Extension Factory Builder
30/07/2012 à 16:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président ivoirien Alassane Ouattara (g.) et le président de l'Acnoa, Lassana Palenfo. Le président ivoirien Alassane Ouattara (g.) et le président de l'Acnoa, Lassana Palenfo. © Mathieu Olivier pour J.A.

Samedi 28 juillet, l'Afrique a inauguré son premier village olympique pour les JO de Londres en présence notamment de la princesse Lalla Joumala du Maroc, du Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia et du président ivoirien Alassane Ouattara. Une réussite malgré quelques couacs…

L’Afrique vient de concrétiser une grande première : organiser, en marge des Jeux olympiques de Londres, un espace de promotion culturelle, touristique et sportif à destination de l’ensemble des pays du continent. Selon le président de l’Acnoa (Association des Comités olympiques nationaux africains), Lassana Palenfo, l’Asie ou l’Europe pourrait même suivre l’exemple, dans quatre ans, à Rio.

>> Suivez avec Jeune Afrique les performances des athlètes africains au JO de Londres 2012

L’affaire n’a pourtant pas été sans embûches. Alors qu’une vingtaine de pays avaient annoncé leur participation – et avaient loué un espace de présentation - certains stands sont restés vides, comme ceux de l’Ouganda ou encore du Congo-Brazzaville. Le Togo, bien présent quant à lui, a pour sa part peiné à remplir l’espace. Désorganisé par le changement de Premier ministre, le ministre des Sports ne pouvant être présent, et l’ambassadrice togolaise à Londres étant alors… à Paris, les Togolais ont limité les dégâts, en espérant que le matériel soit acheminé dans les prochains jours.

Inauguration de l'Africa Village aux JO de Londres 2012.

© Mathieu Olivier pour J.A.

Présidents fantômes

Les organisateurs ont passé une journée tendue. Et pour cause, dès 9h20 du matin, alors que le village ouvre à peine ses portes, un bruit se répand dans les coulisses : le président Ouattara est annoncé pour 9h40 puis 10h. Branle-bas de combat pour une visite matinale qui n’était pas attendue. Le tapis rouge (vert pour l’occasion) est balayé, la sécurité s’affaire et le vice-président de l’Acnoa, l’Algérien Mustapha Berraf, s’active en coulisses.

Au bout d’une demi-heure, celui-ci finit par confier : « Ouattara ne viendra pas ce matin. Mais vous allez avoir le président tunisien ». Moncef Marzouki est en effet en ville depuis vendredi 27 juillet, pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Après un passage à l’ambassade, il souhaite faire un passage par le village africain. Problème : la course cycliste messieurs perturbe la circulation. Bilan : Marzouki abandonne, au grand dam des participants au stand de la Tunisie.

Une réussite

Alassane Ouattara : la paix, la CAN et les JO

Interrogé sur la possibilité pour l’Afrique et notamment pour la Côte d’Ivoire, d’accueillir à termes les Jeux olympiques, le président ivoirien s’est montré lucide : « Il y a beaucoup de pays qui ont eu la chance d’avoir la paix pendant des années. La Côte d’Ivoire vient quant à elle de sortir d’une crise. Nous allons d’abord travailler pour accueillir la Coupe d’Afrique des Nations. ».

Ouattara reporté, Marzouki annulé, les noms continuent d’aller bon train. Le président gabonais Ali Bongo est annoncé. Le Premier ministre algérien également. Seul ce dernier honorera la cérémonie d’inauguration de sa présence. Accompagné du président ivoirien, finalement présent, et de Lalla Joumala, princesse du Maroc et ambassadrice du Royaume à Londres, le cortège effectue un tour des stands studieux, en fin de journée, malmené par la cohorte de cameramen et de photographes habituelle.

Deux déclarations à la presse plus tard, pour louer le côté admirable des athlètes africains et évoquer l’espoir de Jeux olympiques sur le continent (voir encadré), et la visite officielle est terminée. Celle-ci est loin d’être anecdotique. Elle vient de mettre le village africain sur de bons rails.

___

Mathieu Olivier, envoyé spécial à Londres.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Diaporama : de Hamammet à Zanzibar, découvrez les plus belles plages d'Afrique

Du Cameroun à la RDC, en passant par les Seychelles, les plages africaines sont des coins de paradis. "Jeune Afrique" vous fait prendre le large avec une sélection des plus belles pépites du[...]

Terrorisme : une "force armée multinationale" pour lutter contre Boko Haram

Quatre États riverains du lac Tchad vont mettre sur pied "une force armée multinationale" pour lutter contre la menace du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram.[...]

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers