Extension Factory Builder
30/07/2012 à 09:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dioncounda Traoré accueilli par Cheick Modibo Diarra à l'aéroport de Bamako, le 27 juillet. Dioncounda Traoré accueilli par Cheick Modibo Diarra à l'aéroport de Bamako, le 27 juillet. © AFP

Lors de son premier discours à la nation après son retour d'exil en France, Dioncounda Traoré a annoncé la création d'un Haut conseil d'État chargé de "compléter l'architecure institutionnelle du Mali" - une sorte de gouvernement bis chargé de la crise au Nord et des rapports avec la classe politique malienne. Le président de transition a également déclaré qu'il mènerait lui-même les consultations en vue de la formation d'un gouvernement d'union nationale, ainsi que les négociations avec les groupes islamistes armés qui occupent le Nord.

Le premier discours à la nation de Dioncounda Traoré depuis qu'il est revenu au Mali, vendredi dernier, était très attendu. Le président de transition n'a pas déçu, annonçant dimanche sur la télévision publique malienne plusieurs réformes d'envergure pour faire face à la crise malienne. Première annonce : la création d'un Haut conseil d'État (HCE) dirigé par le président et destiné à « compléter l'architecture institutionnelle du pays » et à « l'adapter aux réalités socio-politiques ».

>> Lire ici l'intégralité du discours du président Dioncounda Traoré

À la tête du HCE, Dioncounda Traoré sera asisté de deux vice-présidents, dont l'un sera chargé des questions de défense et de sécurité et de la gestion de la crise dans le Nord tandis que le second représentera les composantes des forces vives du Mali, a précisé le président Traoré.

Enfin, celui-ci a également annoncé la formation d'un gouvernement d'union nationale avec des consultations qu'il va lui-même mener et la création d'une « commission aux négociations » avec les islamistes qui contrôlent depuis quatre mois le nord du pays.

Modibo Diarra mis à l'écart

La création de ces nouveaux organes ne signifie qu'une chose : la reprise en main de la transition par le président, et la mise à l'écart du Premier ministre Cheick Modibo Diarra – notamment pour la formation du prochain gouvernement et pour les négociations avec les islamistes. Ce dernier est jugé par ses détracteurs comme une erreur de casting, notamment en raison du peu d'autonomi dont il a su faire preuve vis à cis des ilitaires putschistes du 22 mars. Confronté à de nombreuses critiques nationales et internationales, Modibo Diarra a cependant déclaré le 28 juillet qu'il ne démissionnerait pas.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Syrie : Palmyre, une "bataille pour l'Humanité", affirme Al-Azhar

Sauver la cité antique de Palmyre en Syrie de la destruction par les jihadistes de l'Etat islamique (EI) devrait constituer une "bataille pour l'Humanité toute entière", a estimé dimanche la m[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

JO-2016 : Claude Le Roy accuse le Ghana de tricher sur l'âge des joueurs

Le sélectionneur du Congo Brazzaville Claude Le Roy, a accusé dimanche le Ghana d'avoir aligné des joueurs trop âgés samedi lors de la défaite (1-0) de son équipe en qualifications p[...]

Football : Drogba quitte Chelsea mais ne prend pas sa retraite

 Le buteur ivoirien Didier Drogba, 37 ans, a annoncé dimanche qu'il quitterait Chelsea à la fin de la saison et qu'il entendait jouer encore un an au moins dans un autre club avant de prendre sa retraite.[...]

Burundi : des milliers de personnes aux funérailles de l'opposant assassiné

 De deux à trois mille personnes ont assisté dimanche à Bujumbura aux funérailles de l'opposant Zedi Feruzi, abattu la veille avec un garde du corps par des inconnus devant son domicile d'un quarti[...]

L'EI prend le contrôle d'un poste-frontière irakien avec la Syrie

 Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont pris dimanche un poste-frontière irakien avec la Syrie après le retrait des forces gouvernementales, ont rapporté un officier de police et un reponsable p[...]

De Paris à Ouagadougou et Rio, mobilisation de milliers de manifestants contre Monsanto

  De Paris à Ouagadougou et Rio, plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi contre le géant américain de la biotechnologie agricole Monsanto, et plus spécialement contre les OGM, p[...]

Éthiopie : ouverture des bureaux de vote, l'EPRDF au pouvoir favori

  Plus de 36 millions d'éthiopiens ont commencé a voter dimanche pour des élections législatives et régionales qui devraient voir une large victoire de la coalition au pouvoir depuis 19[...]

Burundi : les anti-troisième mandat suspendent le "dialogue" après l'assassinat d'un opposant

  Les leaders du mouvement de la contestation contre un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza ont annoncé dimanche "suspendre" le dialogue initié avec le gouverne[...]

Nigeria : l'armée dit avoir tué des dizaines d'islamistes de Boko Haram

  L'armée nigériane a affirmé samedi avoir tué des dizaines d'islamistes du groupe armé Boko Haram et libéré 20 otages lors d'une opération dans un fief des insurg&[...]

Religion : béatification d'Irene Stefani, "mère pitié" vénérée au Kenya

Des dizaines de milliers de catholiques se sont réunis samedi à Nyeri, à 150 kilomètres au nord de la capitale kényane Nairobi, pour la cérémonie de béatification de la relig[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers