le coût humain, civil, est très important dans ce conflit. Les chirurgiens ont travaillé presque jour et nuit, pour soigner ces blessés, et nous en avons vus, jusqu’à présent, 70 », poursuit Patrick Wieland.

La prise de Rutshuru par les rebelles a également provoqué la panique des populations civiles. Depuis mercredi, « un millier de personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, se sont réfugiées » à l’hôpital de ce bourg tenu par les rebelles du M23, raconte le chef de mission MSF. Par ailleurs, « plusieurs milliers de personnes » ont aussi fui ces derniers jours vers Kanyaruchinya, localité située à quelques kilomètres au nord de Goma, la capitale régionale que les rebelles veulent encercler dans l'espoir de la faire tomber. « Elles viennent se rajouter aux quelque 8 300 personnes déjà déplacées par les combats depuis le 12 juillet dernier », souligne MSF.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

 Le premier Global Africa Investment Summit à Londres a été nettement dominé par la présence des pays anglophones. Rare exception, la RD Congo a présenté plusieurs projets &agr[...]

RDC : opération "villes mortes" dans les grandes agglomérations du Nord-Kivu

Une opération "villes mortes" a été organisée mardi dans la plupart des grandes agglomérations du Nord-Kivu (est de la RDC) pour protester contre l'insécurité[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

RDC : nouveau massacre de civils par les rebelles ougandais

Vingt-deux personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été massacrées vendredi soir lors d'une nouvelle tuerie commise par des rebelles ougandais dans l'est de la République[...]

RDC : Kinshasa veut expulser le responsable des droits de l'homme de l'ONU

Kinshasa a demandé jeudi le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par[...]

RDC : 26 morts dans une attaque à Beni, attribuée à l'ADF-NALU

Des rebelles ont attaqué le village de Beni, à l'est de la RDC, dans la nuit de mercredi à jeudi. Vingt-six personnes ont été tuées.[...]

RDC : Lambert Mende répond à Linda Thomas-Greenfield

Lambert Mende Omalanga est ministre des Médias et porte-parole du gouvernement de la RDC.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers