Extension Factory Builder
30/07/2012 à 18:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats du M23 avançant vers Kibumba. Des soldats du M23 avançant vers Kibumba. © AFP

Après avoir repris du terrain vendredi, les rebelles congolais du M23 ont fait part lundi 30 juillet de leur intention de s’emparer de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

Kibumba, localité présentée par un diplomate occidental à Kinshasa comme le « dernier verrou » vers Goma la capitale de la province du Nord-Kivu, est dans la ligne de mire des rebelles congolais du M23, a affirmé lundi 30 juillet le chef des opérations des rebelles pour le secteur, le colonel Innocent Kayima. Les rebelles espèrent ainsi encercler Goma pour ensuite s’en emparer.

"Nous prendrons la ville sans tirer"

« Nous avançons petit à petit vers Kibumba », a affirmé le colonel Albert Kahalaha un déserteur de l'armée régulière passé en mai dernier dans l'autre camp. De là, assure le colonel Kayima, « nous encerclerons la ville (Goma) et nous démoraliserons les forces jusqu'à ce qu'elles s'en aillent ». « Nous prendrons la ville sans tirer », a-t-il assuré.

Ce weekend, Kibumba était défendue par six chars et un lance-roquettes multiples de l'armée régulière congolaise, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Un responsable du M23, interrogé au téléphone par l'AFP avait annoncé que leurs forces étaient positionnées seulement à un kilomètre.

Deux morts et 70 blessés à Rutshuru

Les combats à l’arme lourde qui opposent depuis le 24 juillet le M23 et les FARDC ont entrainé le décès, à l'hôpital de Rutshuru, de deux civils, rapporte l’ONG Médecins sans frontière (MSF). 70 blessés, dont une majorité de civils, y sont également traité et ont reçu des soins chirurgicaux d'urgence ajoute MSF dans un communiqué. « Les premiers blessés ont commencé à affluer mercredi matin vers 6H30 », raconte Patrick Wieland, chef de mission MSF au Nord-Kivu, qui s'est rendu sur place et qui est cité dans le communiqué. « On a soigné des plaies par balles, des plaies par éclats de grenade, des personnes touchées par des tirs d'obus ou des roquettes », précise l'ONG. « Il y a plus de 90 % des civils que nous avons soignés à l’hôpital de Rutshuru, qui sont des femmes et des enfants. Le coût humain, civil, est très important dans ce conflit. Les chirurgiens ont travaillé presque jour et nuit, pour soigner ces blessés, et nous en avons vus, jusqu’à présent, 70 », poursuit Patrick Wieland.

La prise de Rutshuru par les rebelles a également provoqué la panique des populations civiles. Depuis mercredi, « un millier de personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, se sont réfugiées » à l’hôpital de ce bourg tenu par les rebelles du M23, raconte le chef de mission MSF. Par ailleurs, « plusieurs milliers de personnes » ont aussi fui ces derniers jours vers Kanyaruchinya, localité située à quelques kilomètres au nord de Goma, la capitale régionale que les rebelles veulent encercler dans l'espoir de la faire tomber. « Elles viennent se rajouter aux quelque 8 300 personnes déjà déplacées par les combats depuis le 12 juillet dernier », souligne MSF.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : bye-bye groupes armés, bonjour groupes miniers

RDC : bye-bye groupes armés, bonjour groupes miniers

Reconquête des sites d'extraction, transformation sur place des minerais précieux... Pour en finir avec les trafics et attirer les investisseurs, Kinshasa, aidé par l'ONU, emploie les grands moyens.[...]

RDC : Chez Ntemba, l'empire de la nuit version Augustin Kayembe

Le Lushois Augustin Kayembe règne sur une quarantaine de night-clubs à travers le continent. Son enseigne, Chez Ntemba est devenue une institution. Plongée dans l'univers des boules à facettes.[...]

RDC : Goma, une ville au purgatoire

Jadis, Goma était un paradis. Depuis que la rébellion du M23 a été vaincue, la capitale provinciale sort de l'enfer. L'activité économique redémarre, mais la population[...]

RDC : le remaniement, beaucoup de bruit pour rien ?

Il aura fallu attendre plus d'un an le remaniement annoncé en octobre 2013. Au final, peu de surprises. Joseph Kabila s'est bien gardé de donner des indices sur ses intentions pour 2016.[...]

RDC : Katumbi, le retour

Après avoir soigné pendant deux mois à Londres les séquelles d'une tentative d'empoisonnement à l'arsenic remontant à 2011, Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga,[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de[...]

RDC : on marche sur la tête !

Mais à qui pensait donc Joseph Kabila lorsqu'il a prononcé cette petite phrase - c'était à Dakar, le 29 novembre, lors du sommet de la Francophonie : "Nous sommes nombreux qui, si[...]

RDC : Anderlecht refuse de laisser N'Sakala jouer la CAN

Né en France mais d’origine congolaise (RDC), Fabrice N’Sakala avait effectué les démarches pour porter le maillot des Léopards. Mais Anderlecht, le club belge qui l’emploie, lui a[...]

Internet : Bouteflika, Kabila, Bongo... Noms de domaines en solde !

Alibongo.com, josephkabila.com, abdelazizbouteflika.com… Des noms de domaine de premier niveau (les .com) de certains chefs d'État africains qui n'ont pas eu la diligence de les réserver à temps sont en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers